Marketing

Dealabs, "Le Black Friday montre que les modes de consommation privilégient l’aspect social et communautaire du shopping" (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 6 min
Dealabs, "Le Black Friday montre que les modes de consommation privilégient l’aspect social et communautaire du shopping" (EXCLU)

Ce vendredi 24 novembre, les marques se feront la guerre pour proposer aux consommateurs des promotions inédites et éphémères. Hugues de Buyer-Mimeure et Médéric de Buyer-Mimeure, co-fondateurs de Dealabs, la plateforme communautaire de bons plans, nous parlent de cette journée si spéciale et de son impact sur la consommation des Millennials.

Impossible d'y échapper, nous sommes en pleine folie Black Friday ! Et sachez-le, les jeunes seront particulièrement de la partie puisque 44% des Millennials prévoient d'acheter lors de ce fameux Black Friday 2017, en passant principalement par le digital. Aujourd'hui, pour décrypter le phénomène, Hugues de Buyer-Mimeure et Médéric de Buyer-Mimeure, co-fondateurs de Dealabs, la plateforme communautaire de bons plans, ont accepté de répondre à nos questions.

Hugues de Buyer-Mimeure et Médéric de Buyer-Mimeure répondent à nos questions
Crédit : dealabs

Air of melty : Pouvez-vous présenter Dealabs en quelques mots ?

Hugues de Buyer-Mimeure et Médéric de Buyer-Mimeure, co-fondateurs de Dealabs : Dealabs est une plateforme communautaire de bons plans créée "par" et "pour" des consommateurs comme vous et moi. Le principe est simple : Les membres scrutent et dénichent des bons plans sur le web ou en magasin. Ils partagent ensuite ce bon plan, qu'on appelle "deal" à la communauté, qui va juger, commenter et voter positivement ou négativement. Plus un deal récolte des votes positifs, plus il devient "hot" et sera visible au plus grand nombre. Chez les Dealabsiens, on dit qu'il "chauffe" (traduction : "ton deal fait un carton"), à l'inverse, si le deal n'est pas considéré comme un vrai bon plan, il va "geler" (traduction : "désolé mon cher ami, ton deal fait un flop"). Les utilisateurs se prennent très vite au jeu grâce à ce côté ludique, cette gamification qui rend la chasse aux bons plans ludique, voire addictive. C’est ce qui plait aux utilisateurs, car Dealabs n’est ni un site d’e-commerce, ni un comparateur de prix. Le site apporte plus que des meilleures offres, ce n’est pas un robot qui trie et filtre les promos, ce sont de vrais consommateurs qui analysent, partagent leurs expériences, leurs avis, leurs astuces. C’est cet aspect authentique et communautaire que nous voulions mettre en avant quand nous avions eu l’idée il y a 6 ans. On s’était lancés entre cousins, à 18 et 21 ans. En tant qu’étudiants, on cherchait toujours des petites astuces pour économiser encore plus, des solutions pour déceler les "vrais" bons plans et être sûr de leur fiabilité. Aujourd’hui, nous sommes très reconnaissants de pouvoir fédérer plus de 300 000 membres actifs, qui partagent chaque mois près de 13 000 deals, et 230 000 commentaires. Le site et l’application Dealabs sont parcourus par plus de 15 millions de visiteurs par mois.

Air of melty : Le Black Friday, ça en est où en France ? Quels secteurs jouent le plus le jeu ?

H.d.B-M et M.d.B-M : En France, le Black Friday est apparu en 2011. Si les débuts étaient assez timides, aujourd’hui l’événement prend de plus en plus d’ampleur en France. D’après une étude de Statista, réalisée pour Pepper.com, la plus grande communauté de bons plans dont Dealabs fait partie, 9 Français sur 10 connaissent le terme Black Friday, même s’ils ne prévoient pas tous d’en profiter. Toutefois, l’événement n’est pas aussi ancré dans les habitudes des Français comme il l’est aux États-Unis, pour plusieurs raisons. D’une part, parce que le Black Friday reste indissociable de Thanksgiving. D’autre part, parce que la réglementation relative aux soldes en France est plus restrictive que dans d’autres pays comme le Royaume-Uni ou l’Allemagne par exemple. Cependant, l’événement séduit de plus en plus les Français qui y voient l’occasion parfaite pour entamer les achats de Noël. D’après notre étude, 60% des Français prévoient d’en profiter cette année. Concernant les catégories de produits, l’année dernière, les trois secteurs qui ont le plus joué le jeu ont été l’high-tech, l’audiovisuel et la mode. Les grandes surfaces, Carrefour, Auchan, Leclerc ne sont pas en reste. Mode, loisirs, alimentation, l’opération s’est répandue à toutes les catégories, et l’high-tech n’est pas le seul domaine où les bonnes affaires sont au rendez-vous. Enfin, ce que l’évolution du Black Friday montre également, c’est que les modes de consommation et de communication changent, privilégiant l’aspect social et communautaire du shopping.

Jour J ce vendredi !
Crédit : Pacific Press

Air of melty : Pensez-vous que l’intérêt des internautes pour le Black Friday pourrait aujourd'hui surpasser celui des soldes ?

H.d.B-M et M.d.B-M : L’année dernière, les mots-clés de recherche Black Friday sur Google étaient presque aussi populaires que la recherche "soldes", alors que les ventes à perte ne sont pas autorisées en dehors des périodes de soldes. Sur Dealabs, les internautes ont bien compris que le Black Friday était le jour de l’année le plus important en termes de promotions. L’année dernière, la fréquentation du site et de l’application a doublé le jour du Black Friday. Il y avait 2,5 fois plus de visiteurs par rapport à une journée traditionnelle et 1,5 fois de plus par rapport à un premier jour de soldes.

Air of melty : On dit beaucoup que les Millennials accordent une grande importance au fait de réaliser de bonnes affaires en matière d'achats. Cela les rend-il particulièrement concernés et attirés par le Black Friday ?

H.d.B-M et M.d.B-M : Effectivement, les Millennials accordent une grande importance aux achats malins, c’est d’ailleurs le principal profil des utilisateurs de Dealabs, ils représentent 38% de la communauté, suivi par la génération X des 35-44 ans (24%), puis la nouvelle génération Z des 18-24 ans (19%). Les Millennials sont plus exigeants dans leur décision d’achat, ils sont à l’affut de bons plans toute l’année, ils cherchent à faire des économies au quotidien et encore plus pendant le Black Friday. L’année dernière, c’était la tranche d’âge qui était la plus active la semaine du Black Friday, ils représentaient 46% des utilisateurs du site, et étaient 2 fois plus nombreux que les consommateurs de la génération Z.

Air of melty : Sait-on précisément vers quels genres d'enseignes et de produits se tournent les moins de 35 ans pour cette journée shopping si particulière ?

H.d.B-M et M.d.B-M : Au vu des offres partagées et des votes émis par les utilisateurs lors du Black Friday, on voit clairement que les moins de 35 ans sont particulièrement attirés par les catégories mode, high-tech, audiovisuel (smartphones, montres connectées...) et divertissement (jeux vidéo, blu-ray…) Les marchands qui ont su attirer leur attention sont surtout des marketplaces : Amazon, Cdiscount, FNAC, Rueducommerce qui ont particulièrement soigné et travaillé leurs stratégies commerciales.

Dealabs mise sur le bon plan !

Air of melty : En France, le Black Friday se passe essentiellement en ligne. Peut-on imaginer que, dans les prochaines années, les magasins physiques se lancent également ? Ou cette présence digitale caractérise-t-elle le marché français ?

H.d.B-M et M.d.B-M : En France, le Black Friday a été initié en ligne, par Amazon notamment, alors qu’aux États-Unis l’événement a d’abord fait son apparition en magasin. Toutefois, en France si le Black Friday se passe essentiellement en ligne, les magasins physiques ne sont pas en reste, certains jouent déjà le jeu, notamment les grandes surfaces comme Carrefour qui lance pour l’occasion "Les Jours Discount" et Auchan "le Crazy Weekend" ou encore Leclerc qui a proposé l’année dernière l’offre la plus plébiscitée par la communauté : une console PS4 Slim à 51% de réduction, soit 149,99€ au lieu de 299,99€. D’autres magasins physiques se sont également mis récemment au Black Friday, notamment ceux qui y participent déjà via leurs sites internet respectifs, comme Zara, Levi’s, Darty, Micromania, ToysRUs, Sephora, Kiabi… De nombreuses enseignes ont compris l'intérêt que représente un tel événement, on peut donc penser que dans les prochaines années les magasins physiques seront de plus en plus nombreux à adapter leurs stratégies.

Air of melty : Quels conseils donneriez-vous aux marques souhaitant miser sur l'effet Black Friday ? A l'inverse, quelles erreurs faut-il éviter à tout prix ?

H.d.B-M et M.d.B-M : Sur Dealabs, grâce au système de votes et de commentaires, nous sommes en mesure de comprendre les raisons qui expliquent qu’une offre ne fait pas l’unanimité, et pourquoi elle récolte des votes négatifs. Quelques conseils que nous pouvons donner aux marques qui souhaitent miser sur l’effet Black Friday : Proposer une promotion sur un produit phare, avec un prix jamais vu auparavant. La réduction ne doit pas nécessairement être très importante; accompagner cette offre d'une remise différée (via une offre de remboursement ou des bons d'achat); proposer des packs combinant plusieurs produits à des tarifs avantageux (ex : console + accessoires et jeux, ou smartphones + accessoires). Un bon exemple d'une marque qui sait surfer sur l'événement Black Friday : Honor, une marque de smartphones dont la cible est justement les Millennials. Ils proposent toujours des promotions qui répondent aux trois critères ci-dessus. Aussi, il ne faut pas négliger l’impact des frais de livraison. Si l’offre est intéressante mais que les frais de livraison ne font que remettre le prix final (après remise) au prix de départ, les consommateurs seront susceptibles d’abandonner leur panier. La solution pour les marchands pourrait être de proposer un service Click & Collect par exemple, le consommateur ne paye pas de frais de livraison, il se rend en magasin pour récupérer sa commande. D’ailleurs, autre effet positif du modèle Click & Collect, le consommateur est enclin à réaliser des achats supplémentaires en magasin. Enfin, pensez à créer des pages shopping dédiées au Black Friday. Les internautes doivent pouvoir identifier rapidement les promotions mises en place dès la page d’accueil, il ne faut pas hésiter à miser sur des visuels percutants pour annoncer les promotions et permettre aux internautes de les repérer en un clin d’œil.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
44% des Millennials prévoient d'acheter lors du Black Friday 2017
À lire aussi
La moitié des acheteurs étaient des Millennials pour le Black Friday 2017
À lire aussi
Le Black Friday 2017 des Millennials se passera uniquement en ligne...ou presque
À lire aussi
Les 18-35 ans sont la catégorie la plus engagée autour du Black Friday 2017, phénomène confirmé
À lire aussi
La publicité personnalisée plus forte que les promotions pour le Black Friday 2017 ?
Encore plus de contenus
Marketing il y a 1 jour

Prisma Media x Storymind, “55% des 18-34 ans se sentent plutôt différents des gens de leur génération” (EXCLU)

Comprendre la jeune génération en cette fin d’année 2020, qu’est-ce que ça veut réellement dire ? Marine Grémy, Directrice Marketing Insight PMS Femmes-International et Jean-Emmanuel Cortade de la Saussay, Fondateur de Storymind, nous présentent les résultats d’une étude menée auprès des 18-35 ans avant et après le premier confinement pour mieux cerner leur état d’esprit du moment, leurs priorités et leurs envies.

Prisma Media x Storymind, “55% des 18-34 ans se sentent plutôt différents des gens de leur génération” (EXCLU)
Marketing il y a 1 jour

YSL Beauté s'engage en lançant le programme "Aimer sans abuser"

Parce que les jeunes femmes restent sous-représentées en ce qui concerne la lutte contre les violences au sein du couple, la marque Yves Saint Laurent Beauté s'associe aujourd'hui à l'association En avant toute(s) pour montrer son engagement et sa volonté d'aider toutes celles qui en ont le plus besoin.

YSL Beauté s'engage en lançant le programme "Aimer sans abuser"
Dealabs, "Le Black Friday montre que les modes de consommation privilégient l’aspect social et communautaire du shopping" (EXCLU)
Pixel de tracking