Marketing

Le phygital, une priorité pour les enseignes cherchant à engager les Millennials

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Le phygital, une priorité pour les enseignes cherchant à engager les Millennials

Vous pensiez que les jeunes achetaient tout online ? Erreur, et on vous l'a déjà montré ! Alors que le phygital s'impose comme étant la tendance forte de l'année pour séduire la génération Z, le phénomène se confirme désormais auprès des Millennials.

Clairement, il n'y a pas que l'online dans la vie des jeunes, et surtout pas dans la vie des plus jeunes, contrairement au cliché qui les voit connectés en permanence, et cela se voit encore une fois aujourd'hui. En début d'année, la rédaction d'Air of melty vous faisait savoir que, à en croire les résultats d'une étude menée dans 16 pays par IBM en partenariat avec la NRF, les moins de 25 ans achètent toujours beaucoup dans les magasins physiques. En fait, il sont aujourd'hui 98% à faire leurs courses en point de vente, dont 67% la plupart du temps. En cela, nous vous expliquions à quel point le phygital peut aujourd'hui constituer l'atout ultime pour conquérir la génération Z, en recherche de personnalisation et de digitalisation permanente dans son parcours d'achat. Et bien sachez-le aujourd'hui, il n'y a pas que la génération Z qui soit en demande de phygital : les Millennials eux aussi sont concernés ! Le mois dernier, déjà, une étude signée Paris Retail Week mettait en lumière le fait que 82% des Millennials veulent des produits accessibles sur internet comme en magasin. A présent, c'est une étude baptisée "Millennials, Myths and Realities", réalisée par CBRE et Ipsos MORI auprès de 12 000 jeunes âgés de 22 à 29 ans dans 12 pays du monde, qui montre l'importance d'une stratégie phygitale pour conquérir cette cible.

En effet, comme le révèle l'étude relayée sur le site Influencia, si près de la moitié des jeunes sondés pensent augmenter leurs achats en ligne à l'avenir, c'est un fait, les Millennials achètent toujours (beaucoup) en magasin. "En fait, ils choisissent le canal le plus optimal pour eux à un moment donné, pour l’utilisation qu’ils veulent en faire", de souligner Aurélie Lemoine, Directrice Research, CBRE France. Dans cette logique, il est important de se rappeler que les sessions shopping font partie des loisirs préférés de la jeune génération. "Ils veulent trouver des expériences, des services, le produit tout de suite, de la restauration. Le shopping devient une sortie en soi", explique la professionnelle.

Et une autre étude réalisée par Enov pour le Siec vient conforter cette réalité : "Le shopping physique reste clé pour les millennials, mais ce shopping doit être différenciant de ce qu’ils peuvent trouver sur Internet", explique Emmanuelle Barreyat-Baron, directrice d’études au département Retail & Shopper d’Enov. La professionnelle en profiter pour lister trois piliers à intégrer d'urgence dans une stratégie pour attirer les millennials : "renforcer la présence des vendeurs (à condition que ces derniers soient très compétents dans leur domaine, car ces derniers sont les déclencheur d’une bonne ou d’une mauvaise expérience d’achat), offrir une forte disponibilité produits, proposer des expériences sensorielles, offrir des émotions et de l’animation, le tout dans un souci d’éco-responsabilité". Vous l'aurez compris, si, aujourd'hui, monde digital et physique doivent cohabiter pour offrir une expérience shopping unique à la jeune génération, cela ne doit pas se passer n'importe comment : les moins de 35 ans réclament des services digitaux utiles, et non pas du digital pour du digital. A bon entendeur...

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Millennials accros au digital pour leurs achats...alimentaires
À lire aussi
Personnalisation et digitalisation, les deux grands défis des marques à l'ère de la génération Z
À lire aussi
Les Upper Millennials, cible de choix pour les marques de champagne ?
À lire aussi
Social Media Marketing : Marie-Laure Laville, "C’est important de construire une connexion authentique et émotionnelle avec cette jeune génération" (EXCLU)
À lire aussi
Marketing : Julien Damide, "Envisager la relation client comme l’amitié, la clé de la fidélisation 3.0"
Encore plus de contenus
Culture il y a 4 heures

Les jeunes et la lecture, ça matche en cet été 2020 ?

En cet été 2020, peut-on imaginer la jeune génération en train de bronzer sur la plage ou à la piscine avec un livre à la main ? C'est fort possible puisque, alors que l'on ne le penserait pas forcément, les 18-34 ans sont passionnés de lecture !

Les jeunes et la lecture, ça matche en cet été 2020 ?
Le phygital, une priorité pour les enseignes cherchant à engager les Millennials
Pixel de tracking