Société

La jeune génération, éloignée de l'esprit "Charlie" ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
La jeune génération, éloignée de l'esprit "Charlie" ?

Alors que le procès des attentats de janvier 2015 vient d'ouvrir, Charlie Hebdo et l'Ifop ont décidé de faire le point sur l'état d'esprit des Français quant à ses attaques. Verdict, on découvre que les 15-24 ans semblent se désolidariser quelque peu du mouvement Charlie.

Depuis plusieurs mois, les études au sujet de la jeune génération s'enchaînent en mettant toujours en lumière le même constat : les Millennials sont plus en demande que jamais d'inclusion et de diversité. Chaque jour, à leur manière, les 18-35 ans témoignent de leur engagement pour faire de la planète un lieu plus ouvert et plus tolérant, au-delà de s'engager pour le développement durable et de refuser une relation amoureuse avec quelqu'un non adepte du recyclage. En cela, une nouvelle enquête commandée par Charlie Hebdo et réalisée par l'Ifop à l'heure de l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015 dévoile un constat surprenant : les jeunes Français ne seraient plus vraiment "Charlie" désormais. De manière générale, "l'une des bonnes surprises de l’enquête, c’est l’augmentation considérable du nombre de Français qui jugent que Charlie a eu raison de publier les caricatures", souligne Jérémie Peltier, directeur des études à la Fondation Jean-Jaurès et auteur d’une note sur l’étude. Au total, 59% des sondés considèrent ainsi que les journaux ont eu raison de publier ces caricatures "au nom de la liberté d’expression". Mais, chez les plus jeunes, le mouvement est moins soutenu. Les moins de 25 ans sont ainsi 47% à juger que les journaux ont eu tort de publier ces dessins.

Les chiffres de l'étude 

Pour l'Ifop, ce résultat est sans doute une conséquence directe de "l'influence des discours de "respect" et de "tolérance" à l’égard des autres, qui se traduit chez les jeunes par une opposition de principe à tout contenu potentiellement offensant pour des minorités perçues comme dominées". Mais, en marge de cela, on note que la jeune génération ne fait pas que condamner les caricatures parues. Elle tend aussi à se désolidariser du mouvement Charlie. Actuellement, 21% des moins de 25 ans ne condamnent pas explicitement les auteurs des attentats, avec un chiffre qui est par ailleurs légèrement supérieur (26%) pour les jeunes musulmans interrogés. Dans le détail, 11% ne les condamnent pas tandis que 10% se disent indifférents. Heureusement, dans le même temps, cinq ans après les attaques, 72% des 15-24 ans condamnent totalement les auteurs des attentats. Enfin, 7% les condamnent mais partagent certaines de leurs motivations. Des chiffres comparant l'état d'esprit des jeunes en 2020 à celui de 2016 montrent que la jeune génération tend certainement à quelque peu oublier la violence de l'attaque, qui avait fait 12 morts en janvier 2015. En tout cas, leur esprit Charlie était beaucoup plus fort en 2016. Le temps a certainement fait son oeuvre...

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
L'apéro virtuel, un incontournable de la rentrée 2020 pour la jeune génération ?
À lire aussi
Quelles Journées du Patrimoine pour les Millennials en 2020 ?
À lire aussi
Les Millennials et le développement durable, ça matche ou pas en 2020 ?
À lire aussi
Vacances d'été 2020 : Quel bilan pour les Millennials français ?
À lire aussi
Les Millennials, accros à l'astrologie ?
À lire aussi
Les femmes de la Génération Z seraient les plus complexées en France
Encore plus de contenus
Marketing il y a 5 heures

Les 18-34 ans, une génération qui assume ses paradoxes (ETUDE)

Ce matin, Prisma Media a organisé une conférence pour présenter les résultats de son étude menée auprès des Millennials français. Une conférence qui a permis de réaliser une plongée dans l'état d'esprit des 18-35 ans, de façon à mieux les comprendre et mieux les toucher avec des discours pertinents.

Les 18-34 ans, une génération qui assume ses paradoxes (ETUDE)
Mobile il y a 6 heures

Plus de 7 jeunes sur 10 utilisent leur smartphone au moment des repas

La clé d'un repas réussi pour les 18-35 ans : un bon plat, de la bonne compagnie...et son mobile à portée de main. C'est ce que semble en tout cas révéler une nouvelle étude menée par OpinionWay pour Président, qui montre que les jeunes Français sont très nombreux à utiliser leur smartphone à table.

Plus de 7 jeunes sur 10 utilisent leur smartphone au moment des repas
Burger King il y a 8 heures

Burger King réclame une étoile au Guide Michelin

En tant que roi du burger, l'enseigne de restauration rapide Burger King nourrit de grandes ambitions. Sa dernière lubie ? Convaincre le célèbre Guide Michelin de lui accorder une étoile pour son nouveau sandwich haut de gamme.

Burger King réclame une étoile au Guide Michelin
Société il y a 1 jour

Le coliving et les jeunes Français, quelle réalité ?

La période de confinement a été un déclic pour inciter de nombreux Français à déménager. Trouver un logement dans lequel on se sent bien est désormais une réelle priorité. Une priorité qui peut conduire à l'essor du coliving ? Peut-être bien, à en croire une étude menée par YouGov et Businesscoot.

Le coliving et les jeunes Français, quelle réalité ?
La jeune génération, éloignée de l'esprit "Charlie" ?
Pixel de tracking