Resident Evil 2 laisse chacun choisir le scénario de sa publicité, interactivité au top

Ecrit par

Que ce soit dans la vie comme dans la pub, les Millennials veulent jouer. En la matière, le jeu vidéo Resident Evil et Biborg leur donnent de quoi faire en ce début d'année 2019, avec une campagne publicitaire interactive qui leur propose de choisir le scénario de la vidéo qu'ils visionnent.

Communiquer auprès de la jeune génération, on le sait, ça n'est pas toujours simple car les attentes des Millennials semblent évoluer jour après jour. En ce début d'année 2019, pour vous aider à y voir plus clair, la rédaction d'Air of melty vous a présenté 10 données à avoir en tête pour bien communiquer auprès des Milllennials au cours des prochains mois. Parmi les notions qui sont à privilégier, on retrouve notamment celles d'authenticité et d'interactivité, déjà largement réclamées par la Génération Z l'an passé. Et bien justement, en ce mois de février 2019, la franchise du jeu vidéo Resident Evil (Capcom) passe à l'action sur ce point, en proposant une publicité qui dispose de plusieurs chemins possibles. Une tendance en plein essor, comme on l'a récemment vu sur Netflix avec la sortie d'un épisode de Black Mirror interactif, baptisé Bandersnatch. Mais ici, comment ça se passe au juste ?

Comme l'explique le site La Réclame, qui relaie la campagne, "afin de vanter l’expérience de son jeu, la franchise Resident Evil du japonais Capcom, propose au spectateur d’influencer la fin de la bande-annonce. À l’image de l’épisode Bandersnatch donc, la bande-annonce du jeu vidéo propose différentes fins possibles, au nombre de 4. Le spectateur sélectionne alors l’un des deux personnages et peut ensuite choisir les actions qu’il fera par la suite". En pratique, c'est l'agence Biborg qui a aidé à créer cette campagne bien ancrée dans l'air du temps et indéniablement efficace. Ainsi, "33% des personnes qui ont commencé la vidéo ont choisi de continuer l’expérience. Parmi ces 33%, 85% ont décidé d’aller jusqu’au bout de l’expérience", a ainsi déclaré Kais Ali Benali, directeur général de Biborg au Royaume-Uni. De quoi bien montrer que, pour engager les Millennials, il faut leur donner de la liberté, du choix et de l'interactivité !