Facebook : Un ancien étudiant en droit lance une class-action internationale contre le réseau social

Max Schrems est prêt à se battre !
Ecrit par

Alors que le rachat de WhatsApp par Facebook pourrait être repoussé d’un an, le site de Mark Zuckerberg pourrait bien avoir à sortir le chéquier quoi qu’il arrive : Max Schrems, un ancien étudiant en droit autrichien, vient de lancer un appel aux usagers du réseau social du monde entier pour déposer une plainte générale en vue de garantir la protection de leurs données et condamner Facebook pour ses abus.

La semaine dernière, Air of melty vous annonçait que lerachat de WhatsApp par Facebook pourrait être repoussé. Aujourd’hui, le réseau social de Mark Zuckerberg est au cœur d’une nouvelle affaire qu’il ne pourra visiblement pas repousser : le 1er août dernier, le même jour où Microsoft décidait d’attaquer Samsung, l’Autrichien Max Schrems, ancien étudiant en droit, a déposé une poursuite civile auprès du tribunal de commerce de Vienne contre la filiale irlandaise de Facebook, estimant que le réseau social viole son droit à la vie privée. Et le jeune homme encourage tous les utilisateurs de Facebook dans le monde à se lier à lui pour réclamer des dommages et intérêts. Max Schrems n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà déposé plus de 22 plaintes en Irlande en 2011 contre la firme de Mark Zuckerberg pour les mêmes raisons. Max Schrems reproche au site de mener une politique d’utilisation des données invalide en vertu de la législation européenne, ainsi que le suivi des internautes sur des sites web externes à Facebook ou encore l’introduction illicite de Graph Search et l’absence de consentement effectif à de nombreux types d’utilisation des données.

Si la loi autrichienne, où é été déposée la poursuite civile, ne reconnait pas la procédure de class-action, elle autorise en revanche qu’un groupe de plaignants transfère des demandes d’indemnisation collectives à un seul plaignant, à savoir Max Schrems, à l’origine de cet appel international, qui se chargera de la redistribution des sommes à l’issue du procès. Le montant des dommages a été fixé à 500 euros par personne, quel que soit le nombre de personnes prenant part à cette protestation internationale. Ainsi, une telle somme, si faible soit elle pour chaque individu, pourrait porter un coup à la firme de Mark Zuckerberg si le nombre de plaignants s’envole ces prochaines semaines. Selon le site TechCrunch, en trois jours, l’appel de l’ancien étudiant en droit aurait déjà touché 11 000 internautes.

Crédit : X, /