Vers une perte d'influence des "influenceurs Mammouths" auprès des marques et des Millennials ?

Ecrit par

En cette année 2018, le marketing d'influence constitue un enjeu incontournable. Mais de quel type d'influenceur parle-t-on au juste ? Et bien, justement, à en croire une nouvelle étude signée Launchmetrics, les influenceurs comptant le plus grand nombre d'abonnés sont actuellement en perte de vitesse.

Si vous vous demandiez encore si l'année 2018 pourrait être celle de la maturité pour le marketing d'influence, la question ne semble plus se poser aujourd'hui. La réponse est clairement oui ! Depuis plusieurs mois déjà, les études se multiplient en témoignant des atouts d'une telle stratégie et en vous montrant à quel point influenceurs et Millennials constituent un duo gagnant. Ainsi, il y a quelques semaines, la rédaction d'Air of melty vous révélait que 8 jeunes sur 10 sont influencés dans leur consommation par un influenceur. Autant vous dire qu'il est temps de vous y mettre à votre tour pour séduire cette cible ! Mais encore faut-il savoir sur quel genre d'influenceur miser. À ce sujet, il y a quelques mois, nous vous parlions de l'arrivée en force des micro-influenceurs, qui séduisent de plus en plus les marques par rapport aux macro-influenceurs. Aujourd'hui, c'est le site belge La Libre qui confirme la tendance, en allant encore plus loin et en annonçant que "les influenceurs mammouths (ou méga influenceurs) ne font plus rêver les grandes marques". Mais encore ?

Pour argumenter son propos, le site cite une étude diligentée par la société Launchmetrics et relayée par le site Fashionista qui a récemment mis en avant une tendance sur les réseaux sociaux en matière de mode : "les méga influenceurs, ceux qui ont entre 501 000 et 1.5 million d'adeptes ont aujourd'hui moins de valeur pour les grandes marques que ceux qui ont moins d'abonnés". Ainsi, toujours selon cette étude, désormais, près de 46% des grandes marques disent préférer collaborer avec des "micro" influenceurs (ce qui veut dire entre 10 000 et 100 000 fans quand même). Suivent ensuite les influenceurs "macro" (entre 101 000 et 500 000) avec lesquels 34% des grandes marques choisissent de travailler. Les influenceurs mammouths attirent 9% des marques et les célébrités possédant plus d'1,5 million de followers eux intéressent 11% des marques. Si cette étude témoigne d'une tendance en marche, il ne faut pas en oublier une autre priorité quand on choisit un influenceur en tant que marque : il n'y a pas que le nombre d'abonnés qui compte, loin de là. Il faut avant tout que l'influenceur corresponde aux valeurs véhiculées par la marque et à son ADN. Aussi, il faut que ses contenus soient en cohérence avec les messages communiqués par la marque. Vous le voyez donc, micro-macro-ou méga, ce n'est peut-être pas le plus important en matière de marketing d'influence !

Crédit : traackr