Les membres de la Génération Z sont-ils heureux ?

Ecrit par

En cet année 2019, comment va le moral de la jeune génération ? À en croire une nouvelle étude canadienne signée par Canidé et Callosum, tout va bien, ou presque, dans la tête des 13-24 ans. Le bonheur, ils y croient et ils le touchent !

Vous le savez, au quotidien, la mission que se donne la rédaction d'Air of melty, c'est de vous aider à mieux comprendre ce qui caractérise la jeune génération. Ces derniers jours, à ce sujet, nous avons notamment eu l'occasion de vous révéler que les Millennials ne se sentent globalement pas assez entourés par leurs proches. En tout cas, selon une récente étude signée YouGov, outre-Atlantique, près de 25% des Millennials n'auraient aucun ami. De quoi leur donner parfois quelques idées noires, que la nouvelle appli StopBlues entend prévenir et éviter. Aujourd'hui, c'est une étude réalisée auprès de 1000 jeunes âgés entre 13 et 24 ans au Canada qui nous en apprend davantage sur les successeurs des Millennials, à savoir les membres de la Génération Z. L'enquête signée Canidé et Callosum révèle que 63 % des répondants se disent très heureux. En pratique, ils sont 63% à attribué une note allant de 8 à 10 en ce qui concerne leur bonheur. La moyenne globale des répondants est de 7,7 sur 10, contre 7,1 pour les Millennials et seulement 43 % qui se disent très heureux. À l'inverse, seuls 2 % des Z attribuent une note allant de 1 à 3, contre 6 % pour les Millennials.

Les membres de la Génération Z sont-ils heureux ?
Les membres de la Génération Z sont-ils heureux ?

Toujours selon cette enquête, le principal objectif de vie de ces jeunes est de trouver un métier qui leur plaira (59 % des répondants), devant le fait de gagner beaucoup d'argent (37 %), de voyager souvent (32 %), d'avoir des enfants (23 %) et d'être propriétaire de leur maison (22 %). Aussi, parmi les objectifs de vie plebiscités par les plus jeunes, on retrouve le fait d'avoir un équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle, le fait d'avoir beaucoup d'amis, le fait d'avoir une belle voiture et le fait de parler plusieurs langues. Enfin, un Z sur 10 veut a comme objectif de vie le fait d'avoir un impact sur la société. Les Z sont 57 % à se déclarer très optimistes quant à leur futur, contre 50 % des Millennials. À l'inverse, 4 % des jeunes se disent "pas du tout optimistes" quant à leur avenir. Pour Canidé et Callosum, ce bien-être émanant de la jeune génération a un impact positif sur les marques : "comme les jeunes sont heureux et optimistes, ils sont possiblement plus à l’affût des nouveautés et plus ouverts à faire des découvertes et à saisir les opportunités qu’une génération qui a l’impression d’avoir beaucoup de problèmes". Alors à vous de jouer !

Crédit : x