SpotX, "Les Français consomment des vidéos de longue durée sur tous leurs appareils" (EXCLU)

Ecrit par

En cette année 2018 où le marketing vidéo occupe une place de choix sur le marché de la communication, Sébastien Robin, MD France de SpotX, plate-forme de publicité vidéo, a répondu à nos questions sur ce qui caractérise le marché de la vidéo en France aujourd'hui.

En cette année 2018, la vidéo est au centre de toutes les attentions, comme en atteste le lancement hier d'IGTV, le nouveau service d'Instagram pour des vidéos plus longues et plus engageantes. À l'heure où le video marketing constitue donc un enjeu de taille pour les marques, nous avons souhaité faire le point sur le sujet en posant quelques questions à Sébastien Robin, MD France de SpotX, plate-forme de publicité vidéo.

SpotX, "Les Français consomment des vidéos de longue durée sur tous leurs appareils" (EXCLU)
SpotX, "Les Français consomment des vidéos de longue durée sur tous leurs appareils" (EXCLU)

-Air of melty : Pouvez-vous présenter SpotX en quelques mots ?

Sébastien Robin, MD France de SpotX : SpotX est une plate-forme de publicité vidéo fournissant aux médias des outils de monétisation pour desktop, mobile et appareils connectés. Nous donnons aux éditeurs le contrôle, la transparence et les données décisionnelles dont ils ont besoin pour comprendre le comportement des acheteurs, gérer les accès ainsi que les prix, et maximiser leurs revenus. Nous sommes leaders sur le marché de la publicité vidéo en Europe, avec 220 employés en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, aux Pays-Bas, en Belgique, dans les Pays Nordiques, en Irlande et en Italie, ainsi que des partenaires sous licence en Espagne. Notre présence mondiale inclut également les États-Unis, l’Amérique Latine et l’Asie-Pacifique.

-Air of melty : Vous êtes chez SpotX depuis près d'un an désormais. Quel a été le premier défi que vous vous êtes fixé ?

S.R : J’ai toujours été intéressé par l’automatisation, exploitant la technologie pour améliorer les services aux consommateurs et l’efficacité dès le début de ma carrière. La vidéo programmatique est la partie la plus passionnante de l’industrie et ce mouvement est une prochaine étape logique pour moi. Je suis ravi de travailler avec une équipe aussi solide, que je connais depuis plusieurs années, et qui adopte une approche très collaborative pour travailler avec l’industrie des médias en Europe. Ce rôle me permet de combiner les compétences que j’ai acquises dans la publicité au cours des vingt dernières années pour gérer de nouveau un P&L et générer plus de succès pour les diffuseurs, les propriétaires de médias et les annonceurs français.

-Air of melty : Quel bilan faites-vous du marché de la vidéo aujourd’hui, notamment en France ? Quelles sont les forces et les faiblesses de ce marché ?

S.R : Il existe une réelle demande pour les publicités vidéo en France et les créateurs de contenu sont désormais en mesure d'offrir aux consommateurs la possibilité de visionner des vidéos sur tous les appareils, du mobile au desktop, et même sur CTV. Nous constatons également que les éditeurs, les marques et les annonceurs sont prêts à l’expérimenter. Comme l'ont démontré nos recherches récentes, plus de la moitié (57%) des foyers français possèdent une télévision connectée, ce qui permet aux annonceurs de cibler un grand nombre de foyers avec des publicités personnalisées via OTT. L'année dernière, nous avons constaté une augmentation significative de nos revenus publicitaires sur les nouveaux modes de consommation, en cohérence avec ce que génèrent les CPM. C'est pourquoi la CTV / l’OTT est l'une de nos principales préoccupations. L'un des principaux défis en France est toutefois la réglementation de la publicité TV qui date de 1992 et interdit la publicité addressable pour la télévision linéaire. Cette dernière limite les capacités d'innovations pour les annonceurs et les chaines TV, cependant le marché et les pouvoirs publics ont récemment engagé des discussions pour réformer cette réglementation.

-Air of melty : Le marché français se distingue-t-il pour quelque chose en particulier ?

S.R : La France a une histoire riche en créativité, en particulier dans les domaines du cinéma, de la télévision et de la vidéo. Nous sommes également à l’origine d’agences publicitaires de premier plan au niveau mondial (Havas, publicis) et avons développé des sociétés de technologies publicitaires locales très fortes mondialement (teads, sublimskinz, criteo..). La France est un marché assez mature et très avancé dans son utilisation et son adoption de la technologie programmatique. C'est notre deuxième marché en Europe après le Royaume-Uni et nous le suivons de très près. Nous avons observé une croissance importante en TV mobile et connectée, et c'est passionnant de voir comment cela évoluera dans les prochaines années. L'industrie de la publicité française a su capitaliser sur les avantages du programmatique et trouver des approches innovantes aux plus grands défis du secteur. De plus, la croissance des places de marché privées en France a été rapide. La transparence et la sécurité de ces opérations correspondent à la pensée innovante de la région et continueront de susciter une croissance sur le marché Français.

-Air of melty : Quelles sont vos priorités en termes de développement pour les prochains mois ?

S.R : Nous sommes très axés sur la poursuite du développement de la vidéo programmatique et nous surveillons l'évolution de la TV connectée. Tout indique que les publicités mobile et vidéo continuent de se développer en Europe et de nouveaux modes de consommation des contenus longues durée de qualité professionnelle (Films, Séries, documentaires) se mettent en place au sein de la population. Nous accompagnons déjà des éditeurs et broadcaster français dans cette (r)évolution grâce à nos solutions technologiques issues de marchés plus avancés sur ce sujet (USA, Allemagne, Pays bas, UK..).

-Air of melty : À votre avis, quelle est la prochaine grande tendance de la vidéo : 360°, VR, live… ?

S.R : La consommation en Europe de contenu vidéo de longue durée est en croissance, et elle a eu un impact significatif sur la télévision connectée et sur la façon dont l'inventaire publicitaire est désormais valorisé. Par ailleurs, nous observons de plus en plus que les gens consomment ces vidéos de longue durée sur tous leurs appareils, selon l'endroit où ils se trouvent. Cela signifie qu’un plus grand nombre de contenus premium est de plus en plus vu par le biais des applications mobiles ainsi qu'en OTT. Ces changements sont susceptibles d'avoir un impact sur le marché de la publicité. Il est devenu clair que les diffuseurs devront investir dans la technologie pour trouver leurs audiences de plus en plus dispersées, et la télévision connectée est le moyen idéal pour atteindre les consommateurs via différentes solutions OTT. Je pense que nous allons voir le marché de la publicité développer de nouvelles façons de s'adapter à ces changements dans les comportements de consommation de contenu.