Snapchat

Snapchat : Le rapport de la génération Z à l'appli fantôme décrypté

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Snapchat : Le rapport de la génération Z à l'appli fantôme décrypté

En 2018 autant qu'en 2017, Snapchat promet d'être une référence incontournable pour la jeune génération. Mais comment les moins de 25 ans se servent-ils de l'appli reine des contenus éphémères exactement ? Réponse tout de suite !

En 2018 autant qu'en 2017, si ce n'est plus, l'appli Snapchat devrait faire parler d'elle au sein de la jeune génération ! Depuis plusieurs mois déjà, en cette ère de règne du Social Media Marketing, la rédaction d'Air of melty vous explique en quoi des plateformes comme Snapchat et Instagram comportent des avantages en tant qu'outil marketing auprès des marques cherchant à engager la jeune génération. Dans cette logique, il y a quelques semaines, nous vous présentions les 5 prédictions qui pourraient révolutionner Snapchat en 2018. Plus récemment, nous vous faisions aussi savoir que les stories de Snapchat pourraient bientôt être disponibles au-delà de la plateforme et ainsi donner une nouvelle dimension à l'appli d'Evan Spiegel. Aujourd'hui, c'est le blog Audrey Tips qui témoigne de la puissance du service auprès de la génération Z. L'occasion de rappeler ainsi que, comme l'a récemment révélé une étude signée Diplomeo, 51% des 16-22 ans privilégient Snapchat lors de l’envoi de photos. Aussi, 56% des jeunes de la Génération Z favorisent Snapchat pour envoyer des vidéos à leurs contacts, contre 10 % pour Facebook. Par ailleurs, plus de 3 jeunes sur 4 choisissent en priorité Snapchat pour le partage de leurs stories contre seulement 8 % qui préfèrent le faire sur Instagram (même si le chiffre est en hausse permanente). C'est donc clair, l'engouement est là.

Le rapport de la génération Z à Snapchat décrypté

Concernant leurs pratiques sur l'appli, l'experte explique que nous sommes principalement face à une génération "#NoFilter", avec 1 jeune sur 2 n’appliquant pas de filtre sur ces photos. Il s'agit d'une pratique plutôt genrée puisque 61% des filles ont recours à des filtres contre seulement 35% des garçons. Et les différences se confirment dans leur rapport global à l'application. Comme le révèle le site, "Les jeunes n’ont pas une conception figée du partage sur les réseaux sociaux. Certains sont des “partageurs” chroniques. D’autres sont guidés par une réflexion plus poussée pour poster un petit bout de leur vie sur Snapchat, Instagram ou Facebook". Dans cette logique, 56% des Z ont déjà publié une photo de leur assiette sur les réseaux sociaux, dont Snapchat, et 54% pensent à partager une photo lorsqu'ils voient quelque chose d'insolite tandis que 19% se donnent l'objectif de gagner en notoriété grâce aux réseaux sociaux. En revanche, oubliez l'idée selon laquelle Snapchat crée un fossé entre les jeunes et l'écrit : 68 % des jeunes sondés ont très souvent recours au texte pour communiquer avec leurs amis, selon l'étude. À l'inverse, seulement 22 % des jeunes utilisent très souvent l’image pour parler virtuellement avec leurs amis. Alors, Snapchat ok, mais en texte et en images s'il vous plait !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Snapchat : Les stories de l'appli bientôt disponibles au-delà de la plateforme ?
À lire aussi
Snapchat : Spectacles 2.0, bitmojis, 5 prédictions qui pourraient révolutionner l'appli reine de l'éphémère en 2018
À lire aussi
Snapchat, bientôt la plate-forme d'achat préférée des Millennials ?
À lire aussi
Snapchat ou Instagram, quelle plateforme privilégier aujourd'hui pour toucher les jeunes ?
À lire aussi
Snapchat : 7 jeunes sur 10 bientôt inscrits sur l'appli phénomène ?
Encore plus de contenus
Snapchat : Le rapport de la génération Z à l'appli fantôme décrypté
Pixel de tracking