Les Millennials, plus coincés que leurs aînés ?

Ecrit par

De manière générale, on a tendance à estimer que la jeune génération sait ce qu'elle veut dans la vie et ose tout mettre en oeuvre pour y parvenir. Pourtant, selon plusieurs études récentes, les Millennials connaîtraient quelques difficultés dans leur vie amoureuse...

Depuis plusieurs années déjà, la rédaction d'Air of melty s'évertue à vous montrer que la jeune génération ne fait rien, ou presque, comme ses aînés. Cela se ressent dans tous les pans de leur vie quotidienne et notamment dans leur vie amoureuse. En février dernier, à l'occasion de la Saint-Valentin, nous vous le montrions en décryptant le rapport des Millennials à l'amour grâce à une étude signée Diplomeo. Celle-ci révélait notamment que les jeunes sont globalement adeptes de relations plutôt sérieuses dans lesquelles ils sont prêts à s'engager. Mais l'on voyait aussi que les moins de 25 ans voyaient l'amour comme étant quelque chose de plutôt léger, comme l'illustrait bien l'appli Bimber, présentée en mai dernier, association séduction et fêtes arrosées pour séduire les jeunes. Aujourd'hui, c'est un article du site Neon qui apporte sa contribution à la réflexion générale en évoquant l'idée que les Millennials seraient plus coincés que leurs parents en matière de relations amoureuses. Mais qu'est-ce qui amène le site à déclarer ça, au juste ?

D'une part, ce qui incite Neon à estimer que les Millennials sont moins libres que leurs aînés en matière de relations amoureuses, c'est le fait que, comme l'a révélé une récente enquête du média britannique The Independant, "une personne sur 8 de plus de 26 ans serait toujours vierge. Autre constat, l’âge de la première fois aurait également augmenté : 90 % des personnes interrogées auraient eu leur premier rapport sexuel à 19 ans, auparavant l’âge de la première fois était de 17 ans". Pour le site français, c'est donc une évidence, à force d'être "obnubilés par leurs notifications et d’être hypnotisés par les fil d’actus qui pullulent sur leurs smartphones, les millenials en oublieraient presque de faire des galipettes". À l'heure où l'on répète sans arrêt que la jeune génération est connectée en permanence ou presque, on en découvre les conséquences : c'est leur vie amoureuse, et notamment intime, qui en prend un coup ! C’est le constat également fait par l’étude menée par le journal Archives of Sexual behavior, qui relève que les personnes nées entre les années 1980 et 1990 auraient nettement moins de rapports sexuels que les générations précédentes : la génération X et celle du baby boom ! La génération Netflix & Chill est visiblement plus adepte du côté Netflix que du côté Chill !

Crédit : Lena Mirisola,Getty Images