La publicité native, toujours un atout de taille pour toucher les Millennials

Ecrit par

Même si on a surtout parlé de marketing d'influence et de marketing vidéo en 2018, cela ne signifie en rien que la publicité native a disparu. Bien au contraire, selon une étude signée Oath, la publicité native reste une tendance incontournable en matière de marketing pour toucher les moins de 35 ans.

La publicité native, toujours une référence en 2019 ? Indéniablement, la réponse est oui ! Comprendre ce que veulent les jeunes en matière de publicité, ce n'est pas toujours simple, à l'heure où l'on vous répète que les moins de 35 ans sont de grands utilisateurs d'AdBlockers qui se braquent dès qu'ils jugent la publicité intrusive. Ces derniers mois, la rédaction d'Air of melty a largement parlé de l'importance de miser sur le marketing d'influence (notamment avec la nano-influence) et de miser sur la vidéo en tout genre pour s'assurer une visibilité et une acceptation de la part des moins de 30 ans. Mais, au-delà de cela, nous vous en avons aussi déjà parlé, le native advertising (ou content marketing) constitue également une tendance incontournable pour parvenir à toucher cette cible. Aujourd'hui, c'est une nouvelle étude signée Oath et menée auprès de 6 000 personnes en France, Grande-Bretagne et Allemagne qui nous le prouve. Entre la jeune génération et le native advertising, ça matche, la preuve en quelques chiffres.

La publicité native, toujours un atout de taille pour toucher les Millennials
La publicité native, toujours un atout de taille pour toucher les Millennials

De manière générale, l'étude d'Oath révèle que les consommateurs français ont 51% de chances de plus de recommander une marque lorsqu’elle utilise la publicité native, et 20% de chances de plus d’acheter le produit. Dans la même lignée, comparée au "display" traditionnel, la pub native voit la perception positive de la marque progresser de 15%. Elle augmente même encore lorsque la publicité native est proposée sur mobile (+26% par rapport au display). Aucun doute sur le fait que c'est particulièrement vrai auprès des 18-24 ans, qui passent une grande partie de leur temps quotidien sur le mobile. En parallèle de cela, l’étude Oath souligne que la publicité en ligne classique est perçue comme de plus en plus invasive par 48% des Français de 18 à 24 ans alors que la moitié des 24-34 ans utilise un adblock. En cela, on comprend bien que la publicité native ne constitue non pas une possible alternative mais une véritable obligation pour toucher cette cible. D'ailleurs, pour 39% des Français, la pub native s’intègre "plus naturellement" à leur navigation sur mobile que la publicité classique. Enfin, sur un site premium, l’impact de la pub native est 20% plus positif tandis que les intentions d’achat augmentent de 29% lorsque la publicité native est proposée dans un environnement premium. Alors, vous attendez quoi pour vous y mettre vous aussi ?

Crédit : x