La Génération Z passe entre 3 et 7 heures par jour sur son mobile

Ecrit par

Génération "Jamais sans mon mobile", la Génération Z ? Cela se confirme de jour en jour. Aujourd'hui, une chronique signée Daniel Ollivier, de Thera Conseil, qui nous en apprend plus à ce sujet, entre usage du smartphone et des réseaux sociaux.

Au quotidien, la rédaction d'Air of melty vous en parle, la jeune génération est en permanence (ou presque) connectée à son mobile. Ce qui le prouvait il y a quelques mois, c'est le fait qu'une étude révèle que la jeune génération est suréquipée en matière de mobile. Plus récemment, nous vous faisions aussi savoir que les Millennials sont tout simplement perdus sans leur smartphone, au sens propre comme au figuré. Aujourd'hui, c'est une chronique signée Daniel Ollivier, de Thera Conseil, et parue sur le site du JDN qui nous en apprend davantage sur le rapport des moins de 20 ans à leur smartphone. Ainsi, dans un premier temps, le professionnel met l'accent sur le fait que "les études montrent par ailleurs que les jeunes utilisent, en moyenne, leur téléphone 4 heures par jour avec une amplitude qui peut aller selon les cas de 3 à 7 heures et une consultation d'une telle fréquence qu'elle peut atteindre 120 consultations par jour". On le voit donc, le mobile occupe une place capitale dans le quotidien de la jeune génération. Mais au-delà de cela, que représente-t-il réellement pour les jeunes ?

La Génération Z passe entre 3 et 7 heures par jour sur son mobile
La Génération Z passe entre 3 et 7 heures par jour sur son mobile

Pour Daniel Ollivier, c'est clair, "le smartphone représente pour eux un couteau suisse multi-usages puisqu'il permet de s'informer, échanger, partager, s'organiser,...) mais il est quelque part aussi une doudou numérique. L'outil reste toujours à portée de main et peut même être considéré comme le prolongement du bras. Le fait de ne pas voir passer une information peut être vécue comme un risque par certains utilisateurs". Et c'est particulièrement le cas avec le phénomène des réseaux sociaux, qui crée une sorte d'addiction chez les plus jeunes, en développant la dopamine, à savoir la substance du plaisir. Ainsi, plus une personne va aller sur les réseaux sociaux, plus elle trouvera matière à y retourner. Et c'est particulièrement le cas pour les jeunes de la génération Z, qui consacrent 38% du temps consacré à l'information aux réseaux sociaux contre 25% pour la Génération Y et 5% seulement pour la Génération X. En cela, vous l'aurez compris, en cette fin d'année 2018, si vous cherchez la Génération Z, c'est sur son mobile et sur les réseaux sociaux que vous la trouverez !

Crédit : x