La génération Z, une génération solitaire par excellence ?

Ecrit par

Les études s'enchaînent et se ressemblent au sujet de la jeune génération ces dernières semaines. Aujourd'hui, de nouveaux chiffres recueillis par l'OCDE permettent de confirmer que les moins de 20 ans seraient bien plus sages et aussi plus solitaires que leurs aînés.

Les mois passent et les études s'enchaînent au sujet de la jeune génération, en nous présentant toujours plus de caractéristiques permettant de mieux comprendre les 15-35 ans. À ce sujet, ces dernières semaines, la rédaction d'Air of melty vous a largement aidé à cerner quelques traits marquant des Millennials, comme leur passion pour tout ce qui relève du cocooning entre amour de leur logement et habitudes Netflix & Chill et leur côté trop parfait qui pourrait bien les mettre face à une pression sociétale difficile à gérer. Aujourd'hui, c'est une étude de l'OCDE qui nous en apprend davantage sur ce qu'affronte la génération Z au quotidien. Verdict, comme le révèle le site L'ADN, qui relaie l'étude, "les jeunes de 15 ans ont de plus en plus de mal à se faire des amis. Multiplication des écrans, réseaux sociaux qui se substituent au contact humain, hausse du temps passé à la maison… Les facteurs sont nombreux". Mais encore ? Dans les faits, en France, en 2003, 94 collégiens sur 100 affirmaient se faire des amis facilement. Désormais, ce chiffre s'approche plutôt des 80%. Et la tendance se poursuivrait avec l'âge. Mais comment l'expliquer ?

La génération Z, une génération solitaire par excellence ?
La génération Z, une génération solitaire par excellence ?

De manière générale, l'OCDE remarque que la jeune génération actuelle est plus sérieuse que ses aînés, en optant moins pour des pratiques à risques généralement réalisées en groupe. Ainsi, par exemple, l'âge du premier verre de bière (et autres) serait en recul constant. "En Australie, l’âge auquel les adolescents consomment de l’alcool pour la première fois est passé, en moyenne, de 14,4 à 16,1 depuis 1998". Et il en va de même pour l'usage de drogues et de cigarettes : "le nombre de jeunes ayant essayé la cigarette à 15-16 ans est en baisse depuis 1999". L'âge moyen du premier rapport sexuel est également en hausse. "D’après l’étude, les jeunes d’aujourd’hui sont moins hédonistes et plus sérieux qu’auparavant. Cette évolution pourrait être une des raisons de la hausse de l’isolement grandissant… En parallèle, les adolescents passent de plus en plus de temps devant des écrans, limitant ainsi le contact humain. En moyenne, quotidiennement, les 15-16 ans passent 41 minutes de plus sur Internet (de 105 à 146 minutes chaque jour)". On le voit donc ici, ces nouveaux chiffres confirment l'existence d'une jeune génération qui semble plus sage et plus solitaire que ses aînés. De quoi renforcer l'idée de l'émergence d'une génération axée sur le cocooning, qui préfère passer du bon temps en solo à domicile plutôt que de sortir en groupe pour faire des folies. À vous de jouer avec ça !

Crédit : x