Mobile

Yubo, “Les jeunes ne cherchent plus à être comme tout le monde, ils assument de plus en plus leurs différences” (EXCLU)

Publié par
Céline Pastezeur
, le .
Mis à jour le .
Temps de lecture : ~ 7 min
Yubo, “Les jeunes ne cherchent plus à être comme tout le monde, ils assument de plus en plus leurs différences” (EXCLU)

Depuis janvier 2020, la plateforme sociale Yubo, dédiée à la Génération Z, a conquis 8,5 millions de nouveaux utilisateurs. À l'heure où le service promet de prendre une nouvelle dimension, Marc-Antoine Durand, directeur des opérations chez Yubo, répond à nos questions dans le cadre de l’interview de la semaine.

Au quotidien, la (très) jeune génération passe beaucoup de temps sur l’écran de son smartphone, notamment pour consulter ses réseaux sociaux préférés. Parmi ces derniers, on retrouve Yubo, une appli qui a débarqué en force auprès de la Génération Z l'an passé. Alors que l’année 2020 ne fait que confirmer le succès grandissant de la plateforme sociale, Marc-Antoine Durand, directeur des opérations chez Yubo, a accepté de répondre à nos questions.

Yubo, “Les jeunes ne cherchent plus à être comme tout le monde, ils assument de plus en plus leurs différences” (EXCLU)

-Air of melty : Pouvez-vous nous présenter Yubo en quelques mots ?

Marc-Antoine Durand, directeur des opérations chez Yubo : Yubo, c'est une plateforme sociale disponible sur iOS et Andoid pour la Génération Z pour pouvoir se créer des amitiés en ligne, rencontrer de nouvelles personnes qui ont les mêmes centres d'intérêt et les mêmes passions qu'eux. On permet à la Génération Z de profiter d'espaces sociaux pour se connecter. Notre fonctionnalité principale est le livestream vidéo : on peut faire un live vidéo avec 10 personnes en simultané, passer du temps avec les gens et se créer son groupe ou ses groupes d'amis, en fonction de sa personnalité et de ses centres d'intérêt.

-Air of melty : En 2020, l'application a gagné 8,5 millions de nouveaux utilisateurs, pour un total de désormais près de 40 millions de membres à travers le monde. Quelles sont les régions où l'essor a été le plus grand et quelles sont les conséquences en matière d'organisation de l'entreprise ?

M-A.D : On continue à grossir aux Etats-Unis, qui constitue notre premier marché, et dans les pays anglo-saxons, où Yubo marche très bien. On a gagné 3,5 millions d'utilisateurs en 2020 aux USA. Là où on a le plus explosé depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, c'est en Amérique Latine (Brésil, Colombie, Argentine, etc.). On a fait 1200% de croissance dans ces pays-là, qui sont très friands du livestreaming vidéo. L'impact que tout cela a eu sur l'entreprise, qui a toujours été axée sur l'international, c'est qu'on a décidé d'ouvrir des bureaux pour des raisons opérationnelles. Auparavant, tout était centralisé à Paris. On veut désormais être sur place, en termes de fuseaux horaires et de langue. On a ouvert un bureau en Floride, à Jacksonville, focalisé sur la sécurité des utilisateurs et le support. On a aussi ouvert un bureau à Londres, également axé sur la sécurité utilisateurs mais aussi sur le design et à terme sur le marketing. On veut recruter des talents là où ils sont. Jusqu'à présent, il n'y a pas de gros réseaux sociaux français donc il y a assez peu de talents dans l'Hexagone qui ont l'expérience d'un réseau qui devient énorme, avec toutes les problématiques et les défis que cela implique. Au nouveau bureau de Londres, Margaux Liquard, Lead Safety Manager (précédemment en poste chez Tripadvisor) et Benjamin Trigalou, Lead Designer (précédemment en poste chez Waze) viennent de prendre leurs fonctions pour structurer les équipes Safety et Produit et contribuer à la montée en puissance de la startup à l'international.

-Air of melty : Quel impact a concrètement eu la période de confinement sur l'application ? Comment avez-vous favorisé la socialisation des jeunes pendant cette période ?

M-A.D : Cette période a accéléré notre croissance mais aussi notre usage. Depuis toujours, Yubo mise sur le long terme, en voyant le livestream vidéo comme étant une manière de se connecter aux autres en ligne qui va se construire sur des années. Depuis le confinement, on a eu une augmentation de 300% du nombre de personnes qui participent à des livestreamings. On a commencé à atteindre des niveaux très hauts de gens qui se connectent en même temps. On a donc créé des nouvelles fonctionnalités pour que les gens puissent se divertir et se connecter de manière beaucoup plus qualitative. On a notamment misé sur le jeu : TBH (to be honest en anglais) est un "ice breaking game", idéal pour casser la glace puisqu'il incite chacun à répondre à diverses questions en toute transparence ; Drawing Quiz, de son côté, combine dessins et devinettes. On a développé plusieurs jeux dans les live qui sont comme des jeux de société. Ils permettent de passer du bon temps à plusieurs, comme on le ferait lors d'une soirée à la maison. On a aussi développé les tags sur Yubo, qui incitent chaque utilisateur à mentionner les séries, les livres, les sports, les sujets qu'il aime. Ils nous permettent de mieux cerner les goûts et les passions de nos utilisateurs pour ensuite mieux les connecter avec d'autres utilisateurs. Et c'est clairement la vision de notre application : connecter les gens qui ont les mêmes envies, les mêmes centres d'intérêt, la même vision du monde. On veut connecter des gens qui ne se seraient peut-être jamais trouvés sans Yubo et qui ont pourtant énormément de choses à partager.

-Air of melty : Selon vous, qu'a changé l'année 2020 dans la manière dont les jeunes appréhendent et utilisent les réseaux sociaux désormais ? Quelles sont leurs attentes et leurs priorités ?

M-A.D : L'usage des réseaux sociaux a mécaniquement augmenté pendant le confinement, parce que chacun cherchait à s'occuper et à se connecter. Mais ce qui est intéressant, selon moi, c'est que le concept de Yubo prend de plus en plus de sens. Il est de plus en plus vrai. On sent qu'on construit un nouveau type de réseau social pour répondre à un besoin de la Génération Z, qui est de se connecter avec des gens et de créer de réelles amitiés. Les réseaux sociaux actuels ne permettent pas de le faire. Sur ces derniers, on est plus dans une relation verticale, avec beaucoup de "star system" et de passivité : on consomme du contenu produit par des gens mais on n'est pas forcément dans une interaction très riche. Notre envie, chez Yubo, c'est de permettre la création de petits groupes d'amis, sans influenceurs, sans likes, sans aucun élément qui vient perturber l'égalité entre les membres du groupe. Il n'y a pas de course à la performance. Or, je crois qu'il y a un certain sentiment d'usure qui se crée à l'égard d'autres réseaux sociaux, avec de la lassitude et de la solitude qui se fait de plus en plus ressentir.

-Air of melty : Au cours des derniers mois, les jeunes ont-ils adopté des nouvelles habitudes, des nouveaux comportements sur les réseaux sociaux et notamment sur Yubo ?

M-A.D : On remarque effectivement que nos utilisateurs sont de plus en plus en recherche d'authenticité et de transparence. Et ils sont eux-mêms plus authentiques et transparents. Ils sont dans l'acceptation de qui ils sont réellement, et même parfois dans la revendication de qui ils sont. On le voit notamment beaucoup en ce qui concerne l'identité sexuelle. Beaucoup de groupes se créent non seulement autour de passions mais aussi pour débattre sur des problèmes en tout genre. Il y a de moins en moins de vernis : les jeunes ne cherchent plus à être "comme tout le monde". Ils assument de plus en plus qui ils sont et leurs différences. Ils s'expriment plus facilement sur leurs sentiments, ce qu'ils veulent, ce qu'ils ne veulent pas, etc. En somme, les personnalités sont désormais beaucoup plus affirmées et dans la recherche de qui ils sont. On sent que, en échangeant avec d'autres utilisateurs, chacun cherche à mieux se connaître et mieux s'affirmer, tout en cherchant à découvrir de nouvelles choses et de nouvelles passions.

-Air of melty : Quels conseils donneriez-vous aux marques qui cherchent à créer du lien avec la jeune génération en ligne ?

M-A.D : Même si on ne fait pas de publicité sur Yubo, je pense, en tant que connaisseur de la Génération Z grâce à l'application, que la clé à l'heure actuelle est l'authenticité dans les contenus. Il faut miser sur moins de vernis et plus d'engagement dans le discours. La jeune génération attend des prises de position réelles sur certains sujets. Il faut le dire, cette génération connaît beaucoup plus de choses que nous à leur âge. Elle a accès à énormément d'informations et elle est mieux capable de la traiter que nous. Résultat, les jeunes sont beaucoup plus plus pointus sur la plupart des sujets du quotidien, qu'il s'agisse de la mode, de la politique, de l'écologie, de la science et bien plus encore. Ils ont une opinion plus tranchée sur bien des sujets, donc ils sont insensibles aux discours "plats" des marques. Aujourd'hui, pour savoir créer un lien avec ses jeunes clients, une marque doit avoir une réelle vision.

-Air of melty : Un mot sur les partenariats que vous avez avec e-Enfance ou encore Point de Contact pour montrer votre engagement dans la protection de vos utilisateurs ?

M-A.D : La sécurité de nos utilisateurs sur Yubo, ça fait partie de notre ADN. On considère que, en tant que réseau social, on a une responsabilité de protéger nos utilisateurs et de les éduquer et de prévenir des risques de l'utilisation des réseaux sociaux. Avec e-Enfance, on accompagne ceux qui peuvent se trouver dans une situation de détresse. Concrètement, dès que vous êtes dans une situation délicate et qu'on le détecte, on vous met en contact avec l'association, directement dans l'application. Vous pouvez parler avec un expert chez e-Enfance pour qu'il vous aide. On ne se contente pas de suggérer un numéro de téléphone ou une adresse mail. C'est un outil simple et facile d'utilisation pour réduire la distance entre l'utilisateur qui ne va pas bien et e-Enfance, qui a l'expertise pour aider ce dernier.

-Air of melty : Quelles sont les ambitions de Yubo pour 2021 ? Travaillez-vous sur de nouvelles fonctionnalités dont vous pouvez nous parler ?

M-A.D : Pour les mois à venir, on va continuer à se concentrer sur nos marchés principaux (pays anglophones) et on va chercher à se lancer dans les pays asiatiques (Corée, Japon et Asie du Sud-Est). Concernant le produit, l'ambition reste d'apporter aux utilisateurs plus d'outils pour interagir de manière toujours qualitative, pour permettre à chaque personne qui arrive sur Yubo de trouver un groupe à qui parler et, plus globalement, sa communauté idéale sur Yubo. Et ce quelles que soient les envies et les passions de chacun.

Inscrivez-vous à la newsletter !
À lire aussi
Finance, shopping, gaming, quelles sont les applis les plus utilisées par la Génération Z en 2020 ?
À lire aussi
Moka, "Beaucoup de jeunes aimeraient investir le plus tôt possible mais ne savent pas comment faire" (EXCLU)
À lire aussi
7 jeunes sur 10 ont changé leur manière d'utiliser leur mobile depuis le confinement
Encore plus de contenus
Yubo, “Les jeunes ne cherchent plus à être comme tout le monde, ils assument de plus en plus leurs différences” (EXCLU)
Pixel de tracking