Facebook

Facebook va monétiser son application Messenger, les jeunes suivront-ils ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Messenger va évoluer.

Alors que, au début de l’année, de nombreuses études laissaient entendre que les jeunes étaient en train de se lasser de Facebook, le réseau social de Mark Zuckerberg a opéré un retour en force ces derniers mois, en s’imposant de nouveau comme l’un des réseaux sociaux préférés des 15-30 ans. Mais cela va-t-il durer ? Facebook s’apprête à monétiser son application Messenger, et cela risque de ne pas plaire à tout le monde !

Contrairement à tout ce qui a pu être dit en début d’année au sujet de Facebook en perte de vitesse auprès des jeunes, le réseau social de Mark Zuckerberg affiche une grande forme. Fin juillet, un communiqué faisait part des excellents chiffres financiers du site pour le deuxième trimestre 2014, avec le cap des 2,7 milliards de dollars de recettes publicitaires atteint par Facebook sur les trois derniers mois. De très bons chiffres qui doivent beaucoup au Mondial 2014, événement temporaire, mais aussi au mobile et à la publicité vidéo, qui constituent deux axes (de plus en plus) majeurs de la stratégie menée par le réseau social. Aujourd’hui, Facebook chercherait à monétiser encore plus son site, qui regroupe plus d’un milliard d’usagers, sur mobile comme sur le net. C’est donc désormais une certitude, le réseau social va chercher à monétiser son application Messenger, qui permet à ses usagers de s’envoyer des messages privés.

Messenger est l'un des points forts de Facebook.

A l’heure actuelle, Facebook Messenger compte plus de 200 millions d’utilisateurs et s’est imposé comme l’un des principaux atouts de Facebook, au même titre que WhatsApp, dont le rachat par Facebook pourrait être repoussé d’un an. L’idée que Facebook Messenger pourrait faire l’objet d’une stratégie de monétisation est née lorsque la firme a engagé David Marcus, Président de PayPal, il y a deux mois. Et alors que le réseau social a opté pour la publicité pour l’essentiel de sa stratégie, la logique autour de Messenger pourrait être différente : à en croire les médias américains, Facebook envisagerait davantage une formule d’abonnement, similaire à celui de WhatsApp, pour rentabiliser son application. “Il nous reste encore tellement de travail de fond à faire. Nous pourrions choisir une approche bas de gamme et facile et mettre des pubs, faire du paiement et gagner de l’argent sur le court terme, mais ce n’est pas ce que nous allons faire”, a ainsi expliqué Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook.

Free texting ? Bientôt plus...
Crédit : X

La manière de faire et la date de lancement de la monétisation n’ont pas encore officiellement été décidées, mais de nombreuses sources rapportent que la mise en place de la nouvelle application ne serait pas prévue pour un futur proche, Mark Zuckerberg préférant miser sur une stratégie sur le long terme. Toujours est-il qu’il faudra que la nouvelle formule séduise les jeunes, car ce ne sont pas les applications de messagerie qui manquent ! Or, quand on sait que le simple fait de différencier l’application Facebook de l’application Messenger avait généré de nombreuses critiques de la part des utilisateurs, il y a de quoi penser que le plus dur reste à faire pour Facebook : transformer un service gratuit et naturel en application payante ne sera pas chose aisée !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Facebook se lance dans la vente de biens virtuels et de jeux
À lire aussi
Facebook : Publicité vidéo ou images, un ciblage désormais possible en fonction du réseau mobile
À lire aussi
Facebook : Rachat de WhatsApp repoussé ?
À lire aussi
Facebook : Le réseau d’agence média UM signe un partenariat biannuel avec le réseau social
À lire aussi
Facebook : 2,7 milliards de dollars de recettes publicitaires pour le deuxième trimestre 2014
Encore plus de contenus
Coronavirus il y a 9 heures

Les Millennials français, désireux de s'engager et de se rendre utiles pendant le confinement ? C'est confirmé !

La période de confinement n'est simple pour personne mais elle est indéniablement plus compliquée pour les personnes les plus exposées au virus et pour les personnes les plus vulnérables. Qu'on se le dise à ce sujet, la jeune génération a bien l'intention d'agir pour aider ces personnes à sa manière et à son échelle. Mais comment, au juste ?

Les Millennials français, désireux de s'engager et de se rendre utiles pendant le confinement ? C'est confirmé !
Dove il y a 11 heures

Dove fait tomber le masque des soignants dans une campagne engagée

Prendre la parole sur le coronavirus, pertinent ou pas pour les marques ? De son côté, la marque de produits de beauté Dove montre qu'un tel discours a parfaitement sa place en invitant le grand public à se montrer solidaire et à soutenir les soignants en première ligne.

Dove fait tomber le masque des soignants dans une campagne engagée
Facebook va monétiser son application Messenger, les jeunes suivront-ils ?
Pixel de tracking