Exting, Stashing, Instafficial, le vocabulaire amoureux des Millennials décrypté

Ecrit par

Comprendre le rapport des Millennials à l'amour, ce n'est pas forcément simple. Mais si, en plus, on ne comprend même pas leur langage amoureux, ça devient vraiment compliqué. Heureusement, aujourd'hui, Once vous propose de découvrir un abécédaire du dating selon les jeunes. Ghosting, Fauxbae'ing ou Haunting n'auront plus de secrets pour vous.

Connaissez-vous le langage amoureux des jeunes en 2019 ? La rédaction d'Air of melty vous le répète à longueur de journée sur tous les sujets mais c'est une réalité : les générations Z et Y, alias les 18-35 ans, ne font rien comme leurs aînés, ou presque. Et cela se vérifie notamment sur le plan amoureux. En février dernier, une étude signée Kartable révélait que, entre les jeunes Français et la Saint-Valentin, ça ne matche pas particulièrement, avec plus de 7 sondés sur 10 qui ne comptaient pas célébrer la fête des amoureux. Pourtant, les jeunes sont plutôt romantiques en général et ils sont surtout très adeptes des dates en tout genre, souvent organisés via leur mobile et via une appli de rencontres. Et, justement, en matière de dating, l'appli Once vient de dévoiler l'abécédaire de la rencontre en ligne pour vous aider à mieux comprendre certaines discussions de la jeune génération. Ghosting, Fauxbae'ing ou exting, ça ne vous dit rien ? C'est normal, puisque le dating regorge de nouveau mots de vocabulaire parfois déroutants. Alors faites tout de suite le plein de connaissances pour changer la donne.

Exting, Stashing, Instafficial, le vocabulaire amoureux des Millennials décrypté
Exting, Stashing, Instafficial, le vocabulaire amoureux des Millennials décrypté

Parmi les termes à connaître pour mieux comprendre les habitudes de la jeune génération en matière de dating, celui de ghosting est certainement le plus connu et le plus populaire. Il s'agit de "mettre fin à une relation en arrêtant tout simplement de répondre aux message de l'autre". Dans le même genre, le cricketing consiste à ouvrir un message et montrer à l'émetteur qu'il a bien été lu...mais attendre plusieurs jours avant d'y répondre. Le haunting est aussi très répandu : "à l'image de Casper le gentil petit fantôme le Haunter continue d'hanter les vies de ses anciennes relations comme observateur silencieux sur les réseaux sociaux. Je ne suis plus là mais je t'observe". Aussi, le stashing, qui consiste à cacher son ou sa partenaire à ses proches et sur les réseaux sociaux est une pratique que les jeunes connaissent bien. À l'inverse, certains sont adeptes du Fauxbae'ing, une pratique qui concerne les célibataires qui s'inventent une relation amoureuse via les réseaux sociaux. Que ce soit "pour rendre un ex jaloux, stopper la curiosité du beau frère qui veut vous marier avec son cousin ou faire croire à son réseau que l'on coche toutes les cases d'une vie pleine de succès", bien des raisons expliquent ce genre de comportement.

Du côté des pratiques plus positives, on notera que la notion d'Instafficial témoigne bien de l'importance qu'occupe Instagram dans le quotidien des jeunes : il s'agit de la première image publiée sur les réseaux sociaux avec son nouveau partenaire pour officaliser sa relation. En début de relation, on trouve aussi la tendance du love bombing, ou l'art des démonstrations d'amour inconsidérées dès le début d'une relation. "Cadeaux, invitations, petites attentions sont quotidiennes jusqu'à ce que la personne soit totalement folle d'amour et créer l'impression de vivre le coup de foudre". Aussi, on note que les jeunes essaient de se montrer optimistes en adoptant un état d'esprit "YODO", non pas pour "You Only Live Once" mais pour "You Only Dump Once" : quelqu'un qui vous quitte ne peut le faire qu'une fois, à vous d'avancer ensuite ! Enfin, oubliez le sexting, la tendance en 2019 est à l'exting, pour ceux qui continuent à envoyer des SMS à leur ex, généralement lors d'une soirée un peu trop alcoolisée.

Crédit : Unsplash,Dallin Hassard, Netflix