La vidéo verticale a-t-elle définitivement remplacé la vidéo classique ?

Ecrit par

Miser sur des contenus vidéo pour communiquer auprès de la jeune génération, c'est un très bon choix. Mais encore faut-il savoir sur quel type de vidéo miser. En la matière, sachez que, en cette année 2019, l'heure est à l'essor toujours plus fort de la vidéo verticale.

La rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé, l'année 2019 promet d'être plus marquée que jamais par le phénomène de la vidéo. Mais pas n'importe quel genre de vidéo : depuis plusieurs mois, c'est sur la vidéo verticale qu'il faut miser. En décembre dernier, Kantar l'avait bien dit au moment de présenter les 12 tendances média marketing qui devraient marquer 2019 en expliquant notamment que la publicité vidéo devrait s'affranchir toujours plus du format TV. De notre côté, cela fait déjà plusieurs années que nous vous expliquons que la vidéo verticale est de plus en plus plébiscitée, en étant à la fois plus propice à l'engagement, optimisé pour le social, innovant et, enfin, jugé moins intrusif. En ce début d'année 2019, le format vertical de la vidéo revient sur le devant de la scène grâce au discours de Laure Lefevre et Maxime Barbier, co-fondateurs de MinuteBuzz, qui ont annoncé le mois dernier changer de nom (Vertical Station) et désormais axer leur production sur des vidéos exclusivement verticales.

La vidéo verticale a-t-elle définitivement remplacé la vidéo classique ?
La vidéo verticale a-t-elle définitivement remplacé la vidéo classique ?

Il faut dire que, ces derniers mois, tout le monde s'est mis à la vidéo verticale dans l'écosystème digital : après Messenger et Snapchat, même YouTube s'y est mis pour éviter les bandes noires sur les côtés et satisfaire toujours plus ses annonceurs. Mais, comme l'explique Maxime Barbier, "pour faire de la vidéo verticale, il ne suffit pas de couper les côtés et d'ajouter du noir au-dessus". Sur le plan de la réalisation et même du concept, tout est à revoir et à adapter à ce nouveau format, en misant désormais plus sur un message authentique, une parole libérée et un message fort. Pour autant, sachez que vidéo verticale ne veut pas forcément dire vidéo plus courte. Ce type de format étant naturellement plus engageant, le mobinaute sera potentiellement prêt à passer plus de temps dessus. Cela étant dit, l'essor de la vidéo verticale ne signe pas la mort des autres formats vidéo. Par exemple, depuis de longs mois déjà, le format carré et sous-titré popularisé par Brut en France connait aussi un fort succès. Mais, effectivement, comme le rappelle le site L'ADN, "ce format n’occupe que 51% de l’espace sur un écran mobile, versus 90% pour une verticale. Une donnée primordiale à l’époque du swipe où, d’après une étude YuMe, 79% des mobinautes ne retournent pas leur portable pour regarder une vidéo". Alors, la vidéo verticale représente-t-elle l'avenir de la publicité sur le mobile ? Aucun doute là-dessus !