Marketing

Taboola, “la personnalisation est la clé de la publicité native quelle que soit la plateforme” (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 5 min
Taboola, “la personnalisation est la clé de la publicité native quelle que soit la plateforme” (EXCLU)

Si l'on sait que la jeune génération passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, on ne sait pas forcément comment la toucher sur ce terrain en tant que marque pour autant. À l'heure où les Fake News se multiplient sur ces plateformes en faisant dès lors du tort aux stratégies des marques, Adam Singolda, CEO et fondateur de la plateforme de découverte de contenu Taboola, nous apporte son regard sur le sujet.

C'est un fait, en cette année 2017, les jeunes sont majoritairement en faveur de la présence des marques sur les réseaux sociaux. Mais encore faut-il savoir comment bien communiquer auprès d'eux sur ce terrain. À ce sujet, après vous avoir présenté 10 astuces pour bien toucher la génération Z sur les réseaux sociaux, la rédaction d'Air of melty a posé quelques questions à Adam Singolda, CEO et fondateur de la plateforme de découverte de contenu Taboola, pour mieux comprendre ce qui constitue une bonne stratégie de native ad sur les réseaux sociaux.

Adam Singolda, CEO et fondateur de la plateforme de découverte de contenu Taboola

Air of melty : Pouvez-vous nous présenter Taboola ?

Adam Singolda, CEO et fondateur de Taboola : Taboola est une plateforme de découverte de contenu qui fonctionne comme un « moteur de recherche inversé ». Ce ne sont plus les internautes qui recherchent l’information mais Taboola qui recommande la bonne information, au bon internaute, au bon moment. Son moteur prédictif analyse des centaines de signaux en temps réel (y compris l'emplacement, le type d’appareil utilisé, la source de référence, les tendances des médias sociaux…) afin d'aider les internautes à découvrir les contenus susceptibles de les intéresser. En France, selon comScore, nous sommes leader sur notre marché avec une couverture de 70,4% des internautes. Nous travaillons aujourd’hui avec près de 1000 éditeurs innovants en France, parmi lesquels Lagardère, le Groupe Marie Claire, 20 Minutes, Eurosport, L'Express, Next Interractive ou encore Ouest France.

Air of melty : Vous avez récemment lancé une nouvelle fonctionnalité, baptisée Taboola Feed. Pouvez-vous nous en dire plus ?

A.S : Nous avons lancé Taboola Feed en mai pour permettre aux éditeurs de proposer des contenus sous forme de flux. C’est un format que les utilisateurs aiment particulièrement sur les réseaux sociaux. En effet, les gens passent 50 minutes par jour sur Facebook ou Twitter à faire défiler leur fil d’actualité. Notre objectif principal est de permettre aux éditeurs d’intégrer ce même format de feed, afin d’inciter les internautes à en découvrir davantage et à rester plus longtemps sur leurs sites. Le feed est constitué de plusieurs cartes de recommandation dont des contenus organiques et sponsorisés, des articles mais aussi des vidéos, des jeux ou encore des sondages. Ce format permet aux éditeurs d’améliorer leur engagement sur site et la monétisation de leurs pages.

Tous sur les réseaux sociaux !

Air of melty : Comment combattre les Fake News qui semblent s’inviter de plus en plus sur les réseaux sociaux ? Comment s’assurer que les internautes gardent confiance dans les contenus qu’ils consultent sur ces plateformes ?

A.S : Je crois que ce sera un long parcours, avec de nombreuses étapes et que nous, acteurs de cette industrie, allons devoir travailler ensemble et partager nos lignes directrices afin de faire avancer les choses. Je crois par ailleurs que nous ne pouvons pas compter uniquement sur des solutions automatiques mais qu’il faut impliquer également l’humain. Ce sont de vraies personnes qui créent les Fakes-News et il faut donc de vraies personnes pour faire le tri. Compte tenu de la dynamique actuelle, au-delà des alertes et des algorithmes, Taboola a engagé d’importantes ressources pour évaluer chaque contenu de façon manuelle. Nous devons également éduquer les internautes et faire en sorte qu'ils puissent identifier naturellement les Fake-News...Par exemple, est-ce que vous commanderiez un plateau de sushis lors d'un vol ? Vous y réfléchiriez à deux fois, sachant que c'est meilleur frais. C’est à nous de donner aux internautes du monde entier les compétences pour identifier la plupart des faux sites, leur permettant de vérifier le modèle du site, le format de l’URL, le logo utilisé, etc. tout comme ils auraient évité un restaurant peu recommandé pour déguster des Sashimi.

Air of melty : Si vous deviez donner 3 ingrédients qui mènent à un bon contenu de native ad, quels seraient-ils ?

A.S : Premièrement, il faut simplifier : faire en sorte que l’audience identifie facilement l’annonceur. En lisant le contenu, les internautes doivent pouvoir trouver facilement un lien vers un autre article ou bien un bouton qui redirige sur le produit, et ainsi assouvir leur curiosité. Deuxièmement, il convient aujourd’hui d’opter pour des conversions simples et développer sa relation client. Offrir des moyens de rester en contact (suivi d’une page Facebook ou souscription à un e-mail). S’ils trouvent de la valeur aux articles ou aux vidéos proposées, les internautes resteront en contact et la relation directe avec le consommateur est l'un des KPI (indicateur clé de performance) les plus importants pour le futur. Enfin, il ne faut pas hésiter à multiplier les tests autant que possible, tant pis pour les erreurs : Il est important d’effectuer des tests sur les titres, les images, et les pages de redirection car le comportement des internautes évolue constamment en fonction des mots, des phrases et des images. De cette manière, on dispose d’une meilleure connaissance de ce qui fonctionne pour son entreprise.

Un terrain à conquérir !

Air of melty : Peut-on dire aujourd’hui que le native advertising est aujourd’hui le format publicitaire à privilégier, notamment pour toucher les Millennials ?

A.S : La publicité native est une forme de publicité beaucoup moins agressive, et entre les annonces promus par Facebook, les images promues par Instagram, Snapchat qui favorise des clips vidéo et même du search, la réponse est OUI. Les gens réagissent mieux à une forme holistique de la publicité, particulièrement lorsqu'elle est agréable à découvrir et qu'elle leur est utile. Ils s’attendent aujourd’hui à être connectés avec l’entreprise, ils veulent lire des choses à son sujet, regarder des vidéos… et au fil du temps, ils en achèteront les produits ou en utiliseront les services.

Air of melty : Quelle est la clé pour réussir un contenu de publicité native sur le format mobile ?

A.S : Je pense que la personnalisation est la clé de la publicité native quelle que soit la plateforme, et en particulier sur mobile où l'écran est plus petit et que les utilisateurs ne peuvent pas perdre de temps à effectuer des recherches. De même, les réseaux sociaux ont fait un excellent travail en créant un flux d’actualités sur lequel les internautes aiment passer des heures entières chaque mois, et duquel nous pouvons apprendre pour l’appliquer aux formats natifs avec des choses comme la vidéo animée, l’installation d'applications et plus encore. En fin de compte, pour que les campagnes rencontrent un vrai succès, l'essentiel est de commencer avec une bonne stratégie, et avec un objectif précis. Cela implique de pouvoir mesurer sa réussite et d'optimiser ses campagnes en conséquence. Un internaute qui lit un contenu devrait par la suite pouvoir faire une action (s’inscrire à une newsletter, souscrire un abonnement ou compléter une enquête au sujet de la marque) que l’entreprise pourrait mesurer à toute étape du processus d'achat.. Ce qui est important est de bien définir chaque paramètre (objectifs, actions) et d'optimiser au fur et à mesure de l'avancement de la campagne native.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Adludio, "La publicité ne doit pas interrompre une activité, mais l’accompagner" (EXCLU)
À lire aussi
Marketing d'influence : Shopus, "Il faut proposer un véritable service tant à l’influenceur qu’à ses abonnés" (EXCLU)
À lire aussi
Social Media Marketing : Socialbakers, "La relation entre marque et influenceurs doit être un échange d'inspirations" (EXCLU)
À lire aussi
Conférence #çacartonne, "Sur les réseaux sociaux, il faut générer de l'émotion, pas du clic" (REPORTAGE)
À lire aussi
75% des internautes convaincus d'acheter grâce au post d'un influenceur
Encore plus de contenus
Marketing il y a 1 jour

6 conseils pour réussir vos campagnes d'influence en 2020

En cette année 2020, le marketing d'influence dispose d'une grande puissance pour toucher la cible des 18-35 ans. Mais encore faut-il savoir comment créer une bonne campagne avec des influenceurs. Hivency et Agorapulse dévoilent quelques conseils bien utiles.

6 conseils pour réussir vos campagnes d'influence en 2020
Taboola, “la personnalisation est la clé de la publicité native quelle que soit la plateforme” (EXCLU)
Pixel de tracking