Marketing

La crise sanitaire a-t-elle tué le maquillage pour la jeune génération ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
La crise sanitaire a-t-elle tué le maquillage pour la jeune génération ?

Les Générations Z et Y, des générations "no make up" depuis le confinement ? À l'heure où le secteur de la beauté connait des ventes en baisse, quelles sont les réelles pratiques des 18-35 ans en matière de maquillage ?

Depuis plusieurs mois déjà, le port du masque est devenu une nouvelle habitude à intégrer pour tous les Français. Pour certains, c'est même désormais devenu un accessoire de mode ou une manière de revendiquer ses passions ou ses centres d'intérêt. Récemment, Burger King a clairement profité de la tendance en créant des masques "de bon goût" pour divertir et assurer la sécurité de ses clients. Mais, avec le port du masque qui cache une grande partie du visage de chacun, un secteur bien particulier se retrouve désormais en souffrance. Celui du maquillage. Comme vient de le révéler une étude menée par le cabinet Nielsen, les ventes de make-up se sont effondrées en cette année 2020 : -47% (en valeur) pour les ventes de rouge à lèvres, -33% pour les fards à paupières et mascara, -27% pour les fonds de teint et -22% pour les vernis à ongles. La tendance globale au sein des Français est celle du No Make Up, ou presque. Mais cela affecte-t-il également la jeune génération, jusque-là connue pour être très soucieuse de son apparence ?

Avec le masque, on se maquille moins !
Crédit : Pixabay

L'an passé, une étude menée par YouGov avait montré que, entre 2017 et 2019, l'intention d’achat des produits de beauté auprès des Millenials progressait, en grande partie grâce à l'influence des réseaux sociaux. Comme l'expliquait à l'époque le cabinet, "afin d'atteindre les Millenials, les réseaux sociaux sont devenus un terrain de jeu pour les marques de beauté : elles y règnent et y sont très actives. Dans ce contexte, les marques focalisent notamment leurs investissements sur Instagram : des feeds travaillés et attirants, des tutos, des jeux concours, etc". Et la recette payait, avec de nombreux jeunes découvrant des produits de maquillage et des soins grâce à leurs influenceurs et influenceuses préférés. Mais, déjà, on remarquait que le maquillage n'était pas forcément une priorité. Avant tout, les jeunes témoignaient d'une envie de prendre soin de leur peau, en sollicitant principalement des masques, des gommages, des correcteurs et des fonds de teint en poudre. Pas de quoi se ruer sur les rouges à lèvres ou les fard à paupière donc. D'ailleurs, depuis déjà de longs mois, la jeune génération ne mise que, ou presque, sur la tendance du nude, à savoir le maquillage très léger qui donne justement l'impression de ne pas être maquillé. Les moins de 35 ans affichent une envie de miser davantage sur la beauté naturelle, légère, authentique. Dès lors, tout laisse à penser que la tendance ne fera que se confirmer en cette période de crise sanitaire, avec un confinement qui a donné lieu à la prise de nouvelles habitudes misant toujours moins sur le maquillage. À noter, tout de même, que quelques jeunes continuent de témoigner leur amour pour le make-up en réalisant des vidéos sur Instagram et/ou TikTok pour montrer à leur communauté comment se maquiller malgré le masque.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
2 jeunes sur 3 ont testé de nouvelles marques depuis le début de la crise sanitaire
À lire aussi
Fortuneo débarque sur Twitch pour engager la jeune génération
À lire aussi
La RATP lance ses chaussettes Serge le Lapin pour séduire la jeune génération
À lire aussi
Vacances, mode, emploi, comment la crise sanitaire a réellement impacté les projets des Millennials français ?
À lire aussi
La pandémie de Covid-19, un électrochoc pour toute la jeune génération ?
Encore plus de contenus
La crise sanitaire a-t-elle tué le maquillage pour la jeune génération ?
Pixel de tracking