Mobile

HouseParty, l'appli phénomène du confinement au coeur d'une polémique

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 1 min
HouseParty, l'appli phénomène du confinement au coeur d'une polémique

Pour s'amuser chez eux, les jeunes sont nombreux à télécharger de nouvelles applications, comme HouseParty par exemple. Ce service leur permet de discuter et de jouer avec leurs proches à distance. Mais depuis quelques jours, l'appli est la cible d'attaques...

Depuis le début du confinement, les jeunes sont nombreux à miser sur de nouveaux services pour se divertir un peu pendant les longues journées passées à la maison. À ce sujet, la rédaction d'Air of melty vous présentait justement il y a peu les applis qui promettent de divertir les jeunes pendant le confinement, de Plato à Rave en passant par Yubo, NetflixParty et surtout HouseParty, l'appli phénomène du moment. Au cas où vous seriez passé à côté du phénomène, cette appli permet de chatter en vidéo et surtout de jouer avec 8 personnes différentes maximum. De quoi permettre aux membres de la jeune génération de s'organiser des "coronapéros" très amusants, à défaut de ne pas pouvoir sortir boire un verre en terrasse, dans un bar ou encore chez des amis. Si le nombre de téléchargements d'HouseParty a explosé au niveau mondial avec plus de 10 millions de nouveaux adeptes rien que sur Android ces derniers jours, le nombre de critiques a aussi exploqué pour le service. Des critiques qui portent sur le fait que, selon certains, l'appli donnerait lieu à des piratages.

HouseParty, l'appli phénomène du confinement au coeur d'une polémique

Plus précisément, comme l'explique le site Clubic, "plusieurs individus prétendent avoir été victimes de piratage informatique après avoir installé l'application Houseparty sur leur smartphone. (...) Les internautes potentiellement ciblés indiquent que des hackers en auraient profité pour pirater leurs comptes Instagram, Netflix, Spotify, Snapchat ou eBay en transitant par l'application. Les comptes PayPal des victimes, puis leurs comptes bancaires auraient aussi été hackés". Quelques vols physiques auraient même eu lieu pour certains de ces utilisateurs. Face à ces accusations, qui portent sur le marché américain, les équipes de HouseParty ont posté un message sur Twitter lundi 30 mars pour indiquer que "tous les comptes HouseParty sont sécurisés" et que le service n'a "jamais été compromis". En somme, la sécurité des données des utilisateurs de l'appli n'a jamais été remise en question. D'ailleurs, pour prouver sa bonne foi, le service promet d'offrir une prime à celui qui fournira la preuve que HouseParty est en réalité victime d'une "campagne diffamatoire commerciale rémunérée pour (lui) nuire". Une récompense d'un million de dollars est en jeu, rien que ça !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Discord, l'appli gaming adorée des jeunes qui cartonne en cette période de confinement
À lire aussi
Triller, l'appli qui va rivaliser avec TikTok pendant le confinement ?
À lire aussi
Happn élargit son périmètre de rencontres pour s'adapter au confinement et aider les Français créer du lien
Encore plus de contenus
Marketing il y a 2 heures

Just Eat mise sur Snoop Dogg pour donner un nouveau souffle à sa marque

Musique et marques font souvent bon ménage et Just Eat le prouve bien aujourd'hui. Le spécialiste de la restauration livrée a invité l'artiste rap adoré des jeunes Snopp Dogg a réinventer son célèbre jingle pour donner un nouveau souffle à sa communication. "Did somebody say Just Eat?", vous l'avez ?

Just Eat mise sur Snoop Dogg pour donner un nouveau souffle à sa marque
HouseParty, l'appli phénomène du confinement au coeur d'une polémique
Pixel de tracking