Société

Les 18-35 ans, la génération la moins engagée sur le plan de l'environnement ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les 18-35 ans, la génération la moins engagée sur le plan de l'environnement ?

Les moins de 35 ans sont-ils aussi impliqués qu'ils le laissent penser dans la protection de l'environnement ? Alors que l'on parle d'une jeune génération extrêmement engagée, quelques chiffres tendent en réalité à montrer que bien des efforts restent à faire...

À l'heure où un jeune sur deux se dit très inquiet pour l'avenir de la planète, tout laisse à penser que l'ensemble de la jeune génération est prêt à agir pour tenter d'améliorer la situation au travers de petits gestes réalisés au quotidien. C'est notamment vrai sur le plan du voyage, avec le voyage éco-responsable qui constitue désormais une réelle priorité pour les jeunes en 2020. Dans les faits, selon une récente étude menée par Jam et Allianz Travel, 34% des jeunes disent que leurs voyages les incitent à changer et à être plus responsables une fois rentrés chez eux. Mais qu'en est-il de leur engagement dans la vie quotidienne ? Toujours selon cette étude, 73% des jeunes déclarent faire des petits gestes au quotidien pour protéger l'environnement. Oui mais voilà, une autre étude réalisée par le CREDOC pour l'ADEME a montré en début d'année que la jeune génération est très paradoxale, en étant écolo mais aussi consumériste. C'est ce que semble aujourd'hui confirmer une étude menée par Censuswide pour Aviva au Royaume-Uni. L'étude en question révèle que non seulement les plus de 55 ans sont les plus actifs dans tous les comportements écologiques mais que, en plus, les 16-24 ans sont ceux qui ont les pires comportements. Plutôt étonnant quand on sait qu'ils sont nombreux à suivre l'exemple de Greta Thunberg et à l'heure où l'on répète en permanence qu'ils constituent la génération la plus engagée sur le plan environnemental, non ?

Les 18-35 ans, la génération la moins engagée sur le plan de l'environnement ?

Cette étude révèle que seulement 54% des 16-24 ans recyclent bien leurs produits du quotidien contre 84% des plus de 55 ans. Aussi, 66% des plus âgés évitent les produits à usage unique en plastique contre 55% des plus jeunes. Par ailleurs, 47% des 55 ans et plus ne mangent que des fruits et légumes de saison quand c'est le cas pour seulement 33% des 18-24 ans. Ces constats viennent confirmer ceux déjà faits en France par le Credoc en début d'année. À l'époque, l'étude française révélait que les 15-24 ans font moins d’efforts pour trier leurs déchets (64% pour les 18-24 ans contre 80% pour l'ensemble de la population), choisir des produits avec peu d'emballage (35% vs 41%), acheter des légumes de saison (44% vs 64%) ou encore éteindre leurs appareils électroniques au lieu de les laisser en veille (49% vs 54%). En revanche, l'étude britannique d'Aviva met en lumière deux tendances qui sont plus fortes au sein de la jeune génération que pour toutes les autres catégories d'âge : le passage à un régime vegan et l'achat de produits de seconde main ainsi que l'upcycling. Enfin, l'étude révèle que, même si les Millennials sont les plus nombreux à affirmer vouloir donner de l'argent à des associations luttant pour la préservation de l'environnement, ils sont actuellement les moins nombreux à le faire. Chaque chose en son temps !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
À quels sacrifices sont prêts les Millennials pour le logement de leurs rêves ?
À lire aussi
Les Millennials et la sexualité, quelle réalité en 2020 ?
À lire aussi
Le zéro déchet, un sujet important pour la jeune génération ?
À lire aussi
Le pouvoir, qu'est-ce que cela veut dire pour les Millennials ?
À lire aussi
Greta Thunberg, Angèle, Maman, qui est la femme de l'année pour les plus jeunes en 2020 ?
À lire aussi
Quel regard portent les étudiants sur la réforme des retraites ?
Encore plus de contenus
Les 18-35 ans, la génération la moins engagée sur le plan de l'environnement ?
Pixel de tracking