Les Millennials font-ils moins confiance qu'avant aux influenceurs ?

Ecrit par

En cette année 2018, le marketing d'influence s'impose comme un incontournable pour les marques. Mais, attention, le phénomène pourrait bien tendre à agacer un peu la jeune génération, à en croire la Big Session Influence organisée par le Club des Annonceurs organisée en ce mois de septembre.

En cette année 2018, pas une semaine ne passe sans que l'on parle du marketing d'influence, qui a plus que jamais la cote. À l'heure où les stars du digital ont une influence désormais plus forte que celle des célébrités issues de l'industrie mainstream sur la jeune génération, c'est une certitude, le marketing d'influence représente un enjeu de taille cette année. Pour vous aider à y voir plus clair sur le sujet, la rédaction d'Air of melty vous a récemment dévoilé 3 conseils pour éviter les mauvaises surprises. Aujourd'hui, c'est la Big Session Influence organisée par le Club des Annonceurs qui nous permet de mieux comprendre ce qui passe sur ce marché. Ainsi, alors que, récemment, 8 Millennials sur 10 révélaient se considérer influencés dans leurs achats par les influenceurs, on apprend que la donne pourrait être en train de changer : les Millennials feraient moins confiance qu'avant aux influenceurs. Plus précisément, 52% des Millennials déclarent désormais faire moins confiance qu'avant aux influenceurs. Cela étant dit, toujours selon l'étude présentée, les moins de 30 ans restent les plus proches des influenceurs, puisqu'ils sont 56% à leur faire confiance contre 48% pour l'ensemble des Français. Toutefois, on note une véritable exigence de transparence puisque seuls 40% des jeunes déclarent faire entièrement confiance à ces influenceurs.

Les Millennials font-ils moins confiance qu'avant aux influenceurs ?
Les Millennials font-ils moins confiance qu'avant aux influenceurs ?

Pour les intervenants de la conférence, ces chiffres s'expliquent par un phénomène simple : "on atteint les limites de l'influence marketing : plus l'influence a un prix, moins elle a de la valeur". Au-delà de l'influence en matière d'achat, on note que les influenceurs ont trois missions principales selon les jeunes sondés : donner de la ré-assurance, de la confiance; donner de l'information et de la démonstration; faire rêver et découvrir. En cela, les experts estiment qu'il convient aujourd'hui de considérer l'influence comme étant une "nouvelle culture" plutôt qu'une "technique média". Et si l'on décide de faire appel à un influenceur, il faut aujourd'hui arrêter de chercher l'influenceur parfait, tout simplement parce que ce dernier n'existe pas. En revanche, il faut trouver l'influenceur qui correspond le plus à l'ADN de sa marque et aux attentes que cette dernière a. À ce sujet, la pyramide de l'influence présentée lors de l'événement place les stars influenceurs (plus d'un million de followers) en haut de la tour, en apportant beaucoup de visibilité mais peu d'engagement et peu de conversion. Derrière, les Top influenceurs (300k - 1M) et les rising influenceurs (50k-300k) apportent un peu moins de visibilité mais un peu plus d'engagement. Enfin, les micro-influenceurs (8k-50k) et les nano-influenceurs (<8k) apportent toujours moins de visibilité mais beaucoup plus d'engagement et, surtout, de conversion. Alors à vous de savoir ce que vous voulez et à vous de savoir donner confiance aux Millennials en créant un contenu adapté et de qualité !

Crédit : traackr