Publicité

Jamais trop d'Internet mais toujours trop de publicité, la génération Y donne le ton !

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Internet oui, la publicité non.

Depuis des mois, Air of melty vous parlait de l'amour des jeunes pour le mobile. Un amour sans fin, qui dépassait même le besoin de brosse à dent et de déodorant. Oui mais voilà, cet amour est aujourd'hui dépassé par un outil : Internet. Alors, "jamais sans mon mobile", c'est sûr, mais "Jamais sans mon Internet", c'est la nouvelle tendance !

Après "Jamais sans mon mobile", voici venue l'ère du "Jamais sans mon Internet" ! Il y a quelques semaines, Air of melty vous montrait à quel point l'adage "Jamais sans mon mobile" était vrai pour 9 jeunes mobinautes sur 10. Aujourd'hui, en plus de savoir que les membres de la génération Y sont accros à leur mobile, nous savons qu'ils sont tout aussi accro à Internet ! Et qu'on se le dise, au jeu de la comparaison, la toile l'emporte même devant le mobile, pourtant jugé tout aussi important qu'une brosse à dent et qu'un déodorant par les 18-24 ans ! C'est ce que rapporte ainsi la nouvelle étude de The McCarthy Group, qui vient de dévoiler les résultats d'une étude menée auprès de la génération Y. Alors, à quel point Internet est-il important pour les jeunes ? Tout simplement, il est vital pour près d'un jeune sur deux.

Les jeunes multiplient les écrans mais refusent de voir la publicité se multiplier tout autant !

En effet, l'étude, consultable en détail par ici, révèle que 47% des jeunes sondés déclarent ne pas pouvoir vivre sans Internet ! C'est plus que le nombre de jeunes citant leur meilleur ami comme étant l'élément indispensable à leur vie (35%) ou leur mobile (15%). Ce dernier chiffre est par ailleurs très surprenant au vue des nombreuses études qui indiquent pourtant que le téléphone portable est devenu un élément à part entière du quotidien. Si cet amour des jeunes pour Internet est mis en lumière grâce à cette étude, leur désamour pour la publicité l'est tout autant : 84% des sondés déclarent ainsi ne pas aimer la publicité. De quoi conforter l'idée déjà évoquée lors d'une récente conférence portant sur le problème des Ad-Blockers et révélant qu'il y a "un problème générationnel face à la publicité, mêlant sentiment d'intrusion, problème de perception et besoin d'instantanéité".

On décrypte les habitudes des jeunes.
Crédit : X

L'étude de The McCarty profite donc de ce constat pour mettre donc toujours plus en lumière un nouveau type de publicité qui devrait être la grande tendance de 2015 : le native advertising et le marketing de contenu, à l'heure où les jeunes déclarent ne pas avoir confiance en la publicité et les équipes de vente. Les moins de 35 ans feraient beaucoup plus confiance aux sources d'information qui ne sont pas activement concentrées sur la vente de leurs messages. En cela, le native advertising, qui permet aux marques de créer un contenu éditorial pertinent et adapté à sa cible axé davantage autour de valeurs et d'un message plutôt qu'un produit, est une bonne solution pour parvenir à engager les jeunes. Des jeunes qui sont d'ailleurs toujours prêts à prendre part à ce genre de campagne, comme en atteste l'exemple de la websérie lancée par melty.fr avec Banque Populaire, incitant les jeunes actifs à remplir leur vie de défis.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
MontyThePenguin, John Lewis fait fondre la glace pour Noël 2014, l’émotion au rendez-vous pour faire rêver ses clients
À lire aussi
Moins de print, moins de pub TV, comment les marketeurs augmentent-ils leur budget consacré au mobile ?
À lire aussi
Bilbo Le Hobbit parodié par Air New Zealand pour rendre la prévention plus amusante
À lire aussi
Publicité : Le placement produit débarque dans la littérature, nouvel outil pour conquérir les jeunes ?
À lire aussi
Publicité : L'usage multi-écrans n'affecte pas le souvenir publicitaire des spots TV, bonne nouvelle pour les marques visant les jeunes !
Encore plus de contenus
Société il y a 3 jours

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?

Il n'y a pas d'heure pour l'apéro, et il n'y a pas de saison non plus ! En cet automne 2021, YouGov s'est intéressé au rapport des Français au moment de l'apéritif. Verdict, la jeune génération donne (encore une fois) le ton en la matière.

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?
Jamais trop d'Internet mais toujours trop de publicité, la génération Y donne le ton !
Pixel de tracking