Société

Un jeune Français sur deux veut être davantage sollicité pour donner son avis

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Un jeune Français sur deux veut être davantage sollicité pour donner son avis

Les 18-24 ans ont envie de s'exprimer et d'être davantage interrogés dans le cadre de sondages. C'est ce qui ressort d'une nouvelle étude menée par Happydemics et mettant en lumière une jeune génération qui sait ce qu'elle veut !

Quand on dit que le dialogue promet d'être une valeur forte en cette année 2021, on en a une nouvelle preuve ! Clairement, la jeune génération a envie de s'exprimer actuellement, que ce soit pour évoquer les différents projets qui les font vibrer actuellement ou que ce soit pour s'exprimer sur l'actualité. Ainsi, une nouvelle étude menée par Happydemics et dévoilée en ce mois d'avril 2021 révèle que plus de la moité des Français âgés de 18 à 24 ans aspirent à être plus sollicités pour donner leur avis sur l'actualité via des études d'opinions, contre un tiers de l'ensemble des Français. Au total, ce sont ainsi 53% des 18-24 ans qui souhaitent être plus sollicités pour donner leur avis via des sondages ou des études d’opinion. Comme l'explique Tarek Ouagguini, co-fondateur et CEO de Happydemics, "la jeune génération et les utilisateurs d’applications mobiles ont notamment de fortes attentes pour partager leurs avis sur l’actualité via des sondages ou études d’opinion. C’est tout un champ qui s’ouvre à nous pour repenser nos modes d’administration des sondages et permettre ainsi aux Français de s’exprimer sur les sujets qui comptent à leurs yeux dont en priorité ceux de société, de santé et de politique".

Un jeune Français sur deux veut être davantage sollicité pour donner son avis
Crédit : Getty

Concernant leur manière de consommer l'actualité au quotidien, l'étude menée par Happydemics révèle que si les Français misent globalement sur les journaux télévisés des chaînes nationales (23%) et Internet (18%), c'est bien le digital qui s'impose comme étant le canal privilégié des plus jeunes. Ainsi, 28% des 18-24 ans déclarent s'informer sur Internet pour la lecture des gros titres sur mobile, tablette ou ordinateur. Et, actuellement, 8 jeunes sur 10 ont un sentiment négatif sur l'actualité. En matière de support, on note que 64% des 18-24 ans optent pour l'ordinateur tandis que 32% des 25-34 ans misent sur le mobile. Et qu'on se le dise, les jeunes savent aussi bien ce qu'ils veulent consommer davantage au cours des semaines et des mois à venir : 35% des 18-24 ans souhaitent voir à l'avenir se développer davantage les formats condensés et rapides de l'actualité du jour (vs 25% de l'ensemble des Français). Aussi, 29% des jeunes sondés sont également en attente d’un contenu plus interactif pour poser au media ses questions en direct. Enfin, 46% des 25-34 ans aimeraient que les médias partagent davantage de bonnes nouvelles. En cela, on le voit bien, la jeune génération attend du changement dans les médias !

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
37% des 20-29 ans ont déjà été confrontées à la précarité menstruelle
À lire aussi
Les Millennials et la voiture, une histoire d'amour qui se poursuit en 2021
À lire aussi
Quel dating pour la jeune génération cet été ?
À lire aussi
54% des jeunes Français se sentent incapables de gérer leurs finances
À lire aussi
Les jeunes Français et le sida, quelles croyances et quelles connaissances en 2021 ?
À lire aussi
Plus de 6 jeunes sur 10 ne consultent pas systématiquement un médecin lorsqu'ils sont malades
Encore plus de contenus
Un jeune Français sur deux veut être davantage sollicité pour donner son avis
Pixel de tracking