Télévision

Télévision : Les jeunes adultes, des téléspectateurs aux "pratiques TV bien particulières"

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Les jeunes sont loin d'être fâchés avec la télévision !

Si vous pensiez que les jeunes de moins de 35 ans n'ont plus de temps à consacrer à la télévision à cause des vidéos en ligne, vous vous trompez fortement ! Médiamétrie met en lumière les comportements des jeunes téléspectateurs face au petit écran. Ne zappez pas !

Impossible d'y échapper quelle que soit votre volonté, la vidéo est, sans conteste, l'une des tendances les plus fortes de l'année 2016, en s'imposant comme LE format qui parvient à engager les consommateurs. Au début du mois de septembre, la rédaction d'Air of melty vous faisait savoir que la vidéo est aujourd'hui ultra consommée par les jeunes, et notamment les étudiants, qui passent près de 10 heures par mois devant des vidéos en ligne, et qu'elle se révèle ultra efficace pour les annonceurs. Un peu plus tard, nous vous faisions ainsi savoir qu'un jeune sur deux regarde des vidéos en ligne tous les jours en cette fin d'année 2016. De là se dire que la vidéo en ligne a désormais surpassé la télévision auprès de cette cible, il n'y a qu'un pas...que Médiamétrie nous aide à ne PAS franchir : l'institut rappelle aujourd'hui que la jeunes génération consomme toujours beaucoup le petit écran même s'ils adoptent, c'est vrai, "des pratiques TV bien particulières". Mais encore ? Comment les 15-34 ans observent-ils en fait la télévision ? Le "Young Adults Report" s’intéresse à ces jeunes qui regardent la télévision différemment et répond à nos questions.

Les jeunes sont loin d'être fâchés avec la télévision !

Comme le révèle le communiqué diffusé ce jour, il est complètement faux de penser que les jeunes n'ont plus de temps à consacrer à la télévision aujourd'hui, à cause de trop de temps passé devant les vidéos en ligne : sachez le, dans les 10 marchés étudiés de septembre 2015 à juin 2016 par Médiamétrie, les jeunes adultes ont passé en moyenne 2 heures et 39 minutes par jour devant leur écran TV, soit 1 heure et 30 minutes de moins que la population totale et 5% de moins qu’un an auparavant. Quoi qu'il en soit, cela reste un temps important ! L'étude révèle que, si les jeunes adultes regardent moins la télévision que le reste de la population, ils sont en tout cas de fervents adeptes du visionnage en différé. "Par exemple, au Royaume Uni en 2015-2016, les jeunes adultes anglais ont passé 20% de leur temps consacré à la TV à regarder des programmes en différé (30 minutes par jour), une proportion qui augmente encore. En comparaison, le différé représente 14% du temps TV de la population britannique dans sa globalité". Les jeunes téléspectateurs regardent aussi des chaînes et des programmes différents de leurs aînés. Ainsi, 30% des chaînes dans les tops 3 jeunes adultes, principalement axées sur le divertissement et la fiction, ne se retrouvent pas dans les tops 3 de la population totale. Et cela se retrouve à nouveau dans les programmes préférés : "les jeunes adultes plébiscitent le divertissement qui représente, en moyenne dans les 10 pays étudiés, 40% de leur temps TV (contre 36% pour la population totale). Ils apprécient particulièrement les programmes de télé-réalité qui représentent plus de la moitié des programmes présents dans les top 10 divertissement des 10 pays. A l’opposé, ils regardent moins de programmes factuels : 28% de leur temps TV alors qu’ils sont les plus regardés par la population totale (38%)". Voilà, vous savez à présent tout de ce qui plait aux jeunes sur le petit écran, à vous d'en profiter !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Télévision : La très jeune génération accro à la tablette...et au replay !
À lire aussi
Les Marseillais et les Ch'tis vs le reste du monde, La Revanche des Ex, la télé-réalité fait-elle un retour en force auprès des jeunes ?
À lire aussi
Le petit écran abandonné pour l'ordinateur par les jeunes ? Le débat est relancé !
Encore plus de contenus
Télévision : Les jeunes adultes, des téléspectateurs aux "pratiques TV bien particulières"
Pixel de tracking