La jeune génération, une génération paradoxale que les marques doivent comprendre au plus vite

Ecrit par

Comprendre la jeune génération, ce n'est pas simple, même après près de cinq ans passés à l'étudier sur notre site ! Cela s'explique par le fait que les marques sont face à un paradoxe difficile à analyser en ce qui concerne les moins de 35 ans, comme l'explique Laurent Allias, co-fondateur de l'agence Josiane.

Vous le constatez par vous-même au quotidien, comprendre la jeune génération n'est pas toujours facile, bien au contraire. Pour comprendre les moins de 35 ans, il faut d'abord comprendre que cette catégorie se divise en deux sous-catégories : la Génération Y et la Génération Z, que bien des différences opposent sur tous les plans, qu'il s'agisse des valeurs privilégiés ou des comportements. Ensuite, pour comprendre la jeune génération, il faut aussi être capable de noter que leurs envies ne correspondent pas toujours à ce qu'ils font réellement. Nous vous faisions ainsi récemment savoir que 66% des Millennials sont sensibles à la mode durable alors que beaucoup moins en achètent. Aujourd'hui, c'est Laurent Allias, co-fondateur de l'agence Josiane, qui nous apprend davantage sur cette cible, à l'occasion d'une interview accordée au site Influencia et dans laquelle il évoque le paradoxe qui rythme le quotidien de la jeune génération. Entre égoïsme et recherche de sens, les jeunes ont choisi...de ne pas choisir. Mais encore ?

La jeune génération, une génération paradoxale que les marques doivent comprendre au plus vite
La jeune génération, une génération paradoxale que les marques doivent comprendre au plus vite

Comme l'explique Laurent Allias sur le site Influencia, "pour toucher ces nouvelles générations, l’élément clé est de comprendre le paradoxe qui les habite. Leur logiciel de pensée est fondamentalement différent de celui de la génération précédente. Jusqu’à maintenant, il existait deux grandes approches politiques. A droite, c’était moi, ma communauté et le reste du monde alors que pour la gauche, c’était l’inverse. Aujourd’hui, ces cartes sont brouillées". Comme dans beaucoup d'autres domaines, il n'existe plus de réelles frontières entre les différents éléments qui composent la vie des jeunes. Ainsi, "la jeune génération picore des deux côtés de l’échiquier et c’est cela qui les rend si paradoxaux. Avec les réseaux sociaux, leur ego n’a jamais été aussi développé. Ils appartiennent à une société du moi, moi, moi. Mais les jeunes sont dans le même temps à la recherche de sens. Ils sont « planète-centrique », se soucient de la protection de l’environnement et remettent en cause le système capitaliste qu’ils jugent trop inégalitaire. Ce sont ces paradoxes que les marques ont du mal à comprendre". Pour toucher plus efficacement cette cible, le professionnel recommande donc de créer de nouvelles marques dans lesquelles la marque-mère n'apparaît pas, afin de repartir sur de nouvelles bases auprès de cette jeune génération. Aussi, il faut faire en sorte de proposer des prix avantageux et un service instantané, ou presque. En somme, il faut se réinventer pour espérer pouvoir toucher des Millennials qui sont imprévisibles et infidèles. Au travail !

Crédit : x