Ouibus et Buzzman mettent la honte aux jeunes pour la sortie de la carte Ouiboost

Ecrit par

En ce mois de septembre 2018, pour la sortie de la carte Ouiboost, dédiée aux 12-25 ans, Ouibus et Buzzman misent sur la maman de Théo pour convaincre les jeunes d'acheter sa nouvelle carte de fidélité afin d'éviter d'être affiché sur les réseaux sociaux.

Les Millennials aiment le second degré ? Indéniablement, Ouibus et Buzzman leur en donnent à l'occasion de la sortie de leur nouvelle campagne de communication. La rédaction d'Air of melty vous le répète depuis des mois, les moins de 30 ans sont en attente de marques qui communiquent en respectant leurs valeurs essentielles comme le respect, l'authenticité mais aussi l'humour. Et bien justement, à l'heure où les échanges en face à face ne constituent pas une priorité pour la jeune génération qui préfère discuter de manière virtuelle, Ouibus et son agence Buzzman ont décidé de miser sur tous ces codes pour promouvoir la nouvelle carte Ouiboost, qui permet à ses détenteurs âgés de 12 à 25 ans de bénéficier d'une remise de 25% sur tous leurs trajets en France et en Europe, pour un montant de 19 euros par an. Ainsi, la campagne mise sur le fait que, grâce à cette nouvelle carte, les jeunes n'auront plus d'excuse pour remettre à plus tard leur "retour au nid auprès de leurs proches". Et pour illustrer l'existence de ce nid, la marque a frappé fort.

La campagne dévoilée cette semaine met ainsi en lumière Martine, une maman attristée de ne pas assez voir son fils Théo à la maison. Dans ce contexte, "Ouibus a décidé de l’aider en lui laissant la main sur ses réseaux sociaux", pour le meilleur et surtout pour le pire pour le cher Théo. Et oui, puisque les jeunes préfèrent les échanges virtuels aux faces à faces, la mère de Théo va multiplier les prises de parole en vidéo sur les comptes sociaux de Ouibus (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat, YouTube) pour tenter d'attirer l'attention de son fils. Et sachez que, en plus de ce dispositif digital, "on risque de retrouver Martine jusque dans l’université de Théo, où elle tentera par tous les moyens de le faire revenir à la maison". Reste désormais à savoir si cette campagne, misant sur un réalisme fort (même si exagéré), saura parler à la jeune génération et, surtout, la convaincre de miser sur la carte Ouiboost !