Comment se sentent les Millennials en cette année 2018 ?

Ecrit par

En ce mois de mai 2018, le cabinet Deloitte vient de dévoiler son étude annuelle portant sur les Millennials et leur place dans la société et sur le marché du travail. Alors, comment s'y sentent-ils en cette année 2018 ?

On vous en parle régulièrement sur notre site, en cette année 2018, il est important de comprendre le rapport qu'entretient la jeune génération avec le monde de l'emploi à l'heure où celui-ci constitue un élément capital de sa vie quotidienne et une partie importante des espoirs concernant son avenir. Après vous avoir parlé du problème des Millennials sur le marché de l'emploi, nous vous faisions récemment découvrir ce qui les faisait aussi rêver sur ce même marché de l'emploi. À présent, c'est au tour de Deloitte de s'intéresser aux Millennials et à leur place dans la société et au travail au travers de son étude annuelle internationale dédiée à cette cible et présentée cette semaine. Verdict, globalement, dans les pays développés, les Millennials, nés entre 1983 et décembre 1994, estiment qu'ils vivront moins bien que leurs parents d'un point de vue financier.

Au-delà de l'aspect financier, les Millennials affichent des inquiétudes importantes concernant leur avenir, que ce soit en matière de terrorisme (32%), de climat (31%), de guerre (25%), d'inégalité salariale (24%) ou encore de chômage (19%). On le voit, au quotidien, la jeune génération est loin d'afficher une grande sérénité. Et les entreprises vont elles aussi voir leur sérénité en prendre un certain coup en sachant que 43% des Millennials pensent changer d'entreprise d'ici deux ans, contre 38% en 2017. Le taux atteint même 61% chez la Génération Z. À l'inverse, seuls 12% des Z et 28% des Millennials pensent rester dans la même entreprise plus de 5 ans, contre 31% l'an passé. Ce qui compte principalement pour convaincre ces jeunes de venir dans une entreprise, c'est la culture de l'entreprise pour 57% d'entre eux, devant les récompenses financières, la flexibilité et les opportunités d'apprendre toujours plus. Pour la Génération Z, c'est le côté financier qui prime (63%) devant la culture de l'entreprise, la flexibilité et les opportunités d'apprendre. On notera que la réputation en matière d'éthique a aussi de l'importance pour 33% des Millennials et 22% des membres de la génération Z. Avec tout cela, on le voit, ce sont les entreprises qui vont avoir du travail pour séduire les jeunes !

Crédit : linkedin.com