Marketing

Les jeunes et les assurances, quelle réalité et quelles envies en 2021 ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les jeunes et les assurances, quelle réalité et quelles envies en 2021 ?

Les compagnies d'assurance savent-elles parler aux jeunes Français en cette année 2021 ? Pas vraiment, à en croire une récente étude menée par Jam et Wakam, qui montre que cet univers reste flou et cher pour un grand nombre de 18-25 ans.

Au quotidien, la rédaction d'Air of melty se donne pour mission de vous aider à mieux comprendre la jeune génération. En pratique, cela passe par décrypter le rapport des 18-35 ans à différents événements et à différents secteurs. Récemment, nous vous avons ainsi parlé du rapport des jeunes Français au voyage ou encore de la manière dont les membres de la Génération Z consomment la mode actuellement. Aujourd'hui, nous voulions revenir sur une étude menée par Jam et Wakam au printemps 2021 auprès de 350 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Une étude menée sur la manière dont les jeunes Français voient l'assurance aujourd'hui. Verdict, pour cette cible, l'assurance est avant tout chère (25%) et floue (22%). Dans le détail, c'est le côté flou qui l'emporte chez les jeunes filles (29% vs 15%) tandis que c'est le côté cher qui l'emporte chez les garçons (30% vs 20%). Derrière, on retrouve les notions d'obligatoire (17%), de protecteur (15%), de pratique (13%) et d'inutile (5%). En cela, on comprend que, du côté des assureurs, il est aujourd'hui essentiel de miser sur plus de transparence et sur des prix plus abordables pour séduire cette cible.

Les jeunes et les assurances, quelle réalité et quelles envies en 2021 ?
Crédit : Getty

Toujours selon l'étude menée par Jam et Wakam, seuls 4% des jeunes sondés assureraient leur logement ou leur voiture auprès des géants de la tech, contre 31% qui s'y opposent fermement et 30% qui se disent "pas sûr". En revanche, 29% estiment que l'assurance intégrée est "pas mal" et 26% la jugent "super pratique", même si 27% estiment que "ça reste cher". Dans le même temps, 57% des Z interrogés déclarent qu'ils accepteraient d'utiliser des objets connectés si cela réduisait le coût de leur assurance, contre 35% qui restent mitigés et 7% qui refuseraient fermement. Concernant l'assurance de demain, la priorité des 18-25 ans va à la simplicité (51%) et au remboursement automatique (25%). Mais pour assurer quoi au juste ? Un jeune sur deux aimerait assurer son téléphone (29%) ou son ordinateur (21%) en priorité, devant sa voiture (19%), son logement (14%) et ses accessoires high-tech/électroménager (11%). Au global, ce qui ressort de l'étude menée par Jam et Wakam, c'est que les jeunes ne sont pas réellement familiers avec l'assurance : ils n'ont bien souvent pas eu à la solliciter et, lorsque c'est le cas, ils sont 24% à évoquer des expériences négatives contre seulement 10% à évoquer une expérience positive. Il est donc temps de miser sur le changement du côté des assureurs pour transformer l'essai auprès de cette cible !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Pitch divise parents et enfants pour attirer l'attention des gourmands
À lire aussi
Gémo passe du prêt-à-porter au prêt-à-vivre
À lire aussi
Bonobo met à l'honneur la mode durable pour la rentrée 2021
À lire aussi
Whaou! met les parents et les enfants d'accord à l'heure du goûter
À lire aussi
Eden Gen lance #Sextember, un mois sans porno pour inviter les jeunes à découvrir le sexe autrement
Encore plus de contenus
Les jeunes et les assurances, quelle réalité et quelles envies en 2021 ?
Pixel de tracking