Médias

Sacha Lazimi, “Yubo, en misant sur la Social Discovery, est vraiment à l’opposé des réseaux sociaux actuels” (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 7 min
Sacha Lazimi, “Yubo, en misant sur la Social Discovery, est vraiment à l’opposé des réseaux sociaux actuels” (EXCLU)

En ce mois de décembre 2019, Yubo, appli phénomène auprès de la Génération Z, annonce une levée de fonds de plus de 11 millions d’euros. De quoi nourrir les ambitions du réseau social, comme nous l’explique Sacha Lazimi, co-fondateur de Yubo.

En cette année 2019, on estime que les jeunes passent plus de 6 heures par jour sur les écrans. Des heures qu'ils passent à visionner des contenus vidéos et à surfer sur les réseaux sociaux. Justement, en matière de réseau social, il y a quelques mois, nous vous présentions Yubo, une application qui débarquait en force auprès de la Génération Z. Aujourd'hui, Yubo vient de lever 11,2 millions d'euros pour accélérer son développement et s'imposer aux quatre coins du monde. Sacha Lazimi, co-fondateur du service, nous parle de ses ambitions et de tout ce qui différencie la plateforme de Facebook, Snapchat, Instagram et compagnie.

Sacha Lazimi, “Yubo, en misant sur la Social Discovery, est vraiment à l’opposé des réseaux sociaux actuels” (EXCLU)

-Air of melty : Pouvez-vous nous dire à quoi va servir la levée de fonds annoncée ce jour ?

Sacha Lazimi, co-fondateur de Yubo : On est très content d’avoir levé 11,2 millions d’euros avec des investisseurs internationaux. Dans un premier temps, cela va nous permettre de continuer notre développement à l’international, notamment dans les pays anglophones et tester de nouveaux pays comme le Brésil et le Japon par exemple. Dans un deuxième temps, cela va nous permettre de continuer le développement de la plateforme au niveau produit pour ajouter des fonctionnalités qui permettent à la génération Z de se sociabiliser toujours plus et de continuer à développer une plateforme sécurisée pour nos utilisateurs. Enfin, cela va nous permettre d’agrandir l’équipe et de recruter 35 personnes dans les deux ans à venir.

-Air of melty : Yubo, en quelques chiffres, ça donne quoi ?

S.L : À l’heure actuelle, on compte 25 millions d’utilisateurs, dont 80% qui ont entre 15 et 20 ans. 8 utilisateurs sur 10 vivent dans des pays anglophones. Moins de 5% de nos utilisateurs vivent en France pour le moment. Yubo, c’est 100 000 heures de live par jour. Nos utilisateurs passent en moyenne 30 minutes par jour sur l’application. Pour ceux qui sont adeptes du stream, le chiffre atteint 100 minutes par jour.

-Air of melty : Comment est née et a évolué l'idée de YUBO ?

S.L : Avec mes co-fondateurs, ça fait 8 ans qu’on fait des applications. On a toujours eu cette vision d’améliorer la façon dont les gens se connectent et interagissent en ligne. Yubo est notre troisième application. La première était une application dédiée à des groupes de chat hypergéolocalisés et anonymes. La deuxième tournait autour du concept “Un jour, une rencontre”, que ce soit pour du dating, du networking ou de l’amitié. Avec Yubo, on reste dans cette idée de Social Discovery. On est parti du constat tout simple que des millions de personnes partagent publiquement leur username Snapchat pour se faire ajouter par des inconnus alors que, normalement, l’application est censée être réseau fermé qui ne permet pas d’ajouter quelqu’un si on n’a pas son pseudo. On voulait comprendre pourquoi certaines personnes partagent leur username : est-ce qu’ils veulent suivre de nouveaux contenus, devenir des influenceurs, se faire des nouveaux amis ou est-ce que c’est du dating ? Au tout début, Yubo permettait donc aux mobinautes de se faire plus d’amis sur Snapchat en découvrant des usernames sur l’appli avant de passer sur Snapchat. Désormais, Yubo permet de se créer des communautés d’amis dans le monde entier. Concrètement, quand on utilise l’appli, on arrive dans des groupes de chats d’environ 10 personnes qui se sont formés naturellement et qui communiquent en direct à l’aide de la vidéo, de l’audio et d’un chat autour d’un sujet de discussion. On choisit le groupe de discussion qui nous intéresse ou on en crée un soi-même, et on se fait des amis de cette manière.

-Air of melty : Quel est votre objectif avec cette application ?

S.L : Notre vision, c’est d’être la première plateforme de Social Discovery dans le monde entier. La Social Discovery, c’est le concept de se connecter et de se créer des communautés d’amis dans le monde entier. On est vraiment à l’opposé des réseaux sociaux actuels, qui sont tournent vraiment autour de l’influence, de la performance et du contenu. Nous, on mise sur l’authenticité, le temps réel, la collaboration et les personnes. On pense réellement qu’on arrive à la fin de cette tendance de vouloir toujours plus de likes et de followers, avec une jeune génération qui veut plus de lien social.

-Air of melty : Justement, à l'heure où il y a de nombreux réseaux sociaux et d'applis dating sur le marché, comment arrivez-vous à vous démarquer ?

S.L : Ce qui nous permet de nous démarquer des autres réseaux sociaux, c’est le concept même de Yubo. On va sur Yubo pour se faire de nouveaux amis alors qu’on va sur Snapchat ou sur Facebook pour se connecter avec ses amis. Aussi, sur Yubo, nous avons trois piliers qui sont très différenciants des autres réseaux sociaux. Premièrement, nous sommes un réseau social tourné autour des personnes et non pas du contenu. Snapchat est une camera company, TikTok est une video company, Instagram et Facebook sont des newsfeeds, nous on est axé sur les personnes. Deuxièmement, sur Yubo, les interactions sont en temps réel, comme dans la vraie vie. Nous avons créé une technologie qui permet d’avoir des groupes de conversation avec 10 personnes qui streament simultanément, comme on peut avoir dans un groupe Facetime ou WhatsApp, et d’autres personnes qui peuvent assister à la conversation et les commenter via un chat. Troisièmement, on étudie des comportements de groupe et non pas des comportements individualistes. Dans la vraie vie, quand on rentre dans un endroit où on ne connaît personne, il n’y a pas une personne qui va se mettre debout sur une table et parler à toute l’assemblée. C’est plein de petits groupes de personnes qui vont se créer en fonction de leur personnalité, de leur âge et du sujet de conversation. C’est exactement comme cela qu’on a construit Yubo.

-Air of melty : Selon vous, de manière générale, que recherche la jeune génération, que vous ciblez, sur les applis aujourd'hui ?

S.L : La jeune génération, la plus connectée du monde, a un besoin très important de se socialiser en ligne comme hors ligne. Pour nous, chez Yubo, on pense que les jeunes recherchent des interactions authentiques et qui ont du sens avec des personnes qui leur ressemblent, parce que ce n’est pas ce qu’ils ont aujourd’hui sur les réseaux sociaux actuels. Il n’y a plus grand chose de social sur ces plateformes désormais, qui sont plutôt faites pour les influenceurs et pour les médias. Elles ne sont plus vraiment représentatives du fonctionnement de la société. Le besoin primaire auquel ne répondent pas les autres réseaux c’est celui de se faire de nouveaux amis et des groupes d’amis. Cela a créé un manque et un besoin de retrouver des interactions réelles. Sans interactions sociales, on meurt, c’est un besoin primaire. C’est à ce besoin-là que Yubo entend répondre.

-Air of melty : Qu'apporte le live vidéo ? En quoi est-ce un outil naturel pour la jeune génération aujourd'hui ?

S.L : La jeune génération utilise tout le temps la vidéo, elle est née avec la vidéo en live, tout simplement. La vidéo est le moyen de communication qui est privilégié par cette cible. On a eu les lettres, les textos puis les MMS pour l’envoi d’images et de photos. Aujourd’hui, on est passé au live vidéo. Pour cette génération, faire un live ou un Facetime, c’est comme boire un verre ou un café avec quelqu’un. Ils ont les mêmes sensations que s’ils rencontraient quelqu’un dans la vraie vie. C’est comme une conversation en face à face pour eux. Ils l’utilisent tous les jours, tout le temps. C’est en cela qu’ils peuvent parfaitement créer des amitiés à longue distance sans forcément se rencontrer en vrai. Grâce au live video, des personnes qui sont à l’autre bout du monde et dans différents pays peuvent discuter ensemble, apprendre des nouvelles langues, jouer ensemble. Avec le live vidéo, il n’y a plus vraiment de frontières.

Yubo, c'est ça !

-Air of melty : Chaque réseau social doit faire face à des dérives, avec des utilisateurs qui ont des comportements inappropriés. Comment luttez-vous contre cela ?

S.L : Les réseaux sociaux sont le reflet de la société. Comme dans la vraie vie, il y a beaucoup de très bonnes choses et, malheureusement, il y a quelques dérives. Depuis le début, on essaie d’être le réseau social le plus sécurisé au monde. Aujourd’hui, on est l’un des leaders pour la modération en temps réel. Pour cela, on a mis en place plusieurs filets de sécurité. La première étape, c’est que l’on éduque nos utilisateurs. Dès l’inscription, on va leur rappeler les règles de la communauté et les rappeler ensuite régulièrement. Ensuite, on fait de la vérification : dès l’inscription, on vérifie que nos utilisateurs n’ont pas menti sur leur âge (photo, demande de document d’identité éventuellement). Par ailleurs, on dispose d’algorithmes très puissants qui analysent tout ce qui est sémantique et visuel, tout le contenu de Yubo en somme. Enfin, on a des modérateurs humains répartis aux quatre coins du monde et actifs 24h/24, 7 jours sur 7 pour contrôler ce qui est signalé par les utilisateurs et par les algorithmes. On travaille aussi avec un safety board pour innover toujours plus et trouver les bons moyens de modérer la plateforme. On cherche à protéger et à éduquer à la fois.

-Air of melty : Comment l’application est-elle monétisée ?

S.L : On a commencé à monétiser la plateforme il y a un an. En 2019, on devrait atteindre 10 millions de dollars de chiffres d’affaires grâce à des micro-paiement dans le service. L’application fonctionne sur un mode freemium, avec des fonctionnalités proposées aux utilisateurs pour enrichir leur expérience : se faire plus d’amis plus rapidement, avoir plus d’interactions, etc.. Le service n’a pas de publicité et se concentre sur ces micro-paiements, qui sont très appréciés des utilisateurs.

-Air of melty : Quel est votre objectif pour cette année 2020 ?

S.L : On cherche tout simplement à continuer à se développer. Notre objectif principal est de poursuivre notre essor dans les pays anglophones, notamment aux Etats-Unis, pour rester numéro un sur la Social Discovery et sur la modération. On penche aussi sur de nouvelles fonctionnalités, comme par exemple le partage d’écran dans les live. Concrètement, pendant une discussion, les utilisateurs pourraient alors jouer sur leur mobile, faire du shopping ou se balader sur Instagram tout en étant en live. Sur le plan de la modération, on aimerait mettre en place des filtres personnalisables avec des mots-clés pour nos utilisateurs. Enfin, on aimerait mettre en place plus de partenariats avec des associations spécialisées dans la jeunesse.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Près de 9 jeunes sur 10 se connectent chaque mois à des sites de radio et de musique
À lire aussi
TikTok, Podcasts, streaming, les tendances de Forrester pour les médias en 2020 dévoilées
À lire aussi
Netflix, Pathé Gaumont, UGC, comment les Millennials consomment-ils le cinéma en 2019 ?
Encore plus de contenus
Société

Les 18-35 ans, (vraiment) adeptes de l'écotourisme ?

L'année 2020 s'annonce une nouvelle fois riche en voyages pour les membres de la jeune génération. Des voyages qui promettent toutefois de prendre une nouvelle tournure puisqu'un grand nombre de jeunes entend réinventer sa manière de voyager pour respecter davantage l'environnement. Focus sur les nouvelles pratiques des 18-35 ans.

Les 18-35 ans, (vraiment) adeptes de l'écotourisme ?
Marketing

Quel regard portent les 18-34 ans sur la voiture ?

En 2020, quel rapport entretiennent les membres de la jeune génération avec la voiture ? Un nouveau sondage signé ELABE s'intéresse au sujet, en montrant que ce véhicule occupe toujours une place particulière dans le coeur des 18-34 ans.

Quel regard portent les 18-34 ans sur la voiture ?
Sacha Lazimi, “Yubo, en misant sur la Social Discovery, est vraiment à l’opposé des réseaux sociaux actuels” (EXCLU)
Pixel de tracking