La génération Z, plus encline que les Millennials à partager du contenu de marque ?

Ecrit par

Il y a quelques temps, une étude révélait que la génération Z était plus difficile à satisfaire en matière de publicité que ses aînés. Quoi qu'il en soit, sachez-le, la publicité native et les contenus sponsorisés savent les engager...même plus que les Millennials.

Pas toujours facile de comprendre le rapport de la jeune génération à la publicité. Heureusement, la rédaction d'Air of melty se charge de vous aider à y voir plus clair au quotidien. Alors qu'une étude révélait il y a peu de temps que la génération Z serait moins réceptive au native advertising que les Millennials, en France notamment, on sait aujourd'hui qu'il faut nuancer ce constat et que le native advertising constitue à l'inverse une tendance incontournable en 2017 pour toucher la jeune génération. A ce sujet, en matière de bonnes pratiques à adopter, Daniel Bô, spécialiste du sujet, dévoilait il y a peu des conseils mentionnés par l'agence WP Brand Studio : "narrer une histoire visuelle, retenir l'attention, miser sur la surprise et l'émerveillement, montrer les coulisses, susciter l'intérêt, être subtil, écrire pour des lecteurs et non des experts, apporter une valeur ajoutée, créer du contenu unique en exclusivité et proposer une mise en contexte". Aujourd'hui, on ne peut que vous conseiller d'appliquer ces conseils, particulièrement si vous visez les moins de 20 ans, car une nouvelle étude signée Fullscreen vient d'attester que la génération Z est plus encline que ses aînés à partager du contenu sponsorisé. Tout bon pour vous ?

3505956

Comme le révèle le site Tubefilter, qui relaie les résultats de cette étude, le constat est clair : la génération Z, constituée de jeunes ayant entre 13 et 17 ans, consultent et partagent plus spontanément les contenus de marques, sans oublier de taguer leurs amis. "La différence entre la génération Z et les Millennials en matière de like ou de partage de contenu sponsorisé est juste de 3% (42% vs 39%) mais Fullscreen estime que ce chiffre mérite d'être observé à l'heure où le terme Millennials reste un buzzword puissant lorsque les annonceurs cherchent à engager les jeunes en ligne", d'expliquer le site. A noter que, en matière de consultation de photos de marques et d'invitation envers un ami à liker une page de marque, la différence est encore plus soutenue entre les Z et les Y (respectivement 44% vs 31% et 30% vs 18%). Vous le voyez donc, s'il n'existe pas une différence de taille entre les deux catégories, contre toute attente, ce sont bien les jeunes de la génération Z qui sont en réalité ceux qui seraient les plus réceptifs aux marques, toutes catégories d'âge confondues. Cela, grâce aux influenceurs principalement. En effet, l'étude révèle que les plus jeunes interrogés choisiraient de faire la promotion de leur marque préférée via du marketing d'influence plus que n'importe quelle autre méthode. Ils seraient 54% à opter pour cette méthode, contre 51% pour une publicité télévisée, 43% pour des publicité pre-roll, 27% pour des articles sponsorisés et 19% pour une bannière. A vous de jouer !

Source : Tubefilter - Crédit : x