Instagram

Instagram et TikTok, terrains d'expression privilégiés de la jeune génération engagée

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 3 min
Instagram et TikTok, terrains d'expression privilégiés de la jeune génération engagée

La légèreté liée à la fin du confinement n'aura pas duré longtemps. Depuis plusieurs jours, la jeune génération hurle aux quatre coins du monde, dans la rue mais aussi en ligne. Pour lutter contre un racisme qui dure depuis bien trop longtemps, les Millennials se tournent vers Instagram et TikTok, leurs deux réseaux sociaux adorés, qui prennent une nouvelle dimension.

Pendant des décennies, on a mesuré l'ampleur d'un mouvement social au nombre de personnes qui défilaient dans la rue pour protester. Mais, en cette année 2020 plus que jamais, les règles changent. La rédaction d'Air of melty vous en parle depuis des mois, la notion d'engagement est une notion extrêmement forte dans le quotidien de la jeune génération. Il faut dire que les jeunes sont loin d'être satisfaits par le monde qui les entoure. Une étude menée il y a quelques mois par Jam et Poprock avait montré que 33 % des jeunes éprouvent un sentiment de peur au vu de la situation mondiale actuelle. Ils sont aussi 21 % à éprouver de la colère et 18 % de la tristesse. Du côté des esprits plus positifs, on note qu'un jeune sur dix se dit combatif. La même proportion dit avoir de l'espoir. Pour l'ensemble des jeunes, le combat à mener en priorité est celui de l'écologie (42 % des répondants) devant l'éducation (25 %) et les inégalités (21 %). C'est pourquoi, ces derniers mois, on a largement pu voir que les moins de 30 ans s'engageaient à leur échelle sur le plan de l'écologie en consommant mieux et différemment, comme le montre par exemple l'essor du voyage éco-responsable. Mais il y a certains sujets qui ne passent pas par la consommation. C'est le cas du problème du racisme, mis en lumière aujourd'hui suite à la mort dramatique de George Floyd aux Etats-Unis, mort asphyxié par un policier qui est resté pendant près d'une dizaine de minutes avec son genou appuyé sur le cou de l'homme, afro-américain. Pour exprimer leur colère et, surtout, leur action dans la lutte pour un monde meilleur, les jeunes se sont tournés vers la rue, comme leurs aînés. Mais ils sont aussi très nombreux à avoir utilisé Instagram et, dans une moinde mesure, TikTok pour faire entendre leur voix. C'est comme cela que se passe l'engagement en 2020 !

Dans les faits, ce mardi 2 juin, des milliers de personnes ont posté un écran noir sur Instagram pour s'élever contre le racisme, associé au hashtag #BlackOutTuesday. À l'heure où Instagram s'impose comme étant le réseau social préféré de la jeune génération, il va sans dire que les 18-35 ans ont été très (très) nombreux à prendre part à l'initiative, d'abord venue du milieu musical via le compte Instagram Theshowmustbepaused lancé par deux salariés du label Atlantic Records. Le mouvement a ainsi invité le plus grand nombre à partager une seule photo sur les réseaux sociaux pendant une journée : un écran noir et uniquement cela, avant de se déconnecter pour parler du racisme avec ses proches ou avant de diffuser toujours plus de contenus liés au racisme pour informer sa communauté sur les réseaux sociaux. Vous l'avez sûrement remarqué, le mouvement a été extrêment suivi : sur nos fils d'actualité, les carrés noirs se sont succédés. Visibrain, l’outil de veille des médias sociaux, a confirmé que le seul hashtag #BlackOutTuesday avait déjà obtenu le mardi 2 juin à 11 heures 2 108 338 posts tandis que #ICantBreathe (phrase répétée par George Floyd avant de mourir) continuait sa progression avec 743 729 publications. Au fil de la journée, les publications ont certainement explosé. À l'heure où nous écrivons ces lignes, 28 millions de publications ont été comptabilisées. En cela, on le voit, Instagram a pris une nouvelle dimension ces dernières heures : l'appli souvent utilisée pour faire rêver et partager une vie parfaite ou drôle est soudain devenue un espace de communication servant à faire passer un message fort et urgent : il est temps de se réveiller et de ne plus cautionner le racisme, quelle que soit sa forme.

Le mouvement est aussi en place sur Twitter, où le hashtag #BlackLivesMatter comptabilisait le 2 juin 27 803 392 tweets. Et ce qui est certainement le plus surprenant, c'est que le sujet arrive aussi sur TikTok. L'appli phénomène venue de Chine et habituellement réservée aux vidéos virales et légères prend doucement mais sûrement un virage vers l'engagement. On avait déjà eu l'occasion de le voir avec des contenus liés à l'écologie ou à la crise sanitaire, mais le tournant politique est une première. Il est porté par Charli D'Amelio, la plus grande star de TikTok avec 60 millions de followers au compteur, qui a posté dimanche 31 mai une vidéo faisant directement référence à la mort de George Floyd. Un message visionné par plus de 55 millions de personnes. Depuis, de nombreuses vidéos émergent en traitant à leur tour du sujet. Pour la jeune génération, l'engagement en 2020 équivaut à répandre un message de tolérance et de respect, que ce soit dans le monde physique ou dans le monde virtuel, dont elle connait tous les codes ou presque !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Le #PillowChallenge ou #QuarantinePillowChallenge, le défi mode qui amuse les jeunes pendant le confinement
À lire aussi
Instagram : Le #livingroomcup, le défi fou de Cristiano Ronaldo qui fait transpirer les jeunes
À lire aussi
Instagram : Dorcel crée un filtre quiz inédit pour offrir un bouquet de cadeaux coquins à ses clients
Encore plus de contenus
Marketing il y a 2 jours

6 conseils pour réussir vos campagnes d'influence en 2020

En cette année 2020, le marketing d'influence dispose d'une grande puissance pour toucher la cible des 18-35 ans. Mais encore faut-il savoir comment créer une bonne campagne avec des influenceurs. Hivency et Agorapulse dévoilent quelques conseils bien utiles.

6 conseils pour réussir vos campagnes d'influence en 2020
Instagram et TikTok, terrains d'expression privilégiés de la jeune génération engagée
Pixel de tracking