Les Millennials, une "génération plumard" ?

Ecrit par

La jeune génération, une génération accro à son lit ? Alors que l'on vous a déjà parlé de l'existence d'une génération cocooning, c'est aujourd'hui le site L'ADN qui s'intéresse à la question, en parlant d'une génération Plumard.

En cet été 2019, la rédaction d'Air of melty vous en a déjà parlé, 69% des Millennials voyagent. On le sait, pour cette génération, le voyage fait partie de leur construction identitaire et sociale. Pour un grand nombre de jeunes de moins de 30 ans, voyager est une priorité. Pourtant, dans le même temps, de nombreuses études récentes montrent que les Millennials ont aussi tendance à être plus casaniers que leurs aînés. Plusieurs enquêtes ont en effet montré que les jeunes sortent moins que leurs aînés, dépensent moins en sortie et privilégient volontiers les soirées devant Netflix, des films et des séries aux soirées dans les bars et les boîtes de nuit. En cela, il y a quelques mois déjà, nous vous parlons de l'existence d'une génération "Cocooning". Aujourd'hui, le site L'ADN nous présente un nouvel aspect de la jeune génération, en s'intéressant à la génération "Plumard", alias ces jeunes qui préfèrent rester au lit avec leur smartphone. Focus.

Les Millennials, une "génération plumard" ?
Les Millennials, une "génération plumard" ?

Pour débuter son étude de la génération Plumard, le site L'ADN révèle que "avec le nez collé sur le smartphone, les ados ne quittent plus le doux cocon de leur lit. Une étude publiée en 2018 par l’Institut du Sommeil et de la Vigilance révèle que 92 % des 15-24 ans considèrent leur literie comme un lieu d’activités diverses. Mais cette expression n'englobe pas ce que vous croyez". Ce que les plus jeunes font au lit, ce ne sont pas des galipettes mais plutôt de l'usage intensif de smartphone. Ils seraient ainsi 83% à le faire au moins une heure par jour avant d'aller se coucher. Sur leur mobile, les Millennials discutent avec leurs amis, draguent des inconnus, partagent et consultent des contenus en tout genre. Ils sont aussi nombreux à jouer depuis leur lit. Pour L'ADN, "le lit des ados est devenu l'endroit où ils peuvent s'inventer une identité et explorer les mondes extérieurs dans une sécurité toute relative". Un comportement qui a logiquement une incidence sur le sommeil. "En France, 88% des jeunes ressentent un manque de sommeil et vont se coucher avec des horaires décalés, notamment le week-end". En cela, on le voit, le smartphone n'est pas forcément le meilleur allié des jeunes pour des nuits paisibles...mais c'est visiblement le doudou qu'ils ont choisi !

Crédit : eclipse_images,Getty Images, x