Marketing

La jeune génération est-elle très connectée ou trop connectée ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
La jeune génération est-elle très connectée ou trop connectée ?

Au quotidien, les membres de la Génération Z passent plusieurs heures sur les réseaux sociaux. Passent-ils tellement de temps sur ces supports qu'ils manquent les choses essentielles de la vie ? Vivendi Brand Marketing s'est intéressé au sujet et dévoile ses conclusions.

On parle souvent de la jeune génération comme étant une génération connectée en permamence. Il est vrai que, que ce soit sur Facebook, Snapchat, TikTok et surtout Instagram, l'appli préférée des 15-25 ans en 2020, les moins de 30 ans passent plusieurs par jours à surfer sur leurs réseaux sociaux préférés. Pourtant, qu'on se le dise, selon une récente étude signée par Diplomeo, 2 jeunes sur 10 seraient prêts à se priver indéfiniment des réseaux sociaux. En cela, on peut se dire qu'ils ne sont pas tous accros. Mais, comme viennent en témoigner de nouveaux chiffres présentés par Vivendi Brand Marketing, qui vient déjà de dévoiler 11 points importants concernant les Z, le fait est que cette génération est effectivement résolument connectée. Selon cette étude, qui s'intéresse aux jeunes nés entre 2000 et 2012, 72% des membres de cette génération sont par exemple sur les réseaux sociaux tout en regardant la TV. Deux écrans plutôt qu'un, c'est leur choix au quotidien !

La jeune génération est-elle très connectée ou trop connectée ?

Pour autant, il convient de noter que le côté très connecté de la jeune génération ne la rend pas superficielle ou passive, loin de là. À l'inverse, pour Vivendi Brand Marketing, la génération Z recherche "une plus grande authenticité et veut exprimer sa véritable identité". Des envies qui ne semblent pas incompatibles avec l'utilisation des réseaux sociaux si l'on en croit leurs comportements quotidiens ! En marge de cela, on note que la Génération Z se montre également "inclusive, tolérante" et que la discrimination "l’insupporte". En cela, on retrouve bien l'idée d'une jeune génération engagée, voire même "activiste dans l'âme". Qu'on se le dise, les moins de 25 ans sont nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour y partager leurs valeurs et leurs engagements en tout genre, qu'il s'agisse de chercher à préserver l'environnement ou de consommer de façon plus responsable. En revanche, Vivendi Brand Marketing note que cette jeune génération apparait particulièrement anxieuse, justement à cause de cette connexion permanente. Heureusement, comme l'explique le site CB News, qui relaie les conclusions de l'étude, "elle est consciente des risques de l’infobésité et privilégie des activités immersives dans le monde réel qui captent son attention et allègent son stress. Elle adopte des applications comme par exemple Flipd, qui l’aide à se déconnecter du virtuel". Pour information, Flipd est une appli qui permet d'éviter les distrations en bloquant un appareil ou des applications pour une période donnée.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Mode éco-responsable ou fast-fashion, qu'est-ce qui fait vibrer le plus les influenceurs français ?
À lire aussi
Fanta parodie les campagnes inspirantes de Nike pour amuser la jeune génération
À lire aussi
Vivalya invite à rester soudés...même sans se toucher en cette période de coronavirus
À lire aussi
3 conseils pour les marques de luxe qui cherchent à draguer la Génération Z
À lire aussi
Lush affiche son soutien à l'Australie en lançant un savon en édition limitée
Encore plus de contenus
La jeune génération est-elle très connectée ou trop connectée ?
Pixel de tracking