Le Slow Content, une solution plus forte que le snack content pour engager la jeune génération ?

Ecrit par

On dit souvent que la jeune génération a un temps d'attention réduit et qu'elle enchaîne les contenus en mode snacking. Pourtant, sachez-le, le Slow Content a aussi tout bon auprès de cette cible, pour l'engager sur le long terme.

Vous le savez, au quotidien, la rédaction d'Air of melty s'efforce de vous donner les informations les plus fraîches pour vous aider toujours plus, en tant que marques et professionnels, à engager la jeune génération, connue pour être exigeante et volatile. En la matière, il y a quelques semaines, nous vous dévoilions 4 conseils pour mieux communiquer auprès des Millennials, en misant sur le ciblage, les valeurs, un effet WIIFM ou encore l'amplification. Mais, surtout, tous les marketeurs vous diront qu'il faut être efficace et concis pour capter l'attention de la jeune génération, qui a un temps d'attention réduit. Cela étant dit, il est important d'en parler, le snack content n'est pas le seul genre de contenu qui convient aux moins de 30 ans. Nous vous en parlions il y a quelques mois, le slow content a aussi tout bon pour engager les Millennials. C'est ce que confirme aujourd'hui le site L'ADN, après avoir interrogé plusieurs experts du sujet.

Le Slow Content, une solution plus forte que le snack content pour engager la jeune génération ?
Le Slow Content, une solution plus forte que le snack content pour engager la jeune génération ?

"Baisse du nombre d’utilisateurs et du temps passé sur les réseaux sociaux, chute du volume des partages… la belle époque du snack content est révolue ! Avec une hausse de 800% des publications en 5 ans et un taux d’engagement par post qui s’effondre de 89%, les marques font face à une impossible équation. Comment capter l’attention des consommateurs dans ce contexte ?", se demande le site. La réponse est claire : il convient de se concentrer sur le contenu en lui-même et non forcément sa longueur. Il convient de cibler les utilisateurs par centre d'intérêts et d'être capable de créer un contenu qui saura les captiver pendant plusieurs minutes. Il convient d'apporter du sens aux contenus proposés. "C’est sur la nature du contenu que ça va se jouer. Sur notre capacité à entrer en résonance, à dépasser la simple logique d’éphéméride et à réussir à nous positionner aussi de manière intelligente sur des évènements d’actualité", résume ainsi Antoine Bayet, directeur des éditions numériques à l’INA. Enfin, tous les marketeurs le disent, "le slow content est là pour bâtir la marque sur du long terme". Ne cherchez donc pas de la performance dès la diffusion de la votre contenu. Laissez-lui le temps de faire ses preuves !

Crédit : x, hub institute