La génération Y, une génération qui sait exactement ce qu'elle veut sur le marché du travail

Ecrit par

On vous le répète régulièrement, la jeune génération sait exactement ce qu'elle veut, que ce soit en matière de consommation comme sur le marché de l'emploi. Aujourd'hui, c'est Jean-Charles Varlet, chroniqueur sur le site Forbes, qui se charge de vous le montrer.

Au travail les jeunes, ok mais comment ? Vous le savez, la mission que se donne la rédaction d'Air of melty au quotidien, c'est de vous aider à bien cerner la jeune génération. Et, indéniablement, cela passe également par comprendre son rapport au marché du travail, qui constitue un élément capital de sa vie quotidienne et une partie importante des espoirs concernant son avenir. En la matière, il y a quelques semaines, nous vous parlions de la réalité de la situation des Millennials sur le marché de l'emploi, en insistant notamment sur le fait qu'ils sont plus insatisfaits de leur vie professionnelle que leurs aînés et sur le fait que leurs priorités sont différentes de ces derniers, en misant beaucoup sur une conciliation réussie de la vie privée et de la vie professionnelle. À présent, c'est Jean-Charles Varlet, chroniqueur sur le mouvement freelance, les nouvelles habitudes des Millennials ou encore le futur du travail sur Forbes, qui dévoile son point de vue sur le sujet. L'occasion pour lui de mettre en lumière une jeune génération en recherche d'aventure et d'expérience, une fois de plus !

Comme l'explique d'entrée l'expert, "pour les Millennials, l’emploi à vie hérité des années 80′ est un vestige du passé qui ne correspond en rien à leurs nouvelles aspirations professionnelles teintées de liberté et d’épanouissement personnel". Et oui, le ton est donné, pour la jeune génération, un emploi ne sert pas qu'à ramener de l'argent à la maison pour assurer un train de vie, il s'agit aussi de se développer personnellement. Sachez-le, donc, "cette génération qui souhaite aujourd’hui conjuguer travail, plaisir et indépendance, refuse de se consacrer à un seul métier, à une seule entreprise ou à une seule carrière. Pour elle il est même devenu normal de cumuler plusieurs activités simultanément, et non plus successivement". C'est ce que l'on appelle la génération slashing, qui vit de plusieurs activités à la fois, que ce soit en tant qu'autoentrepreneur ou au sein d'une entreprise. Il convient désormais plus que jamais de vivre de sa passion. Et, dans cette logique, les jeunes travailleurs, attendent des conditions de travail et un management différents de celui de leurs aînés.

"Les Millennials ne convoitent pas le bien matériel, les congés payés ou l’augmentation de salaire, autant d’artifices qui légitimaient le système traditionnel aux yeux des générations précédentes. Les Millennials sont en recherche de sens. Ils sont en quête du « why », nouvel eldorado qui leur permettra de soulever des montagnes, de mener une vie riche d’expériences, de curiosité et de passion. Les Millennials recherchent l’empowerment, ils attendent plus de leur vie qu’aucune génération avant eux. Et ils se donnent les moyens de répondre à leurs attentes, grâce à des conditions favorables actuelles qui offrent beaucoup plus d’opportunités qu’en ont connu nos parents avant nous". Dans cette logique, les managers ont aujourd'hui un sacré coup à jouer pour séduire cette cible qui sait exactement ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas. Qu'on se le dise, "les Millennials aspirent aujourd’hui à plus d’indépendance que les générations précédentes, et à obtenir davantage de contrôle sur leur existence". Alors aux managers de jouer pour réussir à travailler avec ces derniers !

Crédit : Huffington Post