Marketing

Les 18-24 ans, les consommateurs les plus infidèles aux marques ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les 18-24 ans, les consommateurs les plus infidèles aux marques ?

La jeune génération est-elle du genre à rester fidèle à une marque qu'elle apprécie ou a-t-elle tendance à essayer de trouver mieux ailleurs ? À en croire une nouvelle étude menée après la première période de confinement, leur choix est plutôt clair en la matière.

Il y a peu, une nouvelle étude nous aidait à mieux comprendre le type de contenu de marque que les 18-35 ans veulent réellement voir. Concrètement, pour les 25-34 ans, l'heure est à la recherche de contenus légers et humoristiques tandis que les 18-24 ans réclament plus de durabilité. De manière générale, c'est une tendance qui marque l'ensemble de l'année 2020, la jeune génération cherche à donner plus de sens à sa consommation. C'est ce que montre également une étude internationale menée en juin 2020 par Infobip, plateforme cloud mondiale de communication. L’étude a été menée auprès de plus de 6 000 consommateurs au Royaume-Uni, en France et en Espagne, avec pour but de comprendre ce que les consommateurs attendent des marques et de décrypter les impacts durables de la Covid-19 sur les préférences de consommation. Et elle révèle que les jeunes recherchent plus que jamais de l'engagement : ainsi, près d'un quart des Européens âgés de 18 à 24 ans (24%) se disent plus susceptibles de s'engager avec une entreprise ou d'acheter auprès d'une marque s'ils reçoivent des informations sur la manière dont cette marque s’implique dans la sphère sociale par le biais d’initiatives durables, environnementales ou caritatives. Et il convient de noter qu'un cinquième des 25-34 ans sont du même avis tandis que leurs aînés se prononcent moins sur la question.

Les 18-24 ans, les consommateurs les plus infidèles aux marques ?
Crédit : Getty

Et la tendance est encore plus confortée depuis la fin du premier confinement : près d'un quart (25,3 %) des Européens de 18-24 ans et 24,7 % des 25-34 ans sont maintenant plus susceptibles d'exiger un volet social des communications de marques. Ils pensent d’ailleurs que les marques devraient avoir un but "autre" que purement commercial. On retrouve bien là l'idée que les jeunes n'achètent plus seulement un produit mais aussi des valeurs et un réel état d'esprit. La communication basique, commerciale et impersonnelle, ils n'en veulent plus ! Alors que l'on parle souvent de la jeune génération comme étant volatile et peu fidèle aux marques, l'étude menée par Infobip fait le point sur le sujet en révélant que les acheteurs les plus jeunes sont effectivement les moins fidèles aux enseignes. "En confinement, près d'un tiers (30,25 %) des Français de 18-24 ans déclare avoir changé de marque à cause de ce critère de qualité des communications. En comparaison, seules 7,5 % des personnes âgées de 55 ans et plus ont changé de marque pour ce même motif", révèle ainsi Viuz, qui relaie l'étude. Enfin, sachez que, pour toucher les 18-24 ans, le canal à privilégier selon l'étude est le digital, de manière générale : "la génération Z fait partie des publics qui, depuis la Covid-19, sont beaucoup plus susceptibles (25,9 %) d’acheter des produits suite à des campagnes numériques (via emails, applications) plutôt qu’en magasin. Chez les seniors, seuls 10,2 % des répondants se reconnaissent dans cette tendance". Alors à vous de jouer !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Un jeune sur trois prévoit de moins se rendre en magasin qu'avant la crise sanitaire
À lire aussi
Le dialogue, maître-mot de l'année 2021 pour les marques et les (jeunes et moins jeunes) consommateurs
À lire aussi
Quel est le type de contenu de marque que les 18-35 ans veulent réellement voir ?
À lire aussi
Quels sont les 3 éléments concernant la Génération Z à connaître pour 2021 ?
À lire aussi
Les Mlle Pitch Awards, un concours qui allie créativité et engagement pour la Fondation Abbé Pierre
Encore plus de contenus
Société il y a 9 jours

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?

Il n'y a pas d'heure pour l'apéro, et il n'y a pas de saison non plus ! En cet automne 2021, YouGov s'est intéressé au rapport des Français au moment de l'apéritif. Verdict, la jeune génération donne (encore une fois) le ton en la matière.

Les jeunes et l'apéritif, quelle réalité en 2021 ?
Les 18-24 ans, les consommateurs les plus infidèles aux marques ?
Pixel de tracking