Mobile

La Génération Z, accro à son téléphone, mais pas joignable en permanence pour autant

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
La Génération Z, accro à son téléphone, mais pas joignable en permanence pour autant

Vous pensiez que, parce que la jeune génération passe tout son temps libre sur son mobile, vous pouviez la contacter à tout moment ? Erreur, à l'heure actuelle, près de 4 jeunes sur 10 refusent d'être joignables tout le temps. C'est ce que révèle une nouvelle étude signée GfK.

Il y a quelques jours, la génération Ditouzu revenait sur le devant de la scène. Pour ceux qui l'ignorent, les Ditouzu, terme chinois servant à désigner les membres de la Génération Z, ce sont ceux qui ont tout le temps la tête baissée, ceux qui marchent sans lever le nez de leur écran. Cette expression sert à montrer que les moins de 25 ans passent leur temps à regarder leur mobile. Que ce soit pour consulter les réseaux sociaux, pour s'informer, pour partager des photos ou encore pour jouer, on le sait, les jeunes passent un temps infini sur leur smartphone au quotidien. En fait, selon une étude canadienne dévoilée cet été, les 13-17 ans passeraient pas moins de 3,6 heures par jour sur leur téléphone. Un chiffre qui atteint par ailleurs 4,3 heures par jour pour les 18-25 ans. En cela, on peut le dire, les membres de la Génération Z sont clairement accros à leur mobile. Pour autant, n'allez pas croire que, en tant que marque, cela constitue une bonne manière pour vous de les contacter sur ce support n'importe quand. En réalité, la Génération Z est moins encline que ses aînés à être disponible en permanence. C'est ce qu'une nouvelle étude signée GfK Consumer Life vient de dévoiler aux Etats-Unis.

La Génération Z, accro à son téléphone, mais pas joignable en permanence pour autant

Alors que 71% des Millennials femmes et 74% des Millennials hommes veulent être "joignables à tout moment", seuls 66 et 57% des membres de la Génération Z sont concernés. Pour l'institut d'études, cette différence s'explique en partie par une certaine "fatigue technologique" que peuvent ressentir les plus jeunes. Nés et ayant grandi avec le digital, les moins de 25 ans semblent plus conscients que leurs aînés de la pression associée au fait d'être toujours disponibles en ligne. Dans le même temps, les Z trouvent aussi plus difficiles que le reste de la population le fait de se déconnecter complètement. En pratique, 61% des femmes Z révèlent avoir du mal à faire des pauses en matière de technologie, contre 49% des femmes Millennials et 41% de l'ensemble des femmes. Du côté des hommes, 63% des Z font le même constat, tout comme 62% des Millennials et 47% pour l'ensemble des hommes. Enfin, on notera que les plus jeunes se montrent aussi moins optimistes que les autres en ce qui concerne l'impact de la technologie sur la société. Seules 34% des femmes Z le sont, contre 50% pour les femmes Millennials et 49% pour l'ensemble des femmes. Chez les hommes, le contraste est moins net : 56% des hommes Z se montrent optimistes, contre 61% des Millennials et 57% des hommes en général.

Inscrivez-vous à la newsletter !
Encore plus de contenus
TikTok

TikTok lance son tout premier smartphone

TikTok, une référence toujours plus incontournable pour la jeune génération ? C'est ce que l'on peut penser à la vue de la dernière annonce en date de l'application chinoise : la firme, en collaboration avec Smartisan, lance son tout premier smartphone. De quoi faire de TikTok bien plus qu'une simple appli.

TikTok lance son tout premier smartphone
La Génération Z, accro à son téléphone, mais pas joignable en permanence pour autant
Pixel de tracking