Spotify menace les utilisateurs d'AdBlockers, de quoi réconcilier les Millennials avec la publicité ?

Ecrit par

En ce mois de février, la plateforme de streaming musical Spotify passe à l'action en promettant de fermer le compte de ses utilisateurs qui utilisent des adblockers pour échapper gratuitement à la publicité sur son service. Message entendu du côté des jeunes ?

La rédaction d'Air of melty vous le répète au quotidien, la jeune génération a un rapport particulièrement complexe avec la publicité, notamment en ligne où elle refuse tout sentiment d'intrusion. On vous l'a déjà dit, à ce jour, près de 2 jeunes sur 3 sont adeptes du blocage de publicité en ligne. Concrètement, là où 33% de jeunes acceptent de visualiser les annonces en ligne, 63% choisissent de les bloquer illégalement. Pourtant, on vous l'a aussi déjà dit, contrairement aux idées reçues à ce sujet, la jeune génération n'est pas définitivement fermée à la publicité en ligne. C'est simplement qu'elle attend une publicité pertinente et bien pensée. En la matière, visiblement, il y a du progrès puisque les AdBlockers sont en perte de vitesse en France. Par ailleurs, le mois dernier, une étude a montré que les Millennials acceptent plutôt bien la publicité mobile. Aujourd'hui, c'est Spotify qui entend réconcilier les jeunes et la publicité, en le faisant par la force : bientôt, les internautes utilisant des bloqueurs de publicité ne pourront plus utiliser sa plateforme. Mais encore ?

Spotify menace les utilisateurs d'AdBlockers
Spotify menace les utilisateurs d'AdBlockers

Comme le révèlent plusieurs médias cette semaine, la plateforme de streaming musical Spotify vient de publier de nouvelles conditions générales d’utilisation dans lesquelles il est mentionné explicitement l’interdiction d’utiliser un bloqueur de publicité. Concrètement, l'utilisateur du service n’est plus autorisé à "contourner ou bloquer les publicités dans le service Spotify, ou créer ou distribuer des outils conçus pour bloquer les publicités dans le service Spotify". Il faut dire que cela remet en cause tout le fonctionnement de la plateforme, qui propose un service gratuit financé par les publicités et un service payant sans publicité. Dans ce contexte, le service se réserve le droit de fermer le compte "immédiatement", sans avertissement. On le voit donc, il s'agit d'une menace ferme à l'égard des utilisateurs d'adblockers. Et à l'heure où les moins de 35 ans sont à la fois les plus grands adeptes des bloqueurs de publicités et les plus grands consommateurs de streaming musical, on se dit que c'est une mesure qui devrait trouver un écho fort auprès de cette cible.

Crédit : x