Snapchat : La recette réussie de St Michel pour communiquer sur l'appli phénomène

Ecrit par

St Michel, une marque qui sait engager les jeunes ? Sans aucun doute, la réponse est oui. En cet été 2019, on revient sur la stratégie menée par l'enseigne spécialisée dans le goûter et son agence STJOHN'S sur l'appli reine des contenus éphémères.

Cela se confirme plus que jamais en cet été 2019. La rédaction d'Air of melty vous en parle régulièrement, les Millennials ont un rapport très fort aux réseaux sociaux, avec pas moins d'un socionaute sur deux qui a entre 16 et 34 ans de manière globale. Parmi les applications les plus sollicitées par cette cible, on retrouve Snapchat, qui a récemment lancé une campagne axée sur les vrais amis pour célébrer l'amitié. Alors qu'une récente étude menée par eMarketer a montré que Snapchat gagnera toujours plus d'utilisateurs d'ici 2023, on se rend compte que l'appli a d'ores et déjà une grande utilité pour les marques qui cherchent à engager la jeune génération aujourd'hui. C'est ce que montre en tout cas la récente campagne menée sur le service par la marque de biscuits St Michel et son agence STJOHN'S. Comme l'explique le site L'ADN, la présence de St Michel sur Snapchat s'est construite autour de courtes histoires, "toutes porteuses de l’état d’esprit et d’un territoire graphique homogène et identifiable".

En pratique, l'expression "Si ça se trouve" constitue le point initial de tous les contenus proposés sur Snapchat par la marque. "Cette interpellation ouvre toutes les possibilités, sans limite dans l’imagination autour des secrets de fabrication de tous les produits concernés. Elle s’ancre en effet dans le langage parlé et sonne comme un appel aux propositions les plus délirantes". "Si ça se trouve", ce sont des mini-histoires diffusées en format snap ads et en stories organiques. Verdict, les snap ads ont généré 104M d'impressions, 6,3M de vues et près de 472 000 swipes. Pour autant, selon Julie Bottenwieser, responsable digital St Michel, "l'organique a été le levier le plus utilisé pour susciter la participation, avec des challenges créatifs, des appels à s’exprimer… des interactions sources de très nombreuses créations, car dans l’ADN du réseau". Ainsi, St Michel a déployé un "game lense" qui a permis à 1,8M de personnes de jouer en moyenne 28 secondes. Aussi, des "filtres audience" diffusés à des moments précis de l'année (grandes vacances, Halloween) ont atteint un reach de 2,8M. Enfin, récemment, St Michel a invité les plus jeunes à créer leurs propres doonuts via un générateur de goûters intégré à Snapchat. Résultat, Plus de 41 000 doonuts ont ainsi été créés et partagés par les utilisateurs. De quoi bien montrer que Snapchat, jeunes et marques gourmandes, ça matche !