Facebook

Facebook : Vers une publicité de plus en plus ciblée, grâce à l’historique de navigation de ses usagers

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Facebook s'ouvre toujours plus à la publicité.

Facebook cherche toujours plus à monétiser son audience, et la firme américaine vient de le prouver une nouvelle fois. Le site de Mark Zuckerberg se prépare à collecter de nouvelles données de ses usagers, qu’il sera désormais possible de récolter sur des sites et applications extérieurs, grâce à de nouveaux partenaires sur Internet. En somme, sur Facebook comme hors Facebook, les internautes seront surveillés, afin de se voir proposer des publicités toujours plus pertinentes sur le réseau social.

En début de semaine, Air of melty vous a parlé de Facebook pour sa future application Slingshot, rivale de Snapchat, dévoilée par accident. Outre cette innovation dans son offre, le réseau social de Mark Zuckerberg cherche à attirer toujours plus d’annonceurs en renforçant sa stratégie publicitaire : pages réorganisées, vidéos publicitaires lancées et, désormais, ciblage publicitaire perfectionné ! En effet, très prochainement, Facebook commencera à collecter des données d’usage sur des sites et des applications extérieurs à son service, grâce à de nouveaux partenariats établis.

Facebook veut cumuler les coeurs et les bons points auprès de ses clients.
Crédit : DR

Alors que Facebook peut déjà connaître bon nombre des centres d’intérêt de ses usagers grâce aux pages likées et grâce à leur activité sur le site, la firme américaine vient en effet d’annoncer qu’elle allait commencer à recueillir des informations que les usagers de Facebook seraient amenés à communiquer sur des sites internet autres que le réseau social, tels que des recherches menées sur un site d’e-commerce ou pour dégoter une application de Fitness. Ce nouveau moyen de recueillir des données sera mis en place aux Etats-Unis dans les semaines à venir, avant de s’étendre à d’autres pays d’ici à quelques mois, grâce à l’action d’agences de publicité et grâce aux sites concernés, qui récolteront les données issues de cookies, d’iFrames invisibles ou encore de pixels-espions. Facebook n’interviendra donc pas directement.

Bonne initiative de la part de Facebook ?
Crédit : woolzian

Tout ce système a pour objectif de permettre à Facebook d’observer plus efficacement les visites de ses membres sur Internet, pour ensuite lui proposer des publicités plus adaptées. Ainsi, le réseau social leader dans le monde assume sa nouvelle pratique de ‘cyber-espionnage’, en expliquant qu’il le fait afin de diffuser des annonces publicitaires plus pertinentes et bien plus en rapport avec les intérêts supposés de ses utilisateurs. A titre d’exemple, et via un message publié sur son site, Facebook a expliqué : "Si une personne venait à faire des recherches sur Internet sur des modèles de téléviseurs c'est peut-être parce qu'elle a envie d'en acheter un nouveau. Facebook se chargera alors d'envoyer des promotions publicitaires sur ces appareils et sur d'autres produits liés à l'utilisation des téléviseurs comme des enceintes ou des consoles de jeux", avant d’ajouter que "si vous ne voulez pas que nous nous servions des sites web et des applis que vous utilisez pour vous montrer les publicités plus pertinentes, nous ne le ferons pas". Toujours aujourd’hui, le réseau social Facebook est au cœur de l’actualité pour son défi ‘A l’eau ou au restau’, qui a fait un mort en France hier.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Facebook : Slingshot, l’application de partage de photos éphémères dévoilée, les jeunes sont-ils enthousiastes ?
À lire aussi
Facebook : 43% des commerçants estiment efficace la communication commerciale sur le site
À lire aussi
Facebook rachète Pryte, une start-up de données mobiles, stratégie mobile confirmée
Encore plus de contenus
Facebook : Vers une publicité de plus en plus ciblée, grâce à l’historique de navigation de ses usagers
Pixel de tracking