Société

L'infidélité féminine, un tabou qui n'existe plus au sein de la jeune génération ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
L'infidélité féminine, un tabou qui n'existe plus au sein de la jeune génération ?

Il y a de l'amour dans l'air...et de la tromperie aussi ! À en croire de nouvelles données dévoilées par Gleeden, l'appli dating spécialisée dans les relations extra-conjugales, les jeunes femmes seraient actuellement les plus enclines à évoquer librement leurs encartades.

C'est un fait, après de longs mois de solitude, d'asolitude et de restrictions en tout genre, les moins de 35 ans veulent profiter d'un été placé sous le signe de la détente, de la liberté et de l'insouciance. Une réalité qui se retrouve sur tous les fronts et notamment celui de l'amour. Beaucoup parlent ainsi de l'essor de la tendance du Revenge Dating, avec des jeunes qui veulent multiplier les rencontres pendant la période estivale. Mais qu'en est-il pour les jeunes déjà en couple ? Et bien, à en croire une nouvelle étude menée par le pionnier et leader de la rencontre extra-conjugale, il se pourrait bien que les jeunes femmes aillent elles aussi voir ailleurs sans scrupules cet été. En tout cas, alors que l'infidélité féminine reste tabou dans l'ensemble de la société, ce sont les moins de 35 ans qui s'avouent le plus libre sur le sujet ! Concrètement, alors que, en cas d'infidélité, 41% des femmes déclarent qu'elles ne pourraient jamais se confier, même à leur meilleur(e) ami(e), 7 jeunes femmes sur 10 se sentiraient, elles, plutôt à l'aise avec le sujet.

L'infidélité féminine, un tabou qui n'existe plus au sein de la jeune génération ?
Crédit : pixabay

Dans les faits, selon les données rapportées par l'application de dating Gleeden, les jeunes femmes de moins de 30 ans sont les plus ouvertes à parler d'infidélité directement avec leur conjoint (76%) ou avec leur meilleur(e) ami(e) (77%) tandis que les répondantes de plus de 50 ans sont les moins enclines à se confier en cas d’infidélité : seules 36% pourraient l’avouer à leur conjoint et 45% à leur meilleur(e) ami(e). Pour autant, évoquer ce type de sujet n'est pas forcément simple, même pour les jeunes femmes ! De manière générale, on remarque que, plutôt que d’admettre une incartade, les Françaises pourraient plus aisément avouer : avoir été licenciée (75%), avoir une maladie grave (61%), souffrir de dépression (53%) ou encore avoir des problèmes financiers (50%). Pourtant, c'est une réalité, les femmes de tout âge, et notamment les plus jeunes, sont de plus en plus nombreuses à céder à la tentation : "On constate en effet une augmentation continue du nombre de femmes s’inscrivant sur notre plateforme. Lors de son lancement il y a 12 ans, on recensait en moyenne une femme pour deux hommes. Aujourd’hui, on arrive à une quasi-égalité entre le nombre d’inscrits féminins et masculins. Cela ne veut pas dire que toutes les femmes inscrites décident de sauter le pas de l’infidélité mais qu’elles sont de plus en plus nombreuses à envisager cette option", explique ainsi Solène Paillet, directrice marketing de Gleeden.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Argent liquide, fumer, téléphoner, qu'est-ce qui sonne "vieux" pour la jeune génération ?
À lire aussi
Quel budget pour les vacances d'été 2021 des jeunes Français ?
À lire aussi
La Génération Z plus que jamais sensible à la mode durable ?
À lire aussi
Un été 2021 décevant pour les jeunes célibataires ?
À lire aussi
Les 3 éléments à connaître concernant les voyages de la Génération Z
À lire aussi
De quel cadeau rêve la Génération Z pour la rentrée ?
Encore plus de contenus
Emploi il y a 2 jours

La Génération Z et son premier job, quelle réalité en 2021 ?

En cette période de rentrée, nombreux sont les jeunes qui se lancent sur le marché du travail. À ce sujet, Jam s'est intéressé à la manière dont les 18-25 ans appréhendent leur premier job. Priorités, manière de travailler, projet de carrière, on fait le point !

La Génération Z et son premier job, quelle réalité en 2021 ?
Instagram il y a 3 jours

Instagram, néfaste pour un jeune sur cinq ?

Depuis quelques jours, les voix s'élèvent pour dénoncer le fait qu'Instagram a une influence négative sur la manière dont la jeune génération se voit. Et visiblement, tout le monde en est conscient, même au sein des équipes du réseau social...

Instagram, néfaste pour un jeune sur cinq ?
Marketing il y a 3 jours

5 conseils pour un marketing de contenu efficace

À l'heure où la jeune génération se dit prête à partager des contenus de marque, il est crucial pour les marketeurs de savoir créer des contenus pertinents et engageants. En la matière, Momentive, l'un des leaders dans la gestion de l'expérience, dévoile quelques conseils bien utiles.

5 conseils pour un marketing de contenu efficace
L'infidélité féminine, un tabou qui n'existe plus au sein de la jeune génération ?
Pixel de tracking