Instagram Stories, un format publicitaire qui a tout bon auprès des marques ?

Ecrit par

L'année 2019 promet déjà d'être un tournant en matière de publicité sur les réseaux sociaux. Sans aucun doute, les annonceurs seront de plus en plus nombreux à miser sur le phénomène des stories. Et ils auront tout bon, à en croire une récente étude signée Socialbakers.

Vous vous demandez encore si c'est le bon moment pour passer en mode stories ? Indéniablement, la réponse est oui. C'est bien simple, en cette année 2018, on ne voit qu'elles ou presque. Au départ uniquement présents sur Snapchat, les contenus éphémères s'effaçant au bout de 24 heures ont par la suite débarqué sur Instagram, WhatsApp, Facebook et même YouTube. La rédaction d'Air of melty vous en parlait il y a quelques semaines, les stories s'imposent désormais comme étant LE format vidéo qui captive la jeune génération. Tout simplement, selon l'agence Block Party, "les Stories compte 970 millions d’adeptes tous réseaux sociaux confondus". Au-delà de cela, "les stories sont même en train de détrôner les feeds (les formats native dans le fil de contenu de votre réseau social), qui semblaient pourtant bien installés. Dans une étude récente Block Party a en effet montré que le format progressait 15 fois plus vite que le fil d’actualité : la croissance des stories est de 842% depuis 2016". En la matière, on vous a déjà dit que la Génération Z est plus forte que la Génération Y, qu'il s'agisse de créer ou de consulter des stories. Mais qu'en est-il pour les annonceurs ? Les Stories constituent-elles réellement un atout ? Encore une fois, la réponse est oui.

Instagram Stories, un format publicitaire qui a tout bon auprès des marques ?
Instagram Stories, un format publicitaire qui a tout bon auprès des marques ?

Ainsi, comme le révèle le site La Réclame, qui cite une étude menée par Socialbakers, "génératrices d’engagement, sources de nouvelles opportunités, deux fois moins chères (en CPC) qu’une publication classique diffusée sur le fil d’actualité, les Stories sont pourtant sous-utilisées par les marques". Dans les faits, à l'heure actuelle, les investissements publicitaires dans les stories seraient quatre fois inférieurs en comparaison des investissements dans les publications classiques. Pourtant, la story dispose d'un atout très fort, au-delà du fait de coûter moins cher pour les annonceurs : "contrairement à une annonce classique « consommée passivement » sur le fil d’actualité, car potentiellement survolée lors du scroll vertical, les stories génèrent des engagements organiques : l’utilisateur est pro actif, il regarde ou zappe le contenu et peut désormais interagir directement sur la Story (likes, commentaires, sondage, question-réponse)". D'ailleurs, à ce sujet, une étude signée Ipsos pour Facebook a récemment montré que "sur les 300 millions de personnes qui regardent ou publient au moins un contenu éphémère sur Facebook et Messenger, 62% d’entre eux s’intéressent plus à une marque ou à un produit après l’avoir vu dans une Story". En cela, on voit bien que stories et pub, ça matche ! Alors, vous attendez quoi pour vous lancer ?

Crédit : Thomas Trutschel, Getty Images