Coronavirus

Les Millennials, plutôt optimistes ou pessimistes pour la période post-confinement ?

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 3 min
Les Millennials, plutôt optimistes ou pessimistes pour la période post-confinement ?

Le déconfinement se prépare progressivement...mais activement. À l'approche de cette nouvelle phase, quel est l'état d'esprit de la jeune génération ? Les 18-34 ans sont-ils impatients, inquiets ou à l'inverse pleins d'espoir ? Focus.

Doucement mais sûrement, la France se rapproche du 11 mai, date choisie pour procéder à un début de déconfinement progressif. Si la fin du confinement ravit certains jeunes pour qui l'isolement est très dur à supporter, cette nouvelle phase qui s'amorce apporte aussi son lot de doutes et de peurs. Il y a peu, l'étude #MoiJeune menée par OpinionWay, 20 Minutes et Heyme révélait que 42% des 18-30 ans se disent méfiants vis-à-vis du processus de sortie du confinement à partir du 11 mai tandis que 16% se disent inquiets et 12% ont hâte. En marge de cela, une étude signée YouGov a montré que les 18-34 ans appréhendent le déconfinement pour bien des raisons, que ce soit pour la réouverture des écoles ou le port des masques en public. À présent, c'est une étude réalisée par Vice Media Group auprès de 1 840 jeunes de la région EMEA qui apporte son lot d'informations en s'intéressant à la manière dont la jeune génération voit le monde post-confinement. Le moins que l'on puisse dire est que les 18-34 ans sont loin d'être sereins en cette période si particulière : ils sont 81% à déclarer prendre cette pandémie très au sérieux. D'ailleurs, un jeune sur deux avoir se sentir plus incertain, plus anxieux, plus stressé et plus effrayé qu'avant l'apparition du Covid-19. Ils sont notamment 65% à s'inquiéter du fait que leurs proches peuvent attraper le coronavirus contre seulement 25% qui s'inquiètent de l'attraper eux-mêmes. En marge de cela, l'impact économique de la pandémie préoccupe aussi 46% des jeunes sondés. Un tiers d’entre eux craignent notamment pour leurs finances personnelles. Mais, en marge de cela, il convient de noter que les jeunes se montrent plutôt globalement optimistes.

Les Millennials, plutôt optimistes ou pessimistes pour la période post-confinement ?
Crédit : Getty Images

Ainsi, 57% des jeunes sondés estiment que le coronavirus aura un impact positif à long terme sur la société et la culture. En somme, ils pensent que la crise sanitaire actuelle peut nous conduire à un avenir meilleur. Comme l'explique l'étude de Vice Media, les membres des Générations Z et Y savent que le monde ne sera plus jamais le même et ils prédisent des changements durables dans notre économie et notre société. Notamment, 49% des jeunes européens pensent qu'il y aura un changement durable dans la façon de s'engager avec notre communauté. Plus de 4 jeunes sur 10 attendent aussi un changement durable dans les méthodes de travail et 43% dans le mode de socialisation. Enfin, 29% attendent du changement dans la manière d'aborder le changement climatique. En cela, de manière générale, la moitié des Z et des Millennials disent se sentir plus reconnaissants depuis le début de la crise. Celle-ci leur permet d'apprécier davantage ce dont ils disposent dans leur vie, qu'il s'agisse de temps, de leur activité ou de leurs proches. Dans un tel contexte, nombreux sont les jeunes qui ont envie de se sentir utiles : 41% des sondés déclarent ainsi que le fait de se sentir utile aujourd'hui et à l'avenir leur donne un sentiment de sécurité émotionnelle. Aussi, un jeune sur deux avoue garder le moral grâce au divertissement et trouve les contenus humoristiques utiles pour se distraire tandis que 67% affirment que maintenir le contact avec leurs proches leur permet de rester émotionnellement stables. Les "coronapéros" et compagnie, c'est la vie pour ces jeunes ! La preuve, pour rester en contact avec leurs proches, 41% des jeunes interrogés déclarent utilisé plus intensément les médias sociaux tandis que 31% ont organisé ou rejoint un rendez-vous virtuel. Dans le même temps, 4 jeunes sur 10 ont contacté une personne avec qui ils n'avaient pas parlé depuis un certain temps.

En marge de cela, pour s'occuper, 28% des jeunes sondés ont trouvé ou retrouvé un loisir. Ils sont aussi un sur deux à déclarer se consacrer davantage à leur créativité : le confinement, ça fait travailler l'esprit de chacun. Des activités créatives qui ont trouvé leur place dans une nouvelle routine mise en place pour mieux gérer la situation, pour plus d'un jeune sur deux. Enfin, pour échapper un peu à la panique ambiante et garder leur esprit positif, on note que 6 jeunes sondés sur 10 déclarent rechercher activement des contenus à consommer en ligne qui ne soient pas liés au coronavirus. Ils cherchent avant tout des contenus instructifs et inspirants (53%), des contenus "quoi faire quand..." et des conseils pour se divertir à la maison (39%) devant des histoires personnelles (35%) et des conseils routine à la maison (31%) puis des conseils cuisine (28%). Enfin, seuls 41% des jeunes ont le sentiment que suivre l'actualité les aide à traverser cette pandémie. Alors, on se déconnecte un peu ?

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Les Millennials français sont-ils prêts pour le déconfinement ?
À lire aussi
Quel est l'état d'esprit des Millennials en ce début de déconfinement ?
À lire aussi
Comment les Millennials français envisagent-ils le monde de demain ?
Encore plus de contenus
Les Millennials, plutôt optimistes ou pessimistes pour la période post-confinement ?
Pixel de tracking