Les jeunes Français, vraiment engagés pour le climat et contre le gaspillage ?

Ecrit par

À l'heure où l'on répète sans arrêt que les Millennials constituent une jeune génération ultra impliquée dans la protection de l'environnement, YouGov vient de dévoiler les résultats d'une étude menée sur le sujet. Et donc ?

Ces derniers mois, nombreuses sont les études qui mettent en lumière le fait que la jeune génération est plus engagée que jamais. Il y a quelques semaines, le site L'ADN parlait de l'existence d'une génération de Philantrokids, avec des jeunes actifs et engagés sur tous les fronts, qu'il s'agisse de défendre certains droits, de promouvoir une certaine égalité ou encore de protéger l'environnement. Ce dernier point était confirmé courant mars grâce à des jeunes lançant une grève pour le climat afin d'engager le grand public. C'est indéniable, en cette année 2019, les notions d'engagement et d'altruisme sont des valeurs fortes de la jeune génération, à tel point, en fait, que, certains parlent de l'existence d'une "Génération Give", avec des jeunes qui veulent "faire partie de quelque chose de plus gros qu'eux et faire la différence", comme l'explique le site gianfagna, spécialisé dans le marketing. Aujourd'hui, c'est une nouvelle étude signée YouGov qui fait le point sur le sujet.

Les jeunes Français, vraiment engagés pour le climat ?
Les jeunes Français, vraiment engagés pour le climat ?

L'étude menée par YouGov pour la Banque Européenne d’Investissement courant mars révèle que, globalement, 64% des Français qui trouvent que les entreprises ne soutiennent pas suffisamment les efforts individuels des citoyens. Ils veulent que les industries et les professionnels s’engagent d'avantage pour lutter contre les changements climatiques. Mais, pour autant, les jeunes ne seraient pas les plus critiques sur ce point. En effet, l'étude révèle que "les plus de 55 ans sont plus éco-responsables que les jeunes. En France, parmi les seniors, 63% font attention à l’impact écologique d’un produit avant de l’acheter. Les millennials ne sont « que » 51% à faire de même. En matière de consommation, le prix prend souvent le dessus sur la conscience, et les belles idées citoyennes ne se transforment pas toujours en actes". En somme, entre les pensées et les actes des Millennials, il y a une petite différence. Quoi qu'il en soit, l'étude révèle bien que le recyclage et la consommation limitée de viande font partie des nouvelles priorités de la jeune génération, comme de l'ensemble des Français.

En pratique, 86% des 15-24 ans et 94% des 25-34 ans se disent plutôt ou très sensible au gaspillage alimentaire, principalement pour des raisons environnementales pour les plus jeunes (79%) et pour des raisons économiques pour les plus âgés (77%). Pour lutter contre ce dernier, 73% des 15-24 ans consomment certains produits après les dates limites d'utilisation optimales, tandis que 67% cuisinent en fonction des produits qu'ils ont chez eux. Aussi, 59% congèlent les quantités en trop et évitent la surconsommation. De leur côté, les 25-34 ans adoptent les mêmes pratiques, en étant aussi plus nombreux que les plus jeunes à cultiver leur jardin.

Et tous attendent aussi des actes de l'Etat : pour les Français, si les entreprises ne s’engagent pas d’elles-mêmes, c’est à l’État d’agir. 46% des sondés pensent ainsi que le gouvernement national doit prendre des mesures. Vous l'aurez compris, en cette année 2019, tout le monde, jeunes comme moins jeunes, attendent non plus seulement de l'engagement mais aussi de l'action !

Crédit : istock