Marketing

Unilever retire le mot "normal" de toutes ses marques beauté

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Temps de lecture : ~ 2 min
Unilever retire le mot "normal" de toutes ses marques beauté

Selon une étude menée par le groupe de beauté Unilever, 80% des 18-35 ans estiment que l’utilisation du mot "normal"sur les emballages et dans les publicités des produits a un impact négatif. Pas de problème, on efface et on oublie ce terme désormais !

C'est un sacré pas que vient de franchir le groupe Unilever en cette fin d'hiver 2021 : il vient d'annoncer le retrait pur et simple du mot "normal" de tous les emballages de ses produits et de toutes les publicités de ses marques de produits de beauté et de soin. La notion de "normalité", vous ne la trouverez donc plus ni chez Dove, ni chez Axe, ni chez Sunlight, Lifebuoy et bien plus encore. À l'heure où les études montrant que les publicités en ligne manquent grandement de diversité, c'est un symbole fort qui est mis à l'honneur aujourd'hui : qu'est-ce que la notion de normalité en réalité ? Avec cette décision, le groupe s'efforce "d'aider à mettre fin à la discrimination et défend une vision plus inclusive de la beauté", explique le communiqué diffusé. En effet, les résultats d’une recherche mondiale menée par Unilever et portant sur le ressenti à l’égard de l’industrie des produits de beauté ont révélé que l’utilisation du mot "normal"pour décrire les cheveux ou la peau est à l’origine d’un sentiment d’exclusion chez la plupart des personnes.

La normalité disparaît du secteur de la beauté !
Crédit : Unsplash @Curology

Au total, 56% des personnes sondées dans neuf pays estimaient que l'industrie des produits de beauté et de soins personnels peut être à l’origine d’un sentiment d’exclusion du côté des consommateurs. 70% affirmaient aussi que l’utilisation du mot "normal"sur les emballages et dans les publicités des produits a un impact négatif, avec un taux montant même à 80% pour les 18-35 ans. En supprimant ce terme de sa communication et de ses produits, Unilever répond donc parfaitement aux nouvelles exigences de la jeune génération, connue pour être "gender fluid" et très tournée vers la notion d'inclusion et de tolérance. "Nous savons qu’il ne suffira pas de retirer le mot «normal» de nos produits et de nos emballages pour résoudre le problème, mais il s’agit là d’une étape importante. Avec de plus en plus de consommateurs valorisant les marques qui s’engagent sur des questions sociales et environnementales, nous sommes convaincus que Positive Beauty rendra notre entreprise plus forte et plus prospère". Dans le même temps, Unilever s'engage également à ne pas faire de retouches numériques qui modifient "la forme, la taille, les proportions du corps ou la couleur de peau d’une personne dans ses publicités" et augmentera le nombre de celles mettant en scène "des personnes issues de divers groupes sous-représentés". Mais il faudra tout de même être patient pour voir le résultat de cette nouvelle politique puisque le groupe estime qu'il lui faudra environ un an pour retirer le mot "normal" de tous ses emballages et de toutes ses publicités.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Acast, "Le podcast séduit car il traite de sujets sociétaux pas ou peu traités dans les médias traditionnels" (EXCLU)
À lire aussi
Hartmann France hausse le ton et dit "F***" au virus dans une campagne engagée
À lire aussi
iStock, “La communauté locale devrait être au cœur de la stratégie marketing des petites entreprises” (TRIBUNE)
À lire aussi
Les éléments à connaître pour comprendre la génération des Zillennials
À lire aussi
Quidol, "Le live commerce mixe l’efficacité de l’e-commerce, le divertissement en live et le small talk avec la vendeuse" (EXCLU)
Encore plus de contenus
Internet il y a 2 jours

72% des étudiants passent plus de 6 heures par jour sur Internet

Internet, l'allié indispensable de la jeune génération au quotidien ? Le doute n'est plus permis en la matière ! Une nouvelle étude menée auprès des étudiants français vient de montrer à quel point ces derniers passent du temps sur Internet chaque jour. Mais à faire quoi au juste ?

72% des étudiants passent plus de 6 heures par jour sur Internet
Facebook il y a 2 jours

Facebook se lance dans le speed-dating en vidéo avec Sparked

En ce printemps 2021, Facebook n'est qu'amour ! En tout cas, le réseau social leader dans le monde travaille actuellement sur une nouvelle appli dating qui pourrait bien permettre à de nombreux célibataires de faire de belles rencontres, simplement et rapidement !

Facebook se lance dans le speed-dating en vidéo avec Sparked
Unilever retire le mot "normal" de toutes ses marques beauté
Pixel de tracking