Vivatechnology 2017

Viva Technology : "Les jeunes doivent embrasser la technologie car elle représente des opportunités absolument formidables" (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 6 min
Viva Technology : "Les jeunes doivent embrasser la technologie car elle représente des opportunités absolument formidables" (EXCLU)

Ce jeudi 15 juin, a débuté la deuxième édition de Viva Technology, alias le nouveau rendez-vous incontournable des Game Changers célébrant ensemble l'innovation et le progrès. Jusqu'à ce samedi 17 juin, c'est l'événement à ne pas manquer pour les start-uppers et les passionnés de digital, comme nous en parlent Julie Ranty et Maxime Daffert, les deux organisateurs.

A l'heure où la jeune génération rêve de plus en plus d'un avenir placé sous le signe de l'entrepreneuriat, il est important que les événements lui donnant toutes les informations à savoir à ce sujet se multiplient. C'est précisément le cas de Viva Technology, alias le tremplin qui connecte les start-ups aux grands groupes, qui se déroule, pour sa seconde édition, de ce jeudi 15 au samedi 17 juin 2017. Julie Ranty et Maxime Daffert, les deux organisateurs de ce salon de l'innovation, nous disent tout ce qu'il faut savoir sur ce grand rendez-vous, organisé par Publicis Groupe et Les Echos et soutenu par BNP Paribas, Google, Orange et La Poste, et dont Air of melty est partenaire.

-Air of melty : Comment est née la toute première édition de VivaTech, qui avait eu la particularité d'être montée en 6 mois à peine ?

Maxime Baffert, CEO de Proximedia Europe : C'est la rencontre de deux idées. Travaillant à Publicis depuis 10 ans avec Maurice Lévy, je savais qu'il avait l'envie de créer, à Paris, un grand événement d'envergure mondiale autour des start-ups. En novembre 2015, il a rencontré Francis Morel, le patron des Echos, qui avait exactement le même projet en tête de son côté. Plutôt que de faire deux projets concurrents, nous avons décidé d'unir nos forces pour lancer Vivatech. Il a effectivement fallu travailler d'arrache-pied tout de suite pour une première édition qui a finalement été très satisfaisante.

-Air of melty : Quelles sont les nouveautés à prévoir pour cette deuxième édition ?

Julie Ranty, Publisher chez Les Echos Start, Les Echos Business & Entrepreneurs : Globalement, il y a un socle qui est le même et qui est au cœur de notre positionnement, avec un premier pilier autour de la colloboration start-up/grands groupes, qui a été l'un des éléments-clés de la satisfaction du premier salon. Les start-ups y ont trouvé des partenaires pour accélérer leur business et les grands groupes y ont trouvé le moyen d'accélérer leur transformation digitale. Notre deuxième grand pilier est autour de l'innovation. On montre, à Vivatech, les toutes dernières innovations mondiales, au travers des grands groupes présents (Google, Facebook, alibaba, Lenovo, etc) mais aussi de la centaine de start-ups regroupées dans la zone Discovery : drones, VR, robots humanoïdes et bien plus encore seront présentés, parfois pour la première fois, lors de l'événement. Enfin, notre dernier pilier, ce sont les conférences. Au total, plus de 300 seront organisées en portant sur l'impact du digital et de la technologie sur nos secteurs d'activité et sur la société et en visant à comprendre comment tous les secteurs vont évoluer à l'horizon 2030/2040, voire même plus loin pour certains sujets. Le but est d'anticiper, prendre un coup d'avance sur ces technologies qui vont réinventer les secteurs. On enrichit ce socle en misant sur deux nouveautés : l'internationalisation et l'enrichissement des expériences. Côté internationalisation, 75% des speakers présents seront internationaux, tout comme 50% des start-ups exposantes et on a bâti plus de 200 partenariats avec l'écosystème, dont de nombreux à l'étranger. Côté expériences, on veut créer beaucoup de surprises pour marquer nos visiteurs. Parmi celles que l'on peut déjà dévoiler, nous aurons un concert de "Les Digitals", alias les stars de la French Tech (Frédéric Mazzella, Marion Moreau, Géraldine Le Meur, etc) qui sont chanteurs et musiciens et qui se regroupent pour laisser libre cours à leur passion, mais aussi une grande opération de recrutement avec plus de 300 offres à pourvoir. Enfin, l'Arena, un espace dédié à l'innovation, proposera des démos de drones, de robots humanoides et des shows complètements dingues.

M.B : Une dernière nouveauté à noter cette année, c'est la présence d'un hackaton. Plusieurs centaines de développeurs seront réunis du vendredi soir au samedi pour plus de 25 heures de code autour de plusieurs thématiques : l'intelligence artificielle avec Microsoft, la géolocalisation avec Cisco, ou encore la thématique de la santé et du bien-être avec Axa Technology. Ces équipes formées le vendredi soir délivreront leurs premiers produits 24 heures plus tard, à peine.

-Air of melty : Pouvez-vous nous en dire plus sur les 4 composantes principales de l'événement : Hack, Discover, Imagine, Accelerate ?

M.B : Chacune des grandes parties correspond à un lieu dans l'événement, à une zone géographique, afin de faciliter l'orientation de nos visiteurs. Pour faire en sorte qu'ils puissent trouver tous les contenus qui les intéressent quelle que soit la zone dans laquelle ces contenus se trouvent, nous avons aussi développé un système de hashtag sectoriel, par technologie. A travers le programme et notre application, le visiteur pourra indiquer le hashtag qui l'intéresse (VR, intelligence artificielle, etc) pour retrouver tous les contenus traitant de ce sujet, qu'il s'agisse de conférences, de partenaires ou d'expériences.

-Air of melty : Que pouvez-vous nous dévoiler sur les 300 conférences annoncées ?

J.R : Au total, on attend près de 400 speakers à Vivatech cette année. On s'attache à avoir une forte représentativité de tout l'écosystème innovation aujourd'hui. C'est pourquoi nous aurons à la fois des grands leaders, des grands patrons (Isabelle Kocher, Eric Schmidt, Catherine Powell, Tim Armstrong, etc), des start-uppers (Emilie Leproust, par exemple) mais aussi des experts, des philosophes, qui vont apporter un regard un peu plus distant sur ces évolutions en cours. On a un profil d'intervenant très varié, que l'on retrouve aussi d'un point de vue géographique. Au-delà des speakers anglo-saxons, nous sommes très fiers d'avoir réussi à attirer de nombreux speakers chinois (Alibaba, Lenovo, etc), qui viendront nous parler de leurs modèles, très différents des notres. Enfin, nous avons voulu accorder une attention toute particulière à la représentation des femmes. C'est pourquoi, alors que, en France, seules 8% de femmes sont à la tête de start-ups et d'entreprises, elles représenteront 40% des intervenants à Vivatech 2017. On veut que l'événement serve à donner envie aux femmes de se lancer et à montrer les belles réussites, les beaux parcours.

-Air of melty : Quel est le message que vous souhaitez faire passer à la jeune génération qui cherche sa place sur le marché du travail, entre start-ups et grands groupes ?

M.B : Le message que l'on souhaite faire passer se ressent à travers de notre hashtag #PositiveImpact, je crois. Ces derniers mois, on l'a vu, il y a eu beaucoup d'interrogations sur l'impact de la technologie, autour de son aspect positif et négatif. Le parti pris de Vivatech, c'est de dire aux jeunes d'embrasser la technologie car elle représente des opportunités absolument formidables. Il y aura de la destruction, c'est certain, mais elle aboutira sur plus de création ensuite.

-Air of melty : En quoi les jeunes actifs d'aujourd'hui sont-ils différents de leurs aînés ?

M.B : Ils ont un goût très fort pour l'innovation, ils baignent dedans au point de ne plus se poser de questions sur l'adoptions de nouveaux produits ou outils. Cela se traduit alors notamment par un rejet des codes traditionnels, par une envie de travailler dans des start-ups, dans des associations, dans des structures assez entrepreneuriales plutôt que de faire une carrière très linéaire dans un grand groupe.

J.R : Il y a une vraie envie d'être très rapidement maître de son destin, de son avenir. Vivatech peut et doit être un levier d'empowerement pour la jeune génération, puisqu'ils vont profiter de l'événement pour trouver des leviers pour monter leur boîte et la développer, en découvrant les exemples de personnes motivées qui ont réussi avant eux. On veut créer l'étincelle qui va permettre de créer toujours plus de nouvelles boîtes, notamment en les mettant en relation avec des investisseurs.

M.B : Cela rejoint d'ailleurs parfaitement le message qu'avait véhiculé Emmanuel Macron lorsqu'il était venu en tant que ministre de l'Economie l'année dernière : "N'ayez pas peur".

-Air of melty : Un dernier mot pour convaincre les jeunes (entrepreneurs ou non) de faire un tour à la porte de Versailles à Paris du 15 au 17 juin ?

J.R : Vous avez tout intérêt à venir nous rendre visite, pour deux raisons principales : d'une part, pour vous plonger dans une expérience inédite et incroyable digne du futur. Parler du futur, c'est bien, mais le vivre, c'est encore mieux et c'est possible à Vivatech. Monter dans une voiture autonome, converser avec une intelligence artificielle, faire voler des drones de dernière génération, tout cela sera au rendez-vous. D'autre part, pour préparer votre avenir et construire votre parcours quel qu'il soit. Tous les acteurs seront présents lors de l'événement pour vous aider à tracer au mieux votre chemin. Alors rendez-vous à la Porte de Versailles, à Paris.

Inscrivez-vous à la newsletter !
Encore plus de contenus
Viva Technology : "Les jeunes doivent embrasser la technologie car elle représente des opportunités absolument formidables" (EXCLU)
Pixel de tracking