Emploi : Génération Y vs Génération Z, quel profil pour quelle attitude ?

Génération Y et Génération Z, quels sont leurs points forts et leurs points faibles sur le marché du travail ?
Ecrit par

On vous le répète régulièrement, la génération Z et la génération Y n'ont pas grand chose en commun. Si c'est le cas au niveau de la consommation, c'est également une réalité au niveau de leur profil sur le marché du travail...

La rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé à plusieurs reprises, comprendre la jeune génération, cela passe aussi par comprendre son rapport au marché du travail, qui constitue un élément capital de sa vie quotidienne et une partie importante des espoirs concernant son avenir. Il y a quelques semaines, pour vous aider à y voir plus clair, nous vous présentions 6 faits (plus ou moins) étonnants au sujet du rapport des Millennials au travail. Un peu plus tôt, nous avions également partagé avec vous les conseils de la génération Y à la génération Z pour mieux réussir sur le marché de l'emploi car, c'est une réalité, s'il existe bien une jeune génération aujourd'hui, elle se compose de deux catégories de jeunes très différentes (même si elles ne sont pas en conflit l'une avec l'autre). Aujourd'hui, c'est le compte twitter Marketing Immobilier qui l'illustre à merveille en partageant un document dressant le profil de chacune d'elles. Alors, qu'est-ce qui distingue principalement les Y des Z sur le marché du travail et quelles sont les forces et faiblesses de chacun ? Réponse tout de suite !

Honneur aux aînés, ce qui caractérise la génération Y aujourd'hui, aussi appelée génération des "digital natives" ou des Peter Pan, c'est le fait qu'elle soit parvenue à l'âge de trouver un emploi et de fonder une famille en pleine crise. Ce contexte a forcément des conséquences sur sa manière d'être. En la matière, l'infographie dévoilée met en lumière le fait que les jeunes de la génération Y n'ont "pas de résistance face au changement", "une forte capacité d'adaptation", "une forte autonomie", "une facilité d'apprentissage", "une envie d'entreprendre" et "une ouverture d'esprit", associée à une parfaite maîtrise des outils technologiques. Beaucoup de qualités qui devraient donc séduire les employeurs aujourd'hui, à condition que ces derniers acceptent également le fait que ces jeunes sont quelque peu égocentriques, peu inventifs, peu collectifs ou encore peu adeptes de la notion de hiérarchie. Pour ces moins de 35 ans, il existe une prédominance de la notion de donnant-donnant, qui vaut pour l'ensemble de leurs relations.

De leur côté, les jeunes nés après 1995, alias la génération Z, se distinguent de par leur ouverture à l'international, où ils se voient déjà travailler. "Multi-identitaires, débrouillards et connectés, 40% de ces jeunes pensent qu'un bon réseau est plus important que les études pour réussir aujourd'hui". Ce que les entreprises peuvent largement apprécier au sujet de cette cible, c'est le fait qu'elle a le sens des valeurs, une totale transparence, une rapidité de pensée et d'action, une certaine originalité et un goût pour le travail en réseau. En revanche, sachez-le dès maintenant, les membres de la génération Z font aussi preuve d'une certaine défiance vis-à-vis de l'entreprise (au point de créer de plus en plus leur propre entreprise), d'une grande impatience et d'une grande exigence. Alors, vous vous sentez prêt à appréhender cette cible ? Bientôt, un nouveau profil débarquera sur le marché du travail : la génération alpha...

Crédit : x