CharLi Charger, "La génération Y est plus habituée aux écrans qu’aux encarts publicitaires" (EXCLU)

Ecrit par

Et si l'affichage dynamique s'imposait comme une tendance forte de l'année 2018 ? Telle est bien l'ambition affichée de CharLi Charger et de sa régie Smart Mobile Solutions, comme nous en parle son co-fondateur Mikael Bes dans le cadre de notre interview de la semaine !

2018, année phare en matière de vidéo ? Tous les indices tendent à le confirmer, jour après jour. Outre le fait que tous les réseaux sociaux dont Twitter, promettent de devenir toujours plus axés sur la vidéo, et le fait qu'une récente étude s'intéressant aux pratiques vidéo des 15-24 ans a confirmé qu'un phénomène est en marche, nous vous avons aussi récemment dévoilé 6 raisons d'adopter le marketing de contenu vidéo pour séduire la jeune génération. Aujourd'hui, nous voulons vous présenter une nouvelle façon d'utiliser la vidéo publicitaire avec la régie Smart Mobile Solution de la start-up CharLi Charger. Et si vous profitiez d'un temps de pause et de recharge de la part des Millennials pour communiquer auprès d'eux ? C'est ce dont nous parle Mikael Bes, co-fondateur de la start-up.

CharLi Charger, "La génération Y est plus habituée aux écrans qu’aux encarts publicitaires" (EXCLU)

-Air of melty : Pouvez-vous nous présenter la régie Smart Mobile Solutions en quelques mots ? Comment est venue l'idée de créer un tel service ?

Mikael Bes, co-fondateur de la start-up CharLi Charger : Nous avons lancé Smart Mobile Solutions en novembre 2017 lorsque nous avons pris conscience que les français sont très attachés à leur mobile et rencontrent tous des problèmes de batteries. Une récente étude réalisée par Deloitte a même montré que nous consultons en moyenne nos smartphones plus de 26 fois par jour. Et qui dit surutilisation des smartphones, dit problèmes de batteries. On parle même aujourd’hui de nomophobie (no mobile phobia) ou le fait d’être anxieux voire même en panique lorsqu’on est coupé de notre smartphone. De plus, les annonceurs sont toujours à la recherche de support média innovant afin d’être toujours plus proche de leur cible. La régie Smart Mobile Solutions est née afin de répondre à ces 2 besoins grâce à notre support de communication qui intègre un écran HD 5’ : le CharLi Play. Nous avons aujourd’hui 30 CharLi Play installés dans des établissements parisiens ciblant les CSP+, afin de permettre aux annonceurs de diffuser des vidéos de 15 secondes. Les CharLi Play sont au plus près des utilisateurs, dans des lieux de vie du quotidien : des coiffeurs, restaurants, hôtels, cafés. Nous offrons ainsi un véritable service à l’audience que nous voulons capter. Les clients des établissements équipés pourront ainsi recharger gratuitement leurs Smartphones via 5 câbles rétractables. Et les annonceurs, eux, pourront capter l’attention de leur audience via ce service.

-Air of melty : Avez-vous quelques chiffres à nous présenter ?

M.B : La régie Smart Mobile Solutions, c’est : un déploiement de 30 CharLi Play en janvier 2018; un déploiement prévisionnel de 90 CharLi Play pour la fin du 1er trimestre 2018; un temps de rechargement moyen de 15 minutes, permettant à l’audience d’être en contact avec la vidéo 17 fois; 33 600 recharges mensuelles dont 12 000 rechargements de plus de 10 min; 53 700 personnes qui seront potentiellement en contact mensuellement avec les CharLi Play et donc les publicités diffusées.

-Air of melty : En quoi l'affichage dynamique représente-t-il une tendance particulièrement forte en 2018 ? Le papier traditionnel, c'est du passé pour capter l'attention ?

M.B : Cela fait plusieurs années que nos usages changent, nous passons tous de plus en plus de temps devant les écrans, qu’il s’agisse de nos bonnes vieilles télés, de nos ordis, tablettes et bien entendu smartphones. La vidéo s’invite partout : dans la rue, chez notre pharmacien, dans les couloirs du métro et même dans les toilettes ! Des études ont même prouvé que le taux de mémorisation des campagnes d’affichage dynamique est bien supérieur à celui de la télé, de la radio et même de la presse. La force de l’affichage dynamique est qu’il permet de cibler très précisément l’audience à laquelle on veut s’adresser : en fonction de la zone géographique, de la catégorie socio-professionnelle, etc…

-Air of melty : En quoi est-ce particulièrement vrai en ce qui concerne les Millennials ?

M.B : Les Millenials sont habitués à scroller, à swiper, il faut que ça bouge et que ça aille vite ! Et nous connaissons tous la crise que rencontre depuis plusieurs années la presse traditionnelle. Cette génération est plus habituée aux écrans qu’aux encarts publicitaires dans un journal ou un magazine. Une récente étude menée par Facebook a même démontré que notre cerveau sait reconnaitre une vidéo dans un fil d’actu en une fraction de seconde. Et justement, les Millenials vont juger dans les premières secondes si un contenu est pertinent pour eux.

-Air of melty : Le temps de recharge moyen est estimé par votre Start-up à 15 minutes, ce qui donne l’opportunité aux professionnels de diffuser plus de 17 fois leurs contenus auprès des utilisateurs. En quoi ce chiffre est-il très fort ?

M.B : Lorsque nous sommes en contact avec un panneau publicitaire dans la rue, ce moment est très furtif et ne dure que quelques secondes. Avec le CharLi Play, les annonceurs disposent d’un temps d’attention unique. En effet, les possesseurs de Smartphone sont à 71% nomophobe, c’est-à-dire qu’ils sont anxieux d’être séparé de leurs smartphones et de manquer de batterie. Dans notre cas, grâce au service de rechargement de Smartphone, l’audience a besoin de rester branché afin de gagner les pourcentages de batterie manquant. Les personnes sont donc à proximité du CharLi Play et sont plus attentives aux messages diffusés. De plus, la répétition fonctionne très bien et permet de mieux mémoriser le message. Les annonceurs ne vont payer que les recharges supérieures à 10 min, ce qui leur donne la garantie d’une campagne impactante. Les recharges de moins de 10 minutes ainsi que les recharges faites auprès de l’entourage représentent une visibilité gratuite pour l’annonceur. En moyenne, il y a 1,8 recharges de moins de 10 minutes pour 1 recharge de 10 minutes.

-Air of melty : Les publicités diffusées durent 15 secondes. Quelles sont les 3 clés pour réaliser une publicité vidéo courte et engageante ? À l'inverse, quelles sont les erreurs à éviter ?

M.B : Nous invitons les annonceurs à mettre en avant des messages simples avec des visuels impactants. Nos supports sont parfaits pour faire des campagnes d’images, pour gagner en visibilité, en notoriété. De plus, le CharLi Play est un média serviciel, nous recommandons donc de jouer avec le contexte en mettant en avant le coté batterie, gain d’énergie et même l’aspect bien-être lié au sentiment positif de gagner les pourcentages de batterie manquant. Nous recommandons d’éviter les textes à rallonge et les messages trop rapides que l’audience n’aura pas le temps de lire.

-Air of melty : Pour le moment CharLi est déployé dans quelques lieux à Paris. Quels sont les objectifs pour 2018 ?

M.B : Notre ambition pour 2018 est de passer de 30 CharLi Play déployés à 100. Cela nous permettra d’étoffer notre offre et donc notre ciblage. Pour l’instant, la régie ne propose que des lieux à Paris et en région Parisienne ciblant les CSP+ mais nous allons très prochainement cibler les Millenials car ils représentent une audience très intéressante pour les annonceurs. Et bien entendu, nous espérons rapidement nous étendre dans d’autres grandes villes de France !

-Air of melty : Plus globalement, comment voyez-vous la publicité évoluer dans les prochains mois ?

M.B : Le marché de la publicité est très dynamique même si les médias traditionnels (tv, radio, presse) perdent du terrain au profit de nouveaux médias qui offrent de nouveaux formats. Les annonceurs sont à la recherche de nouveaux formats malins, permettant de faire de la performance avec un bon ROI. Voilà pourquoi les médias programmatiques gagnent de plus en plus de terrain. L’idée est de communiquer de manière de plus en plus personnalisée avec des messages adaptés en fonction du contexte dans lequel on se trouve (âge de la cible, météo, lieux, etc…). Nous ne sous-estimons pas non-plus l’aspect serviciel du DOOH qui va interpeller les consommateurs. En leur rendant service, nous créons un contexte différent dans lequel ils sont plus à l’écoute. Nous éliminons le coté polluant de la publicité.