Marketing

Les Millennials français, adeptes du boycott des marques ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les Millennials français, adeptes du boycott des marques ?

Lorsqu'une marque fait un faux pas, que se passe-t-il dans la tête des jeunes consommateurs ? Un nouveau sondage mené par YouGov donne des éléments de réponse en montrant que les Millennials sont potentiellement très adeptes du boycott de marques.

La rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé, pour l'ensemble des Français, et notamment les plus jeunes, la pandémie de Covid-19 est comme un électrochoc. Ces derniers mois, nombreux sont ceux qui ont pris conscience de leur tendance à surconsommer et qui ont décidé de changer légèrement ou drastiquement leur manière de consommer. On l'apprenait il y a quelques mois, 2 jeunes sur 3 ont testé de nouvelles marques depuis le début de la crise sanitaire. Mais ont-ils dans le même temps décidé de boycotter d'autres marques ne répondant plus à leurs besoins ou à leurs envies ? Un nouveau sondage menée par YouGov entre juillet et août 2020 s'est intéressée à la question. L'occasion d'apprendre que, effectivement, 40% de Français ont arrêté d'acheter une marque qui les a déçu ou qui a connu un scandale. Pire, la même proportion de sondés, soit près d'un Français sur deux, a même déjà boycotté entre deux et trois marques lorsqu’elles ont connu des péripéties. Et ce sont les plus jeunes qui dominent la tendance ! Comme le révèle l'étude de YouGov, quand on s'intéresse au profil des boycotteurs, on note que c'est la tranche d'âge 18-24 qui est la plus représentée (44%).

Les jeunes sont prêts à boycotter les marques qui ne correspondent pas à leurs valeurs

Parmi leurs motivations, les boycotteurs affirment plus volontiers que la moyenne aimer les marques "qui s’impliquent sur des problématiques sociales", et celles qui "font preuve d’honnêteté". De quoi confirmer le fait que la jeune génération réclame toujours plus d'engagement et de transparence. Ils préfèrent aussi les marques locales et celles proposant des produits issus du commerce équitable. Concrètement, les raisons qui ont poussé les consommateurs français à rompre leur relation avec une marque les plus citées sont la peur pour leur santé (42%), devant la maltraitance des animaux (40%) puis la nuisance environnementale (39%) et, enfin, l’origine incertaine des matières premières utilisées (32%). Dans ce contexte, c'est assez logiquement que les secteurs les plus visés sont l'alimentaire et les boissons, devant l'automobile, les cosmétiques puis la mode. Pour 8 Français sondés par YouGov sur 10, le boycott dure plus de six mois. Pour près d'un Français sur deux (49%), le lien est définitivement rompu. Pour autant, qu'on se le dise, tout n'est pas perdu pour les marques victimes de bad buzz : les consommateurs se disent ouverts aux excuses. Et, dans le même temps, on retiendra que près d'1 Millennial sur 3 se dit fidèle aux marques. C'est une étude publiée en 2019 qui l'avait révélé, en expliquant notamment que 60% des Millennials déclarent avoir des relations fortes avec certaines marques depuis dix ans ou plus.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
La Génération Z, des accros du ménage en 2020 ?
À lire aussi
WeWard, “La réalité augmentée est une clé pour engager les Millennials en magasin” (EXCLU)
À lire aussi
Freedent forme la Génération Z au romantisme 2.0 avec humour
À lire aussi
Les 18-34 ans, une génération qui assume ses paradoxes (ETUDE)
À lire aussi
Expedia fait voyager les personnes confinées en manque d'évasion
Encore plus de contenus
Les Millennials français, adeptes du boycott des marques ?
Pixel de tracking